Nous suivre Industrie Techno

Lhyfe s'installe dans la production d'hydrogène renouvelable au Danemark

MANUEL MORAGUES
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Lhyfe s'installe dans la production d'hydrogène renouvelable au Danemark

L'électrolyseur HyProvide A-Series de Green Hydrogen Systems affiche une capacité maximale de 20 MW.

© Green Hydrogen Systems

La start-up nantaise spécialisée dans la production d'hydrogène vert a annoncé le 25 mai sa participation à deux projets d'usine d'hydrogène au Danemark. Le premier prévoit 12 mégawatts d'électrolyseurs installée fin 2022.

Lhyfe n'a pas attendu le démarrage de sa première usine de production d'hydrogène en France pour partir à l'international. La jeune entreprise nantaise spécialiste de l'hydrogène vert a annoncé le 25 mai sa participation à deux projets au Danemark.

« Lhyfe vient de conclure avec ses partenaires, Green Hydrogen Systems et Eurowind Energy, un accord-cadre de fourniture d’électrolyseur d’une capacité maximale de 24 MW [mégawatts, ndlr], pour une production d’environ 8 tonnes d’hydrogène renouvelable par jour», a déclaré l'entreprise dans un communiqué. Une première tranche de 12 MW est prévue pour fin 2022. Green Hydrogen Systems, qui fabrique des électrolyseurs, précise sur son site web qu'elle sera en charge d'opérer l'usine les 24 premiers mois, après lesquels Lhyfe et Eurowind Energy,  développeur et opérateur de centrales éoliennes et solaires, prendront le relais.

L'installation prendra place au sein de GreenLab, « un parc énergétique industriel vert de 600 000 m2 situé près de Skive [dans le nord-ouest du pays, au Jutland central, ndlr], l’une des premières zones d'essai énergétique officielles et réglementaires en Europe. » Selon le communiqué, l'hydrogène produit alimentera la production de méthanol utilisé par les industriels du site et pour la mobilité.

Plateforme d'électrolyseur alcalin multi-MW de Green Hydrogen Systems

Lhyfe a aussi annoncé sa participation au projet GreenHyScale qui vise l'installation d'une usine d'électrolyse de 100 MW pour une production d'environ 30 tonnes d'hydrogène renouvelable par jour prévue en 2024. Le consortium GreenHyScale répond à un appel à projet européen dans le cadre du Green Deal 2.2 et est entré en phase de préparation de l'accord de subvention de 30 millions d'euros avec l’Agence exécutive européenne pour le climat, les infrastructures et l’environnement (CINEA).  Le projet utilisera la nouvelle génération de « plateforme d'électrolyseur alcalin multi-MW » de Green Hydrogen Systems.

En France, Lhyfe a prévu de démarrer cet été son usine de production d'hydrogène vert près Bouin, en Vendée, qui doit s'alimenter à des turbines d'un parc éolien pour fournir 300 kg d'hydrogène par jour.  Lhyfe a développé un savoir-faire dans le couplage direct d'installations de production d'électricité renouvelable, donc intermittente, avec des électrolyseurs produisant de l'hydrogène. Ces derniers n'aimant pas, comme la plupart des machines, les arrêts et redémarrages multiples, la start-up revendique avoir développé des pièces d'équipements adaptés à l'intermittence et un logiciel de pilotage de l'installation gérant l'intermittence.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« L’association de l’industrie avec les scientifiques permettra de connaître la vitesse de formation de l’hydrogène naturel dans le sol », avance le chercheur Alain Prinzhofer

« L’association de l’industrie avec les scientifiques permettra de connaître la vitesse de formation de l’hydrogène naturel dans le sol », avance le chercheur Alain Prinzhofer

Géochimiste spécialiste de l'hydrogène dit naturel, présent dans le sous-sol, Alain Prinzhofer est aussi directeur[…]

Electronique de puissance pour l'auto : une opportunité à saisir pour la France

Electronique de puissance pour l'auto : une opportunité à saisir pour la France

Safran et GE Aviation lancent le développement d'un moteur de rupture pour réduire la consommation de carburant de 20 %

Safran et GE Aviation lancent le développement d'un moteur de rupture pour réduire la consommation de carburant de 20 %

Décarboner l'aviation, mission impossible ?

Dossiers

Décarboner l'aviation, mission impossible ?

Plus d'articles