Nous suivre Industrie Techno

Mathématiques : le Prix Abel pour les américains Nash et Nirenberg

Jean-François Preveraud

Sujets relatifs :

,
Mathématiques : le Prix Abel pour les américains Nash et Nirenberg

John Forbes Nash (à gauche) et Louis Nirenberge (à droite), les deux lauréats du Prix Abel 2015 pour leurs travaux sur les équations aux dérivées partielles non linéaires.

© DR

Le prix a été décerné à deux géants des mathématiques qui ont fortement contribué à la théorie des équations aux dérivées partielles non linéaires.

L'Académie norvégienne des Sciences et des Lettres a décidé d'attribuer le Prix Abel 2015 aux mathématiciens américains John F. Nash Jr. et Louis Nirenberg pour leur contributions à la théorie des équations aux dérivées partielles non linéaires et ses applications à l'analyse géométrique.

Ce prix est décerné chaque année depuis 2003 pour récompenser des contributions ayant une influence extraordinaire sur les sciences mathématiques, avec à la clé un prix en espèces de 700 000 €.

John F. Nash Jr., 86 ans, a passé sa carrière à l'Université de Princeton et à l'Institut de Technologie du Massachusetts (MIT). Louis Nirenberg, âgée de 90 ans, a travaillé à l’Institut Courant de Science Mathématique de l'Université de New York. Même s’ils n’ont pas collaboré formellement sur des communications, ils se sont mutuellement fortement influencés durant les années 1950.

Deux géants des mathématiques du XXe siècle

Nash et Nirenberg sont reconnus pour leurs contributions dans le domaine des équations aux dérivées partielles (EDP), qui sont largement utilisées pour décrire des phénomènes physiques, mais qui servent aussi pour l'analyse des objets géométriques abstraits. En justification du Prix, le comité Abel écrit : « Leurs découvertes ont débouché sur des techniques polyvalents et robustes qui sont devenues des outils essentiels pour l'étude des équations aux dérivées partielles non linéaires. Leur impact peut se faire sentir dans toutes les branches de la théorie ».

En dehors de mathématiques, Nash est surtout connu pour un article qu'il a écrit sur la théorie des jeux, les mathématiques de la prise de décision, ce qui lui a valu d’être l’un des récipiendaires du Prix Nobel d'économie en 1994. Mais les deux mathématiciens ont aussi reçu de multiples autres récompenses : John von Neumann Theory Prize (1978) et American Mathematical Society’s Steele Prize (1999) pour Nash ; American Mathematical Society’s Bôcher Memorial Prize (1959), Crafoord Prize de l’Académie Royale Suédoise des Sciences (1982), Steele Prize for Lifetime Achievement de l’American Mathematical Society (1994), Chern Medal for lifetime achievement de l’International Mathematical Union et la Chern Medal Foundation (2010) pour Nirenberg.

Portant le nom du mathématicien norvégien Niels Henrik Abel (1802-1829), le Prix Abel a été créé en 2002 par le gouvernement norvégien pour combler l'absence de Prix Nobel de mathématiques.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.abelprize.no/

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Déconfinement] Pourquoi prolonger la distanciation sociale et dépister en masse s'imposent pour éviter une seconde vague

[Déconfinement] Pourquoi prolonger la distanciation sociale et dépister en masse s'imposent pour éviter une seconde vague

Le 12 avril, la veille de l'annonce de la fin du confinement au 11 mai, une modélisation de l’Institut national de la santé et[…]

15/04/2020 | SciencesINSERM
[R&D] Avec l’initiative OpenCovid19, « le but est d'aller vite sans oublier la validation par les pairs », prône Thomas Landrain, cofondateur

[R&D] Avec l’initiative OpenCovid19, « le but est d'aller vite sans oublier la validation par les pairs », prône Thomas Landrain, cofondateur

Le supercalculateur IBM Summit mobilisé pour lutter contre le coronavirus SARS-CoV-2

Le supercalculateur IBM Summit mobilisé pour lutter contre le coronavirus SARS-CoV-2

Un tétraplégique contrôle son exosquelette par la pensée, une première mondiale à Clinatec

Un tétraplégique contrôle son exosquelette par la pensée, une première mondiale à Clinatec

Plus d'articles