Nous suivre Industrie Techno

LIA2MCIS : c’est du chinois et c’est pourtant français

Jean-François Preveraud
LIA2MCIS : c’est du chinois et c’est pourtant français

La signature de l'accord entrainant la création de l'Ecole Centrale de Pekin

© DR

Les Ecoles Centrale et l’Université Beihang, créent un Laboratoire International Associé franco-chinois, labellisé CNRS, à l’Ecole Centrale de Pékin.

Les représentants du groupe des Ecoles Centrales (Lille, Lyon, Marseille, Nantes, Paris), de l’Université Beihang et du CNRS ont entériné début juin la création du volet recherche de l’Ecole Centrale de Pékin, avec la création du Laboratoire International Associé (LIA) en Mécanique, Matériaux, Contrôle et Science de l'Information franco-chinois (LIA2MCIS).

Les LIA sont des instruments créés par le CNRS et développés avec ses partenaires pour impulser et structurer des recherches collaboratives avec l’étranger. Avec l’enseignement et l’immersion professionnelle, la recherche est un des piliers fondamentaux du modèle centralien. A ce titre, toutes les Ecoles Centrales hébergent sur leur campus des laboratoires, labellisés CNRS, reconnus mondialement. Une dynamique qui explique que le LIA2MCIS (Laboratoire International Associé en Mécanique, Matériaux, Contrôle et Science de l'Information) occupera une place majeure en Chine.

Ce LIA sera placé sous l’égide de 4 tutelles :
 

  • pour la France :
    • le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) ;
    • le groupe des Ecoles Centrales.
       
  • pour la Chine :
    • le Laboratoire National d’Aéronautique et d’Astronautique (NLAA) de Chine, tutelle d’Etat dotant le laboratoire de 200 000 euros supplémentaires ;
    • l’Université d’Aéronautique et d’Astronautique de Pékin (BUAA).


Déjà des enseignants-chercheurs français et chinois, habitués à décliner les besoins de recherche des entreprises et à les traiter dans des laboratoires universitaires, y sont associés. En effet, après la création de Centrale Pékin en 2005, les acteurs de la recherche de l’Université Beihang, du groupe des Ecoles Centrales et du CNRS se sont régulièrement rencontrés pour structurer et formaliser les projets de coopération scientifique entre la France et la Chine, autour de trois champs disciplinaires principaux : mécanique, matériaux, contrôle et science de l’information.

Ce LIA labellisé CNRS représente l’aboutissement logique et structuré d’un partenariat innovant. Il promet de :
 

  • compléter l’enseignement dispensé auprès des élèves-ingénieurs chinois ;
  • proposer aux entreprises des applications innovantes dans les domaines du transport, et plus particulièrement de l’aéronautique, de l’énergie et de l’environnement ;
  • octroyer définitivement le label ‘‘Centrale’’ à l’Ecole Centrale de Pékin.


Outre les doctorants qui travailleront sur les projets d’ores et déjà pressentis à ce jour, les meilleurs étudiants de la première promotion diplômée de Centrale Pékin, attendue en 2011, les rejoindront au sein de cette nouvelle entité, pour laquelle des scientifiques de 15 laboratoires sous cotutelle CNRS sont dores et déjà impliqués.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.ec-beijing.cn/fr.html
 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Ecoles d'ingénieurs : 20e classement annuel

Dossiers

Ecoles d'ingénieurs : 20e classement annuel

Comme chaque année, nous publions notre classement exclusif des écoles d’ingénieurs, qui reflète l'implication[…]

26/02/2016 | Start-upFormation
Palmarès exclusif : les dix écoles d’ingénieurs championnes de l’innovation

Palmarès exclusif : les dix écoles d’ingénieurs championnes de l’innovation

La réalité virtuelle entre dans les lycées techniques

La réalité virtuelle entre dans les lycées techniques

Modélisation de la conception innovante

Modélisation de la conception innovante

Plus d'articles