Nous suivre Industrie Techno

abonné

Les robots frappent à la porte des usines

CLAIRE LECOEUVRE
Encore peu robotisée, l'industrie agroalimentaire aiguise l'appétit des spécialistes de la robotique. Pour séduire les professionnels de ce secteur, ces derniers développent des solutions adaptées aux contraintes spécifiques de la transformation des aliments, et susceptibles d'améliorer les conditions de travail des opérateurs.

Première industrie en France avec un chiffre d'affaires de 161 milliards d'euros en 2012, l'agroalimentaire ne représente pas pour autant, à l'heure actuelle, un débouché significatif pour les professionnels de la robotique. Selon une étude réalisée par l'Institut Maupertuis, dédié à la R&D industrielle, seuls 6,4 % des robots installés en 2010 en France l'étaient dans des industries agroalimentaires. Reste que cette proportion est en progression : la même année, 14 % des robots vendus l'ont été à destination de ce secteur.

Pour l'instant, les robots sont surtout utilisés pour l'emballage des produits. « En fin de lignes, les équipements standardisés dédiés au packaging se sont robotisés plus facilement » remarque Jean-Marc Thouelin, de l'Institut Maupertuis. Quoique déjà bien installées, ces solutions pour l'emballage, sa vérification, la palettisation ou le référencement des produits se réinventent en permanence. « Pour automatiser le contrôle de fuites possibles des pizzas sous vide, notre système I2PS, sur un robot Flexpicker, est capable de mesurer la force de pression exercée sur le produit pour laisser passer les produits bien emballés et de retirer les autres de la chaîne », détaille ainsi Laurence Nignon, porte-parole de la société Arbor Technologies.

Adapter les pièces fragiles aux impératifs de nettoyage

Tout l'enjeu pour les entreprises de robotique et d'intégration consiste désormais à remonter la filière, pour se faire une place au sein même des lignes de production. Mais pour cela, ils doivent s'adapter à un secteur complexe.

Premier défi : les fortes contraintes sanitaires auxquelles sont soumises les industries agroalimentaires. Elles impliquent notamment un nettoyage régulier des locaux et des machines. Ce nettoyage se fait au jet d'eau sous pression et il peut endommager des pièces fragiles. « Ce n'est pas évident d'allier ces impératifs de nettoyage à du matériel sensible comme les capteurs, par exemple. Nous installons des housses qui protègent les joints et qui ne possèdent pas de zones de rétentions, où pourraient se nicher des bactéries » précise Guillaume Champain, de la société d'intégration Alci, spécialisée dans la robotique industrielle. Stäubli a lui, développé un revêtement spécial qui résiste aux milieux humides.

Les intégrateurs doivent aussi proposer des solutions modulaires. « Nos robots font rarement la même chose, ils sont multi-usages. Sur la chaîne de production, ils peuvent trier, ranger dans des[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0955

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2013 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Dans l'agroalimentaire, l'inspection par rayons X gagne en polyvalence

Analyse

Dans l'agroalimentaire, l'inspection par rayons X gagne en polyvalence

Leur capacité à détecter une grande variété de matériaux fait des systèmes à rayons X un outil[…]

Un concours pour doper la cybersécurité des industries agroalimentaires et navales

Un concours pour doper la cybersécurité des industries agroalimentaires et navales

La robotique agricole en forum international à Toulouse

La robotique agricole en forum international à Toulouse

Le MIT détecte les aliments contaminés grâce aux étiquettes RFID

Le MIT détecte les aliments contaminés grâce aux étiquettes RFID

Plus d'articles