Nous suivre Industrie Techno

Marko Erman décloisonne l’innovation chez Thales

Jean-François Prevéraud
Marko Erman décloisonne l’innovation chez Thales

© dr

Gardez ces cinquante-là à l'œil. Aujourd'hui, demain, ce sont eux qui "font", et même qui "sont" l'innovation à la française. Les 50 personnalités incontournables dont Industrie & Technologies vous livre le portrait jouent toutes un rôle de premier plan. C'est le cas de Marko Erman Senior Vice President et Chief Technical Officer du groupe Thales. Consultez notre sélection des 50 personnalités qui font l’innovation en France

Marko Erman, est diplômé de l’École Polytechnique (X75) et de l’École nationale supérieure des télécommunications (ENST). Il est titulaire d’une thèse de doctorat de l’Université d’Orsay et d’un doctorat d’État es sciences de l’Université Pierre et Marie Curie.

Après avoir été directeur de la sivision recherche exploratoire, puis de la division imagerie professionnelle des Laboratoires électroniques Philips (LEP), il rejoint Alcatel en 1991. En 1993, il est nommé directeur de la division composants optoélectroniques au sein du Corporate Research Centre, et en 1997, directeur du département systèmes optiques. En 2001, il est nommé directeur technique et directeur de la stratégie d’Alcatel Optronics.

En 2003, il a rejoint le groupe Thales, comme directeur de la recherche et de la technologie de la division systèmes terre et interarmées. En avril 2009, Marko Erman prend la fonction de directeur technique, recherche et technologie du Groupe. En février 2010, Marko Erman a rejoint le comité exécutif du groupe.

Sa mission a été de cartographier les technologies maîtrisées par le groupe, « pour qu'elles soient considérées comme un bien commun », puis de les présenter dans un Technoday interne. Il veut aussi casser les silos de la recherche. Pour cela, il a mis en place trois plateformes d'innovation, une à Delft (Pays-Bas), pour travailler sur les facteurs humains et deux à Palaiseau (Essonne), pour les aspects logiciel et de traitement de données. Leur mission : adapter les technologies aux besoins des unités. Autrement dit, aider ces dernières à passer le cap des TRL 4 et 5. Le TRL (Technology readiness level), niveau de maturité technologique, se mesure sur une échelle de 1 (recherche amont) à 9 (intégration). « Or si Thales maîtrise les phases de recherche (1 à 3) et de développement (6 à 9), nous avons du mal à franchir la "vallée de la mort" des étapes 4-5, qui servent à établir la faisabilité », expliquait Marko Erman dans une interview à nos confrères de l’Usine Nouvelle.

Marko Erman a reçu la médaille Blondel et est membre de l’Académie des technologies.

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Intel dévoile un système neuromorphique à 8 millions de neurones

Intel dévoile un système neuromorphique à 8 millions de neurones

Le 15 juillet, Intel a annoncé avoir mis à disposition de la communauté scientifique son nouveau système neuromorphique -[…]

Cobot Airbus, nano transistor, edge computing… les innovations qui (re)donnent le sourire

Cobot Airbus, nano transistor, edge computing… les innovations qui (re)donnent le sourire

Comment Samsung repousse les limites de la miniaturisation des transistors

Comment Samsung repousse les limites de la miniaturisation des transistors

Les cartes open source séduisent l'industrie

Dossiers

Les cartes open source séduisent l'industrie

Plus d'articles