Nous suivre Industrie Techno

LogiMover : le transpalette robotique d’Eisenmann

Séverine Fontaine
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

LogiMover : le transpalette robotique d’Eisenmann

LogiMover, le transpalette autonome de Eisenmann

Les industriels vont bientôt pouvoir s’équiper d’un nouvel outil robotique : le LogiMover. Composé de deux modules se déplaçant simultanément, le robot industriel d’Eisenmann ressemble à un transpalette industriel classique, le manche directionnel en moins. 

A l’occasion d'Automatica, le salon de l’automatisation et de la robotique de Munich, Eisenmann – entreprise spécialisée dans l’optimisation des techniques de fabrication, process et logistique - a présenté son transpalette robotique autonome, le LogiMover. Composé de deux modules indépendants qui se meuvent simultanément. Ce robot autonome a l’apparence d’une fourche de transpalette manuel. Avec sa taille compacte et sa grande maniabilité, ce transpalette robotique sera utile au quotidien dans la manutention de petites palettes. En effet, malgré un poids standard de moins de 100 kg, l’engin ne pourra soulever qu'une tonne de charge (contre environ 2,5 tonnes pour un transpalette manuel).

Le LogiMover est contrôlé par une centrale externe. Ses fourches robotiques sont alors guidées vers les palettes grâce à leurs capteurs optiques et à un système de marquage au sol, seule préparation technique nécessaire pour l’utilisation du produit dans un espace fermé. Les palettes devront être placées correctement sur ce tracé. Le robot peut se déplacer jusqu’à un mètre par seconde. Fonctionnant sur batterie, le LogiMover est autonome et libre de ses mouvements.

L’engin a été codéveloppé par Eisenmann et l’Institut pour les solutions de manutention et de logistique de l’Université de Stuttgart.

La démonstration au salon Automatica :

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Avis d'expert] Quand l'impression 3D permet d'optimiser la dynamique des fluides

[Avis d'expert] Quand l'impression 3D permet d'optimiser la dynamique des fluides

Limitée par les technologies de fabrication traditionnelles, l’optimisation de la dynamique des fluides trouve une nouvelle alliée[…]

Chez Safran, l’impression 3D fait ses preuves pour les pièces structurelles de grandes dimensions

Chez Safran, l’impression 3D fait ses preuves pour les pièces structurelles de grandes dimensions

« L’impression 3D béton va enfin permettre au secteur de la construction de maîtriser son empreinte carbone », estime Alain Guillen, directeur général d’XtreeE

« L’impression 3D béton va enfin permettre au secteur de la construction de maîtriser son empreinte carbone », estime Alain Guillen, directeur général d’XtreeE

Composites : L'injection RTM s'adapte pour réduire les temps de cycle

Dossiers

Composites : L'injection RTM s'adapte pour réduire les temps de cycle

Plus d'articles