Nous suivre Industrie Techno

abonné

Dossiers

Les technologies gagnent en maturité

Alexane Roupioz
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Les technologies gagnent en maturité

Les disques composites de la société McPhy contiennent des hydrures métalliques pour stocker l’hydrogène sous forme solide.

Processus particulièrement complexe, la conservation de l’hydrogène implique des mesures très contraignantes. Un éventail de solutions est aujourd’hui disponible.

Si l’hydrogène apporte en théorie des solutions pertinentes dans le stockage énergétique, il soulève encore un certain nombre d’obstacles technologiques. Difficile à contenir à cause de sa petite taille, cette molécule impose l’utilisation de matériaux de très faible perméabilité pour les contenants. Par ailleurs, l’hydrogène est un gaz extrêmement léger qui occupe un volume important à température et pression ambiantes. Son stockage en grandes quantités implique donc des conditions de forte pression ou de très basse température impliquant de lourdes contraintes pour les installations. « Pour que le stockage soit efficace, à moindre coût et dans des conditions de sécurité acceptables, l’approche technique doit prendre en compte les usages et leur degré de maturité technologique », remarque Pierre Serre-Combe, le responsable du programme stockage de l’énergie au CEA. Actuellement, l’hydrogène sous forme de gaz comprimé jusqu’à 700 bars est la technologie la mieux maîtrisée. Elle nécessite des réservoirs étanches à l’hydrogène, avec une forte résistance mécanique à la pression et aux chocs. Les bouteilles en acier utilisées autrefois, lourdes et encombrantes, ont disparu au profit de réservoirs en composites. Les enjeux techniques portent désormais sur une diminution des coûts, qui passe par l’industrialisation des procédés de fabrication, et des quantités de matière. « La modélisation permet d’optimiser l’épaisseur de la matrice et le placement des fibres de carbone. Des robots sont capables de déposer les matériaux de façon précise et suivant le modèle », explique Pierre Serre-Combe. Des solutions pourraient être trouvées dans le cadre du projet Force piloté par l’Institut de recherche technologique Jules Verne. L’objectif ? Développer une fibre de carbone économique pour des applications dans les secteurs de l’automobile et des loisirs.

Comprimé, liquide ou solide

À l’heure actuelle, le gaz comprimé[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°1020

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2019 d'Industries & Technologies

Nous vous recommandons

Photovoltaïque européen, superalliages, smart-city… les meilleures innovations de la semaine

Photovoltaïque européen, superalliages, smart-city… les meilleures innovations de la semaine

Quelles sont les innovations qui vous ont le plus marqués au cours des sept derniers jours ? Cette semaine, vous avez apprécié[…]

Versailles met en place le premier service commercial de bus à hydrogène

Versailles met en place le premier service commercial de bus à hydrogène

La pile à combustible PEM

La pile à combustible PEM

[Cahier Technique] L'hydrogène- énergie s'impose dans le monde industriel

Avis d'expert

[Cahier Technique] L'hydrogène- énergie s'impose dans le monde industriel

Plus d'articles