Nous suivre Industrie Techno

Linky : les innovations du futur compteur électrique communicant

Linky : les innovations du futur compteur électrique communicant

La France entière sera équipée d'ici 2017 de ce compteur communicant.

© DR

ERDF a lancé le déploiement en France de ses compteurs électriques communicants. Des télécoms à l’informatique, ce projet pilote doit valider les premières technologies pour contrôler les électrons en temps réel. À la clé, le réseau électrique de demain. Le point sur les innovations technologiques du nouveau compteur Linky

ERDF, qui distribue l’électricité sur 95 % du territoire français, a lancé le déploiement de 300 000 compteurs électriques communicants. Leur nom de code : Linky. Cette phase pilote, à Lyon et en Indre-et-Loire, pose les bases du futur réseau électrique français. L’objectif de cette révolution technologique est de suivre en temps réel la soif énergétique des Français pour mieux la gérer. Décryptage des innovations du compteur électrique de demain.


Un suivi quotidien

Aujourd’hui, le relevé des compteurs est trop peu fréquent (tous les six mois à un an). Demain, les compteurs communicants transmettront chaque jour à ERDF la consommation d’électricité mesurée toutes les dix minutes. Ce suivi quotidien doit permettre de lisser les pointes de consommation, pendant lesquelles la France importe de l’électricité souvent issue de centrales à charbon. Traduction : le consommateur s’adaptera à l’énergie disponible, et non plus l’inverse.


Une mémoire dopée

Pour cela, la mémoire des compteurs a été dopée. Jusqu’à présent, seules deux informations pouvaient être enregistrées (la consommation pendant les heures pleines et creuses, par exemple). Désormais ce sera dix. Pour leur tarification, les fournisseurs d’électricité segmenteront plus finement la journée, et inciteront financièrement les consommateurs à étaler leur demande en dehors des heures de pointe. « Cette mémoire étendue nous permettra aussi de gérer les sources d’énergie renouvelables, comme le photovoltaïque. En plus de la consommation, le compteur transmettra la production locale d’électricité », ajoute François Blanc, directeur du projet chez ERDF.


Trois fabricants

Toutes ces données seront communiquées à ERDF par courants porteurs en ligne (CPL), jusqu’aux transformateurs basse/moyenne tensions, puis par GPRS. « Entre les deux, elles auront été concentrées, par paquets, au niveau des transformateurs pour faciliter leur transmission », précise Pierre Marlard, spécialiste du sujet chez Atos Origin, l’intégrateur du projet. Pour la phase pilote, la liste des fabricants retenus par ERDF est arrêtée (Landis+Gyr, Itron et Iskra pour les compteurs). Mais, pour la suite, tout reste ouvert.

Thomas Blosseville

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Changement d'échelle pour Elogen, qui installe une ligne mécanisée d'assemblage d'électrolyseurs PEM

Changement d'échelle pour Elogen, qui installe une ligne mécanisée d'assemblage d'électrolyseurs PEM

Elogen, fabricant français d'électrolyseurs de type PEM, vient d'annoncer l'installation de sa première ligne[…]

Focus sur la place de l’hydrogène dans les scénarios de neutralité carbone en 2050 de l'Ademe

Focus sur la place de l’hydrogène dans les scénarios de neutralité carbone en 2050 de l'Ademe

Hydrogène : la CRE met les pieds dans le plat lors de la conférence H2 Entreprises

Hydrogène : la CRE met les pieds dans le plat lors de la conférence H2 Entreprises

Hybridation électrique maritime : la jeune pousse girondine BlueNav a le vent en poupe

Hybridation électrique maritime : la jeune pousse girondine BlueNav a le vent en poupe

Plus d'articles