Nous suivre Industrie Techno

LSDH profite de l'échange de données via Internet

Stéphanie Cohen
- Acteur pilote dans le déploiement de la plate-forme d'échanges en ligne Trace One avec la grande distribution, LSDH récolte les premiers bénéfices.

L'arrivée, il y a deux ans, de la plate-forme d'échanges de données en ligne Trace One dans le paysage de la grande distribution a soulevé de nombreuses craintes dans l'industrie agroalimentaire. Premier producteur français de jus de fruits réfrigérés, et fournisseur historique de Carrefour, la Laiterie Saint-Denis de L'Hôtel (LSDH, Loiret) a travaillé avec le distributeur pour en définir une utilisation pertinente.

Initiée par la centrale d'achat Carrefour, cette plate-forme a été créée avec deux objectifs : la gestion collaborative des cahiers des charges des produits à marque de distributeurs et la gestion des dossiers de lots, relatifs à la traçabilité et au contrôle de ces derniers. Face à ce bouleversement, les interrogations des industriels furent nombreuses : Que souhaitent exactement les distributeurs ? Quelles seront les données mises en ligne ? Quel intérêt y a-t-il à les centraliser ? Comment assurer la confidentialité ?... Autant de questions qui commencent à trouver des réponses.

« Au départ, Carrefour lui-même ne savait pas précisément ce qu'il voulait faire avec cet outil, explique Benoît Serain, le responsable ECR-GPAO du producteur LSDH. C'est en travaillant avec les industriels comme nous et les syndicats professionnels, qu'un mode d'utilisation intelligent a été défini. »

Depuis 2004, deux produits fournis par LSDH sont gérés avec Trace One. Les dossiers de lots contiennent des informations très ciblées comme le degré Brix (poids de matière sèche), qui est soumis à la réglementation, le pouvoir sucrant des oranges, qui varie d'une année sur l'autre, les analyses bactériologiques ou encore l'origine des fruits.

Des documents dématérialisés

« Rentrer dans les détails du process n'a aucun intérêt. Carrefour ne saurait même pas comment exploiter ces informations », souligne Benoît Serain. Cette nouvelle gestion des dossiers de lots permet une plus grande réactivité. Les procédures de rappel en cas de problème sont simplifiées et accélérées. « Même si nos procédures de traçabilité étaient déjà optimisées, la mise en place de Trace One nous a poussés à nous informatiser, ce qui a renforcé notre système », affirme le responsable.

Concernant la gestion des cahiers des charges, il est vrai que le besoin de simplifier les procédures se faisait cruellement sentir. D'une manière générale, les cycles de vie raccourcis des produits, l'émergence des marques de distributeurs et les contraintes croissantes de traçabilité et de sécurité alimentaire ont considérablement alourdi les cahiers des charges. Ces derniers doivent, de surcroît, être personnalisés, multipliant ainsi le nombre de documents à rédiger pour un même produit. Avec Trace One, ce document est dématérialisé. « Avec ce système, il est beaucoup plus facile d'intégrer de petites modifications, explique Benoît Serain. L'actualisation est immédiate et la validation par chaque partie est simultanée. Tous nos échanges avec les distributeurs passent par Trace One, ce qui offre une plus grande interactivité. »

Désormais, LSDH génère un cahier des charges numérique par produit et non plus par référence, ce qui a radicalement réduit leur nombre. Rationalisation, interactivité, réactivité, tels sont les avantages dont LSDH tire profit pour 55 000 euros par an d'abonnement à Trace One.

EN BREF

Le système Plate-forme d'échanges de données en ligne fonctionnant en mode ASP pour : - La gestion collaborative des cahiers des charges - La saisie des caractéristiques des lots de fabrication Ses avantages - Validation et modification des cahiers des charges facilitées - Gestion simplifiée des retraits de produits - Interactivité et réactivité accrues

ÉTENDRE L'UTILISATION DE TRACE ONE

- Initiateur du projet, Carrefour utilise cet outil depuis déjà deux ans avec divers fournisseurs. D'autres distributeurs franchissent aujourd'hui le pas. LSDH va employer Trace One avec Auchan, et entame des négociations avec Casino. Ce producteur du Loiret envisage la possibilité d'étendre l'utilisation de cette plate-forme d'échanges à ses propres fournisseurs.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0870

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2005 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

La robotique agricole en forum international à Toulouse

La robotique agricole en forum international à Toulouse

La 3ème édition du FIRA (Forum international de la robotique agricole) vient de réunir à Toulouse, les 11 et 12[…]

Le MIT détecte les aliments contaminés grâce aux étiquettes RFID

Le MIT détecte les aliments contaminés grâce aux étiquettes RFID

L’IA au service des offres promotionnelles de l'agroalimentaire

L’IA au service des offres promotionnelles de l'agroalimentaire

Un procédé pour industrialiser la production de particules submicroniques

Fil d'Intelligence Technologique

Un procédé pour industrialiser la production de particules submicroniques

Plus d'articles