Nous suivre Industrie Techno

Lohr Industrie invente le véhicule qui se transforme en bus ou en voiture

Lohr Industrie invente le véhicule qui se transforme en bus ou en voiture

La mobilité constitue un enjeu majeur du XXIe siècle. Les transports publics sont tenus d’être plus propres, de s’adapter à nos modes de vie, particulièrement en ville, voire de s’adapter aux besoins de chacun ! C’est ce que Lohr Industrie a voulu intégrer dans son concept Cristal.

Bus,vélos, navettes autonomes en passant par des applications de mobilité personnalisées sur smartphones, il y avait des innovations pour toutes les envies au salon Transports publics 2016, pourvu qu’elles riment avec électrique, autonomie, ou sur-mesure, le tout agrémenté bien sûr d’une bonne couche de digital ! Parmi elles, la mobilité "sur-mesure" est l’une des clés pour débarrasser les centres villes des voitures individuelles. L’idée ? Répondre par les moyens de transports collectifs aux besoins individualisés. Ce qu’ont par exemple initié avec le service Autolib les voitures BlueCar de Bolloré à Paris, et qui se décline à présent dans d’autres concepts dont le plus intéressant est sûrement porté par Lohr Industries, une entreprise française initialement spécialisée dans le transport de voitures en camion. L’entreprise a mis au point un véhicule "bi-modal" qu’elle expérimentera à partir de septembre 2017 à Strasbourg.

A l’instar de la BlueCar, ces véhicules seront en auto-partage en heures creuses, mais se convertiront en une seule navette en heures de pointe pour assurer le transport de dizaines de personnes. Il suffit d’atteler 2 à 4 véhicules. Comparé aux 500 000 à 600 000 euros que coûte un bus électrique, une navette de quatre véhicules pourrait coûter moins cher, autour de 400 000 euros, estime Jean-François Argence, le directeur des Nouvelles mobilités à Lohr Industrie, qui affirme que l'entreprise est la première au monde à présenter un tel véhicule bi-modal « Le concept Cristal était à la base en mode autonome, mais le marché n’est pas prêt et nous nous sommes adaptés au marché actuel ». La solution présente plus de flexibilité que les moyens de transport collectif traditionnels, et pourrait aussi être déclinée en modules non autonomes mais accrochables les uns aux autres derrière une "locomotive de tête".

Cristal peut embarquer cinq personnes assises, à la vitesse maximale de 70 km/h, tandis que 4 véhicules reliés entre eux permettent de transporter 72 passagers debout, avec une vitesse maximale de 40 km/h. Les flottes de véhicules seront géolocalisées et il sera possible de réserver un véhicule en ligne.

Notons d’ailleurs l’étrange similarité entre le véhicule Cristal et le véhicule autonome Navya également présent lors du salon ! On pourrait, c’est certain, être bien content d’échapper aux gaz d’échappement de nos chères vieilles voitures... mais regretter leur esthétique !

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Avec son nouveau lidar, Valeo veut accélérer la mise sur le marché des véhicules autonomes de niveau 3

Avec son nouveau lidar, Valeo veut accélérer la mise sur le marché des véhicules autonomes de niveau 3

L’équipementier automobile Valeo a présenté le 23 novembre sa troisième génération de scanner Lidar[…]

Electronique de puissance : la filière automobile invite les acteurs académiques à renforcer leurs synergies

Electronique de puissance : la filière automobile invite les acteurs académiques à renforcer leurs synergies

Qui est la jeune société finlandaise Terrafame qui fournira à Renault le nickel des batteries électriques ?

Qui est la jeune société finlandaise Terrafame qui fournira à Renault le nickel des batteries électriques ?

Des millions de modèles de machine learning pour accélérer le contrôle qualité chez Volkswagen

Des millions de modèles de machine learning pour accélérer le contrôle qualité chez Volkswagen

Plus d'articles