Nous suivre Industrie Techno

« Les SATT vont jouer un rôle-clé dans la création des filières technologiques d’avenir », lance Caroline Dreyer, présidente du réseau

Alexandre Couto

Sujets relatifs :

,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

  « Les SATT vont jouer un rôle-clé dans la création des filières technologiques d’avenir », lance Caroline Dreyer, présidente du réseau

Les mesures du plan de relance présentées début septembre font la part belle aux technologies d'avenir. Ce qui devrait positionner les organismes de soutien à l'innovation en partenaires de choix. Caroline Dreyer, Présidente du réseau des sociétés d'accélération et de transfert de technologies, dévoile sa vision du rôle des SATT dans ce contexte.

Industrie & Technologies : Lors de la présentation du plan de relance par le gouvernement, début septembre, les écosystèmes d’innovation publics ont été présentés comme des leviers majeurs de la reprise économique.  Concrètement, quelles seront les mesures en faveur de la recherche et de l’innovation ?

Caroline Dreyer : Les mécanismes du plan de relance ont été adossés au 4ème programme des investissements d’avenir (PIA4), qui mobilisera au total 20 milliards d’euros sur la période 2022-2025. Un montant doublé par rapport au PIA3. Sur cette somme 11 milliards seront dédiés à l’accompagnement du plan France Relance, dès 2022, dont 2,5 milliards seront attribués aux écosystèmes de la recherche et de l’innovation dont les Société d’Accélération du Transfert de Technologies (SATT) font partie.

Comment la recherche peut-elle participer à la reprise économique ?

L’action présentée par le gouvernement s’articule en deux temps : d’un côté, des mesures à court terme pour permettre à l’économie de repartir rapidement et, de l’autre, des engagements sur le long terme pour donner de la visibilité aux entreprises. Les deux sont complémentaires. C’est sur le long terme que la recherche en général et les SATT en particulier peuvent répondre au besoin des entreprises.

Nous avons un rôle important pour aiguiller les entreprises vers les technologies les plus pertinentes et qui leur permettront de gagner en compétitivité. Mais cette action s’inscrit dans le temps long : il faut environ trois ans pour qu’une techno sorte des laboratoires et encore trois autres années pour quelle trouve sa place dans les entreprises.

Sur le court terme, nous avons mis en place un programme de collaboration avec les PME et les petites entreprises pour leur permettre de poursuivre leur activité de R&D qui a souvent été impactée par la crise liée au Covid.

Le plan de relance a mis en exergue la nécessité de développer certaines filières prometteuses. Quel rôle peuvent jouer les SATT dans cette démarche ?

Certaines technologies  comme l’hydrogène ou encore l’intelligence artificielle sont effectivement intéressantes. Elles nécessitent aujourd’hui de passer à l’échelle supérieure pour gagner en maturité. Les SATT devront jouer un rôle-clé dans la création des filières technologiques d’avenir.

Nous sommes en première ligne sur les territoires et nous avons des relations étroites avec les laboratoires pour identifier des briques technologiques prometteuses.

Cela peut être complété par des appels à projets sur l’ensemble du territoire en vue d’identifier des acteurs technologiques qui pourraient constituer les maillons de ces filières.

Le dialogue entre les secteurs public et privé n’est-il pas encore difficile ?

C’était effectivement le cas, il y a quelques années. Mais cela s’est beaucoup amélioré. De plus en plus de jeunes chercheurs développent une fibre entrepreneuriale qui leur permet d’interagir plus efficacement avec la sphère économique. Et les entreprises ont également appris à miser sur des projets à long termes qui pourront aboutir à de vraies ruptures technologies.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Reportage] Plongée dans la gravimétrie quantique du laboratoire Syrte

Dossiers

[Reportage] Plongée dans la gravimétrie quantique du laboratoire Syrte

À l’Observatoire de Paris, l’unité mixte de recherche Syrte planche sur des équipements innovants destinés[…]

21/09/2021 | RechercheStart-up
Labos de recherche, tremplin pour start-up : 4 pépites techno de la fabrication d'échantillons et prototypes

Dossiers

Labos de recherche, tremplin pour start-up : 4 pépites techno de la fabrication d'échantillons et prototypes

Labos de recherche, tremplin pour start-up : 4 pépites qui accélèrent le travail des chercheurs

Dossiers

Labos de recherche, tremplin pour start-up : 4 pépites qui accélèrent le travail des chercheurs

Labos de recherche, tremplin pour start-up : Au III-V Lab, les machines d'épitaxie sont reines

Dossiers

Labos de recherche, tremplin pour start-up : Au III-V Lab, les machines d'épitaxie sont reines

Plus d'articles