Nous suivre Industrie Techno

Les secrets technos de la perche de Renaud Lavillenie

Les secrets technos de la perche de Renaud Lavillenie

Renaud Lavillenie utilise une perche en fibres de verre

Pour s’imposer samedi 15 février, Renaud Lavillenie a utilisé une perche signée UCS Spirit. Le fabricant américain s’est imposé comme leader de ce marché de niche grâce à un procédé qui n’a pas bougé depuis 1987 et un matériau qui s’est imposé comme LE matériau des recordmans : la fibre de verre.

Renaud Lavillenie a battu samedi 15 février le record du saut à la perche, détenu jusqu’alors par Serguei Bubka depuis 1994. Avec un saut de 6,16 m, il gagne un centimètre sur l’ukrainien. Pour sauter si haut, les deux athlètes utilisent une perche 100 % en fibre de verre, « comme d’ailleurs 80 % des meilleurs sauteurs mondiaux » commente Philippe Collet, directeur de Matsport, revendeur des perches de UCS Spirit en France, et ancien recordman de France.

Dans l’obtention du record, le talent du perchiste est évidemment le premier critère. Mais les qualités de la perche jouent également un rôle déterminant. Les matériaux dont elle est composée ont évolué tout au long du 20e siècle, et témoignent d'une recherche de compromis. D'un côté, la masse volumique doit être assez importante pour assurer une bonne résistance. De l'autre, la souplesse est déterminante pour permettre au sauteur de fléchir la perche.

Du bois à la fibre de carbone

Au début du XXe siècle, la discipline se pratique avec une perche de bois, remplacé par du bambou. Puis vers le milieu du 20e, les perches sont en aluminium et en acier, matériaux définitivement supplantés par la fibre de verre dans les années 1980. Plus récemment, certains athlètes utilisent des perches en fibre de carbone. Mais si celles-ci sont plus légères, elles sont moins résistantes. « L’énergie se répartit par endroits, mais pas de façon homogène », explique Philippe Collet.

La fibre de verre, et pour une grande majorité de champions les perches de UCS Spirit, s’avère donc comme l’élément clé pour s’envoler plus haut. « Depuis 1988, tous les records ont été effectués avec des perches en fibres de verre », détaille Philippe Collet. « La fibre de verre offre plus de fiabilité sur les contraintes de flexion et permet une répartition de l’énergie homogène sur la longueur de la perche ». Si les perches de UCS Spirit ont un tel succès, c’est grâce à un procédé mis au point par UCS Spirit dès 1987, et qui améliore sensiblement les perches en fibres de verre qu’ils construisent pourtant déjà depuis 20 ans. Un an après, c’est avec l’une d’entre elle que Serguei Bubka bat le record du monde, le premier de 13 autres qui suivront avec des perches de UCS Spirit, le dernier en date étant celui de Renaud Lavillenie.

Depuis 1987, le procédé n’a pas évolué. « Un technicien effectue un premier enroulement de fil (en fibres de verre) autour du mandrin. Puis le laie est collé sur de la fibre avec un fer à repasser. Le tout est ensuite cuit dans un four, puis le mandrin est décollé par injection d’air sous pression. Le tube obtenu est enfin testé dans une cage », explique Philippe Collet. La gamme entière de perches de UCS Spirit est fabriquée avec le même procédé et si les perches se sont améliorées, c’est seulement en raison de l’amélioration de la qualité des fibres de verre. Pour les champions, les caractéristiques de flexion des perches sont personnalisées en fonction de leur poids, de leur technique ou encore de leur vitesse en jouant sur la répartition de la première couche de fibres de verre. In fine, la perche de Renaud Lavillenie coûte environ 800 euros.

Pas si cher pour une médaille d’or !

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Un catalyseur pour produire de l'hydrogène en milieu neutre

Un catalyseur pour produire de l'hydrogène en milieu neutre

Un catalyseur pour produire de l'hydrogène (H2) à partir de l'eau dans un milieu au pH neutre, a été mis au point[…]

Un emballage alimentaire biodégradable et comestible

Fil d'Intelligence Technologique

Un emballage alimentaire biodégradable et comestible

Un piège à polluants inspiré des anémones de mer

Fil d'Intelligence Technologique

Un piège à polluants inspiré des anémones de mer

Trophée de la recherche : Mickaël Pruvost, la pression sous contrôle

Exclusif

Trophée de la recherche : Mickaël Pruvost, la pression sous contrôle

Plus d'articles