Nous suivre Industrie Techno

La semaine de Jean-François Prevéraud

MathWorks sort de nouvelles versions

Jean-François Preveraud
MathWorks sort de nouvelles versions

Des innovations dans la génération du code C et du traitement du signal.

© DR

Les outils de base de l’ingénieur que sont Matlab et Simulink voient l’arrivée d’une nouvelle version. Ce qui est toujours un événement dans le monde de la R&D et des bureaux d’études.

On sait que MatLab et Simulink, le langage et le logiciel de modélisation graphique de systèmes dynamiques multi-physiques, capable de générer du code, sont des incontournables dans les bureaux d’études, ainsi que dans les services de R&D de très nombreuses entreprises. Aussi la sortie d’une nouvelle version est-elle importante.

C’est pourquoi j’ai rencontré Daniel Martins, ingénieur d’application chez MathWorks, spécialiste de Simulink, à l’occasion de la sortie de la version 2011a, onzième du nom de ces familles de produits.

« Cette nouvelle version 2011a comporte deux produits véritablement nouveaux et 83 où nous avons ajouté des fonctionnalités. C’est une évolution importante car notre offre comporte un peu plus d’une centaine de produits spécialisés autour de MatLab et Simulink ».

Les plus grosses évolutions portent sur la génération de code C. L’offre dans ce domaine a été repackagée pour être plus lisible. Ainsi de 8 produits, il y a un peu plus d’un an, elle est passée à 5 en 2010 pour arriver maintenant à 3 avec cette nouvelle version. « C’est plus cohérent et cela permet d’en simplifier l’utilisation, sans réduire les fonctionnalités, bien au contraire ».

Jusqu’à maintenant l’offre de MathWorks permettait historiquement de générer du code C à partir de Simulink ainsi que de Stateflow, dans le cadre d’une approche par schémas blocs très utilisé en aéronautique et en automobile. Mais depuis deux ans l’éditeur avait aussi introduit, à la demande des utilisateurs, de la génération de code C à partir de MatLab. Mais cette fonctionnalité s’appuyait sur Simulink, ce qui déstabilisait les utilisateurs du seul langage MatLab.

« Nous avons tenu compte de ces remarques et revu l’architecture de notre offre dans ce domaine. Elle tient maintenant en trois produits : MatLab Coder pour la génération de code C à partir de code MatLab ; Simulink Coder pour la génération de code C à partir de Simulink ; Embedded Coder qui à partir de codes MatLab ou Simulink permet de générer du code ‘‘production’’ modifiable pour qu’il s’adapte exactement à l’application envisagée et être directement intégrable dans un calculateur cible. Cela permet de respecter des contraintes particulières de taille ou de performances ».

Des boites à outils spécialisées

La deuxième nouveauté se trouve dans le traitement du signal avec l’arrivée des System Toolbox. « C’est un mélange entre des fonctions MatLab et des blocs Simulink. Le but est de faire le traitement en continu d’un signal pour générer du code C. A terme, l’objectif est de pouvoir récupérer des blocs de partenaires, véritables boites noires fonctionnelles, pour les intégrer directement dans son projet. On peut ainsi partager de la propriété intellectuelle sans la dévoiler ».

Il existe plusieurs produits dans cette gamme. La DSP System Toolbox adresse le traitement du signal, la Communications System Toolbox intéresse le monde des télécoms, la Computer Vision System Toolbox pour le traitement vidéo, la Phased Array System Toolbox pour travailler sur des batteries d’antennes dans les domaines des radars, de la téléphonie MiMo ou des ultra-sons. « D’autres Toolbox arriveront dans les mois à venir et il va même être possible pour les utilisateurs ou des partenaires de développer leurs propres Toolbox adaptées à des besoins spécifiques », confirme Daniel Martins.

Des nouveautés dans 83 produits

Nous ne reviendrons pas sur les améliorations de 83 des autres modules, ce serait long et fastidieux, chacune de concernant qu’un petit nombre d’utilisateur. Mieux vaut pour cela faire un tour sur le site de l’éditeur, qui présente cela dans le détail. Voici toutefois quelques exemples de ces améliorations autour de MatLab :
 

  • Solveur de points intérieurs à grande échelle pour la programmation quadratique dans Optimization Toolbox ;
  • Utilisation d’un maximum de 8 workers locaux par les applications et les composants générés de MatLab Compiler à l’aide de Parallel Computing Toolbox ;
  • Solveur d’optimisation de portefeuille orienté objet avec des coûts de turnover et de transaction dans Financial Toolbox ;
  • Tests de cointégration à la Engle-Granger et Johansen et estimation du paramètre VEC dans Econometrics Toolbox… 


Ainsi que de Simulink :
 

  • Sélecteur de journalisation des signaux destiné à comparer les résultats de simulation de tous les modèles et exécuté sur Simulink ;
  • Fonction de fusion pour les modèles Simulink du rapport de comparaison de texte XML dans Simulink Report Generator ;
  • FPGA-in-the-Loop, E/S personnalisable et prise en charge de cartes pour les périphériques Xilinx dans Simulink HDL Coder, EDA Simulator Link et xPC Target ;
  • Création de composants personnalisés à l’aide du langage Simscape dans SimDriveline ;
  • Détection automatique des erreurs de conception de type overflow ou division par zéro, à l’aide de la technologie Polyspace dans Simulink Design Verifier… 


Notons que le rythme de sortie des nouvelles versions s’accélère. « Avant nous avions des nouvelles versions tous les 18 à 24 mois, ce qui faisait à chaque fois des gros sauts pour les utilisateurs. Et les remises à niveau des utilisateurs étaient laborieuses car beaucoup de choses changeaient simultanément. Maintenant on les sort tous les 6 mois, ce qui est plus incrémental, ce qui leur permet de faire coïncider les évolutions avec le démarrage de nouveaux projets ».

Bref beaucoup de nouveautés qui devraient satisfaire les 80 000 utilisateurs français.

A la semaine prochaine,

Pour en savoir plus : http://www.mathworks.com/products/new_products/latest_features.html

Jean-François Prevéraud, journaliste à Industrie & Technologies et l’Usine Nouvelle, suit depuis près de 30 ans l’informatique industrielle et plus particulièrement les applications destinées au monde de la conception (CFAO, GDT, Calcul/Simulation, PLM…). Il a été à l’origine de la lettre bimensuelle Systèmes d’Informations Technologiques, qui a été intégrée à cette lettre Web hebdomadaire, dont il est maintenant le rédacteur en chef.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Vers le prototypage fonctionnel

Vers le prototypage fonctionnel

Afin de permettre aux PME, bureaux d’études et instituts de recherche de franchir un cap en passant au prototypage fonctionnel et[…]

Qui est Cobot ++, le puissant robot collaboratif que développe l’IRT Jules Verne pour Airbus ?

Qui est Cobot ++, le puissant robot collaboratif que développe l’IRT Jules Verne pour Airbus ?

Cinq innovations de production développées à l'IRT Jules Verne

Cinq innovations de production développées à l'IRT Jules Verne

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

Plus d'articles