Nous suivre Industrie Techno

Magpie Polymers tire plus efficacement les métaux des effluents

Charles Foucault
Magpie Polymers tire plus efficacement les métaux des effluents

Une solution métallique donne de l'eau pure et des métaux purs.

© DR

Les résines développées par Magpie Polymers sont de drôles d'oiseaux. Elles séparent les métaux lourds des effluents industriels avec une sélectivité et une affinité jamais obtenues. L’eau propre et les métaux isolés qui en sortent peuvent ainsi être directement revalorisés.

Toutes les industries utilisant des métaux lourds (mines, traitement de surfaces, fabrication de batteries etc.) se retrouvent face au problème du traitement des effluents, très chargées métalliquement (en zinc, or, nickel, uranium, etc.).

Steve van Zutphen s’est intéressé à cette problématique lors de son post-doc, effectué dans le laboratoire DCPH (hétéroéléments et coordination) de l’Ecole Polytechnique, en 2006-2007. Ses travaux débouchent sur un brevet de résines permettant de capter davantage de métaux dans ces effluents, et plus sélectivement que les méthodes préexistantes.

L’innovation est dans le procédé chimique utilisé pour attirer les métaux : il ne s’agit pas d’un échange d’ions mais d’interactions dites de coordination, plus sélectives, obtenues grâce à des dérivés de phosphine. La résine ajoutée dans une solution de cuivre, par exemple, devient ainsi un polymère chargé en cuivre et permet une récupération de l'eau propre.

« Ce n’était pas simple, à l’époque, de lancer une start-up. Je suis donc parti travailler dans l’industrie », explique aujourd’hui le chercheur. Embauché chez Corning, il rencontre Etienne Almoric, qui s’intéresse à son innovation, restée dans un tiroir. Ensemble, ils la développent, le soir, le week-end… Début 2010, Steve van Zutphen franchit le pas. Il quitte Corning pour lancer son entreprise, Magpie Polymers. Etienne Almoric le rejoint quelques mois plus tard.

Dans le système développé par Magpie Polymers, les effluents industriels sont mis au contact des résines, sous forme de poudre, de surface ou, plus couramment, de billes dans une colonne. Une fois chargées métalliquement, il suffit de passer une solution acide sur les billes pour récupérer les métaux et pouvoir les réutiliser. « Nos polymères laissent derrière eux une concentration résiduelle de l’ordre du ppb (partie par milliard) alors que les technologies actuelles plafonnent à 0,5 ppm (partie par million) », ajoute Steve van Zutphen. Ce qui permettra aussi d’être en dessous des seuils de la réglementation européenne sur les déchets liquides, prévue pour 2015.

La technologie est pour l'instant en phase pilote dans quelques usines. Le "décollage" commercial est prévu pour cette année. Pas d'inquiétude à l'horizon : les résines Magpie, voleuses de ce qui brille, sont une aubaine. Elles transforment les polluants en produits réutilisables (liquides et métaux) pour des industries qui, pour la plupart, ne réutilisent pas les eaux.

Charles Foucault


Magpie Polymers en bref :

Date de création : Janvier 2011
Créateurs : Steve van Zutphen et Etienne Almoric
Implantation : Nemours (77)
Effectif : 3
Site Web : www.magpie-polymers.com
PDG : Steve van Zutphen
Téléphone : +33(0)6 01 83 13 08
Email : info@magpie-polymers.com

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

La production de kérosène à partir d'air et de soleil passe au démonstrateur

La production de kérosène à partir d'air et de soleil passe au démonstrateur

Un démonstrateur installé près de Madrid a commencé le 13 juin à produire du kérosène à[…]

Vasco 2 valide la culture de microalgues à partir des fumées industrielles de Fos-sur-Mer

Vasco 2 valide la culture de microalgues à partir des fumées industrielles de Fos-sur-Mer

[Bourget] Comment les sept directeurs techniques des grands de l’aéro prévoient de réduire les émissions de CO2

[Bourget] Comment les sept directeurs techniques des grands de l’aéro prévoient de réduire les émissions de CO2

Big data, Impression 3D, circuit de chaleur.. les innovations qui (re)donnent le sourire

Big data, Impression 3D, circuit de chaleur.. les innovations qui (re)donnent le sourire

Plus d'articles