Nous suivre Industrie Techno

Les Russes veulent regarder le soleil en face

Jean-François Preveraud

Sujets relatifs :

, ,
Les Russes veulent regarder le soleil en face

Un projet qui devrait être opérationnel en 2022.

© DR

L’Académie des sciences de Sibérie vient d’autoriser le lancement de la phase d’étude d’un projet de télescope solaire doté d’un miroir primaire de 3 m de diamètre.

LZOS, le premier fabricant russe de verre optique, a obtenu en 2005 de l’Académie des sciences de Sibérie, la commande d’un télescope solaire doté d’un miroir primaire de 3 m de diamètre, avec toute l’infrastructure associée, ainsi que les instruments d’observation. C’est le projet Sayan Solar telescope coronagraph.

A titre de comparaison, le plus grand télescope solaire actuel est le New Solar Telescope basé à l’observatoire de Big Bear Lake dans les montagnes de San Bernardino en Californie (Etats-Unis), dont le diamètre du miroir primaire est de 1,6 m. Mais il devrait être rapidement supplanté par un autre équipement américain en cours de construction, le Daniel K. Inouye Solar Telescope (DKIST), ex Advanced Technology Solar Telescope (ATST), équipé d’un miroir primaire de 4,24 m.

Après une première collaboration réussie pour la conception et la fabrication du télescope terrestre Aries, actuellement en cours d’installation dans le nord-est de l’Inde, LZOS a décidé de confier à la société liégeoise Amos la maîtrise d’œuvre de l’étude conceptuelle de ce projet. Cela représente 39 000 heures d’études sur 2 ans avec un contrat d’un montant de 4,8 millions d'euros. Il s’agit d’une première phase qui devrait être suivie, à partir de 2017, de la réalisation et de l’installation.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://en.iszf.irk.ru & http://lzos.ru/en/index.php & http://www.amos.be/en/

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Un lubrifiant à base d'eau pour des roulements plus efficaces

Un lubrifiant à base d'eau pour des roulements plus efficaces

L'institut allemand Fraunhofer IWM a mis au point une solution aqueuse pouvant remplacer les lubrifiants traditionnels à base d'huile[…]

[Reportage] A l'épreuve des vents de la soufflerie Jules Verne

[Reportage] A l'épreuve des vents de la soufflerie Jules Verne

A Toulouse, les composites visent le ciel

A Toulouse, les composites visent le ciel

L'Insa Toulouse va industrialiser son lanceur de ballons de rugby

L'Insa Toulouse va industrialiser son lanceur de ballons de rugby

Plus d'articles