Nous suivre Industrie Techno

Les satellites espions français partent en patrouille

Charles Foucault

Sujets relatifs :

, ,
Les satellites espions français partent en patrouille

La formation de satellites Elisa espionnera les zones de conflits.

© DR

Pour réussir à cartographier les réseaux de communications ennemis, la Direction générale de l’armement (DGA) doit lancer, vendredi 16 décembre, quatre satellites de recueil de renseignements d’origine électromagnétique.

A partir de vendredi, les quatre satellites du projet Elisa voleront en formation à 700 kilomètres d’altitude. Fabriqués par Astrium et Thales Systèmes Aéroportés sur une commande de la DGA, ils seront mis en orbite par une fusée Soyouz, depuis Kourou en Guyane. Ils devront démontrer la capacité à localiser et caractériser des radars au sol depuis l’espace. Le but est de pouvoir cartographier les réseaux de communications sur les zones de guerre, ainsi que leur niveau d’activité.

Le projet Elisa n’est qu’un démonstrateur technologique. Pendant au moins trois ans les équipes de la DGA de Bruz (35) et à la Direction du renseignement militaire de Creil (60), tenteront d’améliorer la précision des données collectées par les quatre satellites. A terme, le but est de mettre en orbite, d’ici la fin de la décennie, le programme CERES, qui lui serait utilisé directement lors des conflits.

Charles Foucault

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Les industriels des méga-constellations doivent prendre en compte des contraintes liées à l'astronomie », déclare Eric Lagadec, président de la SF2A

« Les industriels des méga-constellations doivent prendre en compte des contraintes liées à l'astronomie », déclare Eric Lagadec, président de la SF2A

L'union astronomique internationale présente ce lundi 19 avril un rapport sur l'impact de la pollution lumineuse devant le[…]

19/04/2021 | Satellite
« Notre ambition est d’aller chercher des projets deeptechs le plus en amont possible », déclare Christelle Astorg-Lépine, directrice de BLAST

« Notre ambition est d’aller chercher des projets deeptechs le plus en amont possible », déclare Christelle Astorg-Lépine, directrice de BLAST

Avec UltraAir, les communications laser d'Airbus gagnent les avions

Avec UltraAir, les communications laser d'Airbus gagnent les avions

HyPr Space, la start-up bordelaise qui veut repousser les limites de la propulsion spatiale

HyPr Space, la start-up bordelaise qui veut repousser les limites de la propulsion spatiale

Plus d'articles