Nous suivre Industrie Techno

Les suspensions hydropneumatiques tirent leur révérence chez Citroën

Jean-François Preveraud
Les suspensions hydropneumatiques tirent leur révérence chez Citroën

Un système complexe qui dérouta les agents de la marque au début puis fit la réputation de confort de la marque.

© DR

Citroën vient de confirmer que les suspensions hydropneumatiques disparaitront avec le remplacement de l’actuelle C5. La marque aux chevrons tourne ainsi la page de 60 ans de savoir-faire en hydraulique haute pression et de confort automobile, pour les remplacer par des technologies plus modernes et moins chères, qui offriront les mêmes sensations.

En marge du Salon de l’Auto de Francfort, Linda Jackson, responsable de la marque Citroën, a annoncé que les suspensions hydropneumatiques, emblème du confort de la marque depuis 60 ans, disparaitront avec l’actuelle version de la C5, haut de gamme des berlines Citroën en fin de carrière. « Il y a des technologies plus modernes, moins chères, pour les mêmes sensations », a-t-elle laconiquement justifié.

Mais si ce concept disparait après 60 ans de bons et loyaux services, le confort des suspensions et la tenue de route resteront au cœur des savoir-faire de la marque aux chevrons. « Chez Citroën, les suspensions, c’est un atout très important. Cela restera très important pour Citroën dans l’avenir », a-t-elle promis.

60 ans de savoir-faire

Pour mémoire, c’est Paul Magès, ingénieur au bureau d'études de Citroën qui améliora le principe de la suspension oléopneumatique et inventa la suspension hydropneumatique au début des années 50. Le premier véhicule à en être équipé fut la Traction 15-Six-H en 1954, mais uniquement sur l’essieu arrière. Ce véhicule en fin de vie, qui servi à valider la faisabilité de l’hydraulique en grande série, fut remplacé dès 1955 par la révolutionnaire DS 19 où toute la puissance de l’hydraulique haute pression pu s’exprimer : suspension hydraulique sur les 4 roues avec hauteur de caisse modifiable à volonté ; direction assistée ; freinage assisté ; commande d'embrayage et boîte semi-automatique à commande hydraulique. Une approche révolutionnaire qui procurait une tenue de route et un confort inconnus jusque-là.

Cette suspension fut ensuite utilisée sur de multiples modèles de milieu et de haut de gamme de la marque : GS ; SM ; CX ; BX ; XM ; Xantia ; C5 ; C6. Elle n’est plus disponible aujourd’hui que sur la C5 Phase II haut de gamme en version Hydactive 3 et disparaitra donc lors du remplacement de ce modèle.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.editions-etai.fr

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

OneWeb, mobilité hydrogène, hydrogel renforcé… les meilleures innovations de la semaine

OneWeb, mobilité hydrogène, hydrogel renforcé… les meilleures innovations de la semaine

Quelles sont les innovations qui vous ont le plus marqués au cours des sept derniers jours ? Cette semaine, vous avez apprécié[…]

Wifi contre 5G dans les véhicules connectés : 3 questions à Jean Varaldi, directeur France de Qualcomm

Wifi contre 5G dans les véhicules connectés : 3 questions à Jean Varaldi, directeur France de Qualcomm

A Lyon, la navette autonome de Navya circule sur route ouverte

A Lyon, la navette autonome de Navya circule sur route ouverte

Toyota et le MIT prédisent la durée de vie des batteries

Toyota et le MIT prédisent la durée de vie des batteries

Plus d'articles