Nous suivre Industrie Techno

Lu sur le web

Les technos des serrures connectées de La Poste

Muriel de Véricourt
Les technos des serrures connectées de La Poste

© La Poste

Vous aimiez les clés passe-partout des postiers? Vous adorerez les serrures connectées de La Poste. Après les forfaits mobiles, le streaming ou et les imprimantes 3D, le groupe tente une nouvelle diversification à haute teneur en technologie. La Poste vient de présenter un système de verrou connecté sécurisé, Postaccess, qui se fixe sur la serrure d'une porte.

Il permet de fermer à clé ou d'ouvrir la porte grâce à un smartphone, un badge ou un bracelet connecté, et, via une application disponible sur Google Play et Apple Store, de commander l'ouverture à distance ou de programmer des horaires d'ouverture et de verrouillage. Il peut être équipé d'un dispositif donnant l'alerte à la façon d'une alarme. Il est commercialisé dans cinquante bureaux de Poste du Sud-Est, entre 99 et 149 euros plus un abonnement de 5,99 à 9,99 euros par mois.

Le coût du projet serait de l'ordre de « quelques centaines de milliers d'euros », a précisé Fabien Monsallier, directeur de l'innovation, de la prospective et de la transformation digitale du Réseau La Poste à nos confrères des Echos. Le quotidien économique précise que La Poste envisage le déploiement de sa technologie, destinée aux particuliers ou aux professionnels sur 27 millions de portes.

D'autres industriels proposent des systèmes numériques pour contrôler les accès. C'est notamment le cas de Loken, dont la clé intelligente est dotée d'une puce infrarouge, et communique avec d'autres dispositifs électroniques, - smartphone, tablette, PC -, pour recevoir l'autorisation d'ouvrir une serrure.

Lire l'histoire de l'épopée Loken et de son fondateur, Roland de la Chapelle

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Dans l’usine de Riber, l’épitaxie MBE ouvre la voie aux semi-conducteurs de demain

Dans l’usine de Riber, l’épitaxie MBE ouvre la voie aux semi-conducteurs de demain

Sur les trois manières de faire l’épitaxie – l’étape de croissance de semi-conducteur sur les plaques de[…]

NegaOctet présente au GreenTech Forum une base de données complète sur l’impact environnemental du numérique

NegaOctet présente au GreenTech Forum une base de données complète sur l’impact environnemental du numérique

[Reportage] Dans les coulisses de l’innovation du Zürich lab d’IBM

[Reportage] Dans les coulisses de l’innovation du Zürich lab d’IBM

Lancement d’EXA1, la première partition du nouveau supercalculateur du CEA/DAM et d’Atos

Lancement d’EXA1, la première partition du nouveau supercalculateur du CEA/DAM et d’Atos

Plus d'articles