Nous suivre Industrie Techno

Les sols pollués traités in situ

Ph. D.

Sujets relatifs :

, ,
Le procédé Terrastrip permet de traiter, directement sur le site, les terrains pollués puis de les réutiliser en couche de forme ou en remblais.

Le site de la ZAC (Zone d'aménagement concerté) du Pont-Yblon, à proximité de la commune de Bonneuil-en-France (95), était tombé en déshérence depuis plus de trente ans. Les différents projets de restructuration du secteur s'étaient en effet tous heurtés à des problèmes économiques. Explication : une partie des 33 hectares de terrains, envahis jusqu'au début des années 1980 par des activités de casses automobiles et de ferrailleurs, était victime d'une importante pollution chimique par hydrocarbures et solvants. « Nous avons proposé une solution de dépollution globale du site permettant de traiter sur place puis de réutiliser, en couche de forme ou en remblais, les sols », explique Mathieu Calibre, le responsable marketing de la société Brézillon Sols-Environnement. Moins de 2 % des terrains - bois, plastique et ferrailles - sont en effet évacués vers l'extérieur. À la clé : économie de matériaux, suppression des coûts de transport et de mise en décharge.

Des cadences pouvant atteindre 200 t/h

Point fort de cette organisation de retraitement : le procédé Terrastrip, une technique autorisant la dépollution in situ des sols chimiquement contaminés, à des cadences pouvant atteindre 200 t/h. Dans la pratique, le système est constitué d'une minicentrale de traitement, d'emprise au sol réduite (150 m2), dont le temps de montage et de mise en route sur le chantier n'excède pas vingt-quatre heures. Les matériaux excavés dans les zones présentant une pollution significative sont introduits dans la trémie de l'installation afin d'être broyés et d'être intimement mélangés, par malaxage, à un réactif constitué de chaux.

Le mélange pénètre ensuite dans un silo sous pression à l'intérieur duquel les polluants sont extraits du matériau, la réaction exothermique avec la chaux provoquant leur évaporation. Les gaz sont finalement aspirés, dépoussiérés puis filtrés en passant à travers une couche de charbons actifs à fort pouvoir absorbant (5 m3 de charbons peuvent traiter 10 000 m3 de terres).

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0860

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2004 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

ÉLECTROMÉNAGER

Focus

ÉLECTROMÉNAGER

La cuisson vapeur à la recherche du goûtSeb veut redonner du goût à la cuisson vapeur en lançant le projet de recherche "saveurs vapeurs". Labellisé[…]

01/04/2009 | AlertesR & D
GOOGLE RELANCE LINUX DANS LE MOBILE

GOOGLE RELANCE LINUX DANS LE MOBILE

Le microscope descend à l'échelle de l'atome

Le microscope descend à l'échelle de l'atome

Des métaux nobles issus du traitement des hydrocarbures

Des métaux nobles issus du traitement des hydrocarbures

Plus d'articles