Nous suivre Industrie Techno

Logiciels et commandes deviennent plus conviviaux

Mirel Scherer
Logiciels et commandes deviennent plus conviviaux

Avec TopSolid de Missler Software, l'utilisateur peut choisir la démarche d'usinage adaptée.

© D.R.

La multiplication de machines sophistiquées pousse éditeurs et fabricants de commandes à offrir des solutions plus efficaces et plus simples à utiliser.

Comment faciliter encore plus la vie des utilisateurs ? « En intégrant tout simplement leur savoir-faire dans les outils de fabrication assistée par ordinateur », répondent en coeur les éditeurs de logiciels de FAO.

Illustration : Missler Software. Son logiciel, TopSolid, multiplie les mécanismes capables d'intégrer les bonnes pratiques des utilisateurs. « Notre solution fournit, par exemple, de nombreux procédés d'assemblage classiques qui peuvent être configurés et utilisés en fonction des habitudes de l'entreprise utilisatrice », explique Christian Arber, PDG de l'éditeur français. Des procédés qui font appel à des bibliothèques de composants standards. « Un procédé permet à l'utilisateur de récupérer les outils, les conditions de coupe et la stratégie d'usinage adaptée », précise le spécialiste. Dans le cas d'un vidage de poche, l'utilisateur choisira ainsi le procédé qui lui convient : ébauche de la poche, finition de fond et finition du flan ou perçage du trou pour introduire l'outil, perçage des quatre angles de la poche, ébauche, finition de fond et celle du flan.

La version TopSolid 2008, qui sera disponible au début de l'année prochaine, disposera en outre d'une fonction originale : la reproduction de la gamme d'usinage. « L'utilisateur définira la gamme pour une pièce entière (surtout pour le tournage) et la réappliquera sur d'autres pièces », indique Christian Arber. Le savoir-faire de l'entreprise sera également pris en compte dans cette nouvelle version par d'autres astuces comme les profils catalogues (des profils d'utilisation très fréquente, voire continuelle, par un métier ou une entreprise donnée) ainsi que la bibliothèque très riche de composants standards (vis, boulons, charnières...) adaptés au métier. Des composants qui portent en eux les contraintes et les opérations nécessaires à leur assemblage : une vis percera et taraudera des plaques, un tourillon effectuera ses trous et se propagera... Ainsi, tous les vérins inclus dans l'ensemble permettront de simuler le mouvement de celui-ci.

Une programmation orientée atelier

Certains composants nécessitent des assistants de choix afin de fixer les bonnes caractéristiques d'utilisation ou de fonctionnement. TopSolid propose, à ce titre, quelques assistants standards (ressort, poutre, roulement, etc.) et même, avec TopSolid'Wizard, leur création. On peut implémenter aisément la logique de choix d'un composant, réaliser des tests et des calculs qui respecteront la pratique de l'entreprise.

PTC, qui propose un outil de FAO généraliste, a acheté cet été un spécialiste de la programmation d'usinage de moules : l'éditeur anglais NC Graphics. Baptisé Pro/ToolMaker pour lui souhaiter la bienvenue dans sa famille Pro, le logiciel de ce dernier est destiné aux applications d'usinage de précision à grande vitesse. « Son atout est de s'adapter sans peine aux différents besoins de chaque domaine tel que moule, matrice et outillage, automobile, pièces forgées, prototypage, industrie médicale... », explique François Lamy, directeur du développement de produits pour les applications de fabrication de PTC. Très convivial, cet outil, développé depuis 1997 en collaboration avec le constructeur de centres d'usinage à grande vitesse Depo, est facile à automatiser et dispose d'une programmation orientée atelier. Il assure ainsi la capture et la réutilisation des processus d'usinage et une seule journée de formation suffit par ailleurs, pour sa prise en main.

Chez Sescoi, la version G3 de son logiciel phare WorkNC privilégie également la convivialité. Elle dispose d'une nouvelle interface graphique ergonomique intégrée combinant la géométrie, l'analyse, l'usinage ainsi que le contrôle en un seul et même environnement. Avec WorkNC, les opérateurs peuvent programmer au pied de la machine. Le canadien Belisle Industries a amélioré ainsi ses temps de programmation de 200 à 300 %. Les opérateurs peuvent se consacrer à des opérations d'assemblage ou de polissage.

Chez Gibbs, le logiciel éponyme utilise un module polyvalent pour l'usinage 5 axes. Son interface personnalisable ne fournit à l'écran que les éléments nécessaires pour un usinage donné.

Idem chez Delcam. L'éditeur de FAO - qui selon le cabinet américain CIMdata dispose, avec 125 personnes, de la plus forte équipe de R&D du domaine - développe dans les ateliers de Birmingham, en Angleterre, les futures versions de ses outils PowerMill, ArtCAM, FeatureCAM et PartMaker. Considéré comme l'un des plus puissants outils pour l'usinage 5 axes du marché, le logiciel PowerMill offre aux utilisateurs la possibilité d'utiliser des options d'usinage différentes dans chaque zone de la trajectoire de l'outil. Ce qui améliore sensiblement la qualité de l'usinage.

À l'instar de la FAO, la commande numérique (CN) joue, elle aussi, la convivialité. L'interface homme-machine a fait, par exemple, l'objet d'un développement spécifique chez Mitsubishi avec la nouvelle commande numérique M70 qui cumule les innovations. À retenir : les servocommandes extrêmement rapides qui communiquent via un réseau optique, des interpolations avec une résolution de 10 nm, un dispositif qui réduit automatiquement les dérives de synchronisation provoquées par des coups mécaniques ou des vibrations, des logiciels qui facilitent la programmation, même pour des opérateurs moins formés...

Les efforts sont notables également chez Siemens, Fanuc GE, Heidenhain, Fidia (l'un des premiers à proposer une CN sous Linux)... Le premier dévoilait ainsi à l'EMO 2007 sa commande numérique Sinumerik 840 D sl compatible Profinet. Les machines-outils disposent, via Profinet, d'un système Ethernet temps réel et des standards ouverts autorisant la communication via Wireless LAN ou GPRS. Pour le constructeur de machines, cela signifie plus de flexibilité grâce à des concepts de machines modulaires et mécatroniques ainsi qu'une communication avec d'autres commandes, comme les serveurs OPC ou la console de programmation de maintenance. La connexion par Wireless LAN permet de transmettre les données de diagnostic et simultanément de visualiser les paramètres d'exploitation importants, et ce sans câbles.

Des outils pour maîtriser les collisions

Avec le GPRS, les interfaces de communication peuvent être reliées sans fil aux centrales de télémaintenance. Installations et machines sont ainsi contrôlables à distance, la commande Sinumerik utilisant, pour ce faire, le module MD740-1 de la gamme Simatic Net. Les experts des centres de maintenance ou l'exploitant de la machine sont ainsi immédiatement informés des pannes via le client e-mail. Mieux piloter des machines de plus en plus complexes est aussi un souci permanent pour Fanuc GE. Ses derniers-nés, les séries 30/31/32i, offrent de nombreuses fonctions d'usinage 5 axes comme, par exemple, des options de compensation de la longueur, de la direction et du rayon d'outil (TCP, TPC et TRC). Présentée au salon EMO 2007, la fonction de "contrôle d'interférence 3D" permet aux constructeurs de machines - et si nécessaire aux opérateurs - de délimiter les zones sujettes au risque de collision (telles que la tête porte-outil, la pièce, la table et le dispositif de serrage) comme des "zones interdites" en utilisant des profils géométriques. Un grand pas dans la lutte contre les collisions, si néfastes au bon fonctionnement de la machine-outil...

LES POINTS CLÉS

Une récupération facile des outils, des conditions de coupe et de la stratégie d'usinage utilisée par l'entreprise. L'Utilisation de bibliothèques de composants standards que l'utilisateur peut enrichir à sa guise. Des interfaces dotées d'un environnement interactif qui réunit la conception, la programmation, l'analyse et la vérification du parcours de l'outil de coupe. Des commandes numériques qui améliorent la sécurité et la communication.

TÉMOIGNAGE WAGON AUTOMOTIVE CHIFFRE SES OUTILLAGES AU PLUS JUSTE

Au centre d'ingénierie du groupe Wagon Automotive, à Élancourt (Yvelines), les équipes chargées d'établir les devis et d'assurer les études d'outillages doivent obtenir au plus vite le développé des pièces de structure complexe pour les caisses en blanc, notamment à partir de grandes pièces embouties. Anticiper les évolutions du produit « En phase de consultation, il faut réagir très vite, faire une cotation au plus juste à partir de la pièce finale et des données fournies par les clients », explique Jean-Luc Debar, responsable du service chiffrage. Calcul de l'engagement matière à partir d'une définition numérique de la pièce, définition du process, prise en compte des modifications et des évolutions... le travail est complexe. Le faire en quelques jours sans logiciel adapté est, sinon impossible, bien trop risqué car la matière représente en moyenne 75 % du prix de la pièce ! Résultat : les logiciels Visi Series de Vero International ont été retenus il y a près de deux ans par Wagon Automotive. Ce qui non seulement a permis de réduire de 60 % le temps de chiffrage et les risques d'erreurs, mais aussi d'anticiper les évolutions du produit. Et de déterminer facilement le meilleur processus...

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0896

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2008 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Innover contre le virus] Impression 3D : l’usine d’urgence

[Innover contre le virus] Impression 3D : l’usine d’urgence

Pendant l'été, Industrie & Technologies revient sur plusieurs mois de mobilisation des industriels et des chercheurs pour faire[…]

 [Vidéo] Ce robot est un expert dans la manipulation des objets déformables

[Vidéo] Ce robot est un expert dans la manipulation des objets déformables

Setforge déploie la fabrication addtive de 9T Labs pour la production de composites de structure

Setforge déploie la fabrication addtive de 9T Labs pour la production de composites de structure

[Avis d'expert] Fiabiliser le diagnostic en maintenance prédictive, un défi collaboratif

[Avis d'expert] Fiabiliser le diagnostic en maintenance prédictive, un défi collaboratif

Plus d'articles