Nous suivre Industrie Techno

Les rétines artificielles arrivent

J-C.G.

Sujets relatifs :

, ,
UN VASTE PROJET AMÉRICAIN vise à redonner la vue aux malvoyants. Des produits performants sont attendus d'ici à cinq ans

Le vieux rêve de rendre la vue aux aveugles et aux malvoyants semble en passe d'être relevé. C'est ce qu'ont retenu les visiteurs de l'exposition What'next organisée par le Department of Energy (DOE), à Chicago. À cette occasion, le ministère américain a dévoilé les résultats obtenus depuis 2002 sur quelques patients équipés d'un nouveau système de rétine électronique, et il annoncé le renforcement du programme de R&D correspondant.

Destiné aux malades dont le nerf optique est toujours fonctionnel, le système agit en tant que détecteur de lumière et convertisseur optique pour remplacer les cônes et les bâtonnets endommagés.L'image est captée par une micro-caméra placée sur une paire de lunettes, puis transmise par radio jusqu'à un microcalculateur placé dans une ceinture. Cette image y est alors traitée et transformée en impulsions électriques, elles aussi transmises par radio jusqu'à un réseau d'électrodes placé au contact de l'oeil. Ce réseau stimule en fait le nerf optique qui véhicule le signal jusqu'au cerveau, à charge pour ce dernier de les interpréter.

Un projet si polyvalent et si complexe qu'il mobilise pas moins de cinq laboratoires nationaux du DOE (Oak Ridge pour les électrodes, Argonne pour le diamant nanocristallin biocompatible de l'implant, Lawrence Livermore pour l'ergonomie, Los Alamos pour le traitement d'images, Sandia pour la microfabrication), trois universités (Doheny Eye Institute pour les essais cliniques, North California pour la modélisation énergétique, California Santa Cruz pour le sans-fil) et une société privée (Second Sight Medical Products-SSMP). Avec seize électrodes implantées, le système permet déjà au malade de différencier des objets de grande taille. Mais le but avoué du projet est d'implanter un bon millier d'électrodes tout en supprimant lunette et ceinture.

Prothèses implantables

Pour atteindre cet objectif, le DOE doit investir environ 20 millions de dollars au cours des trois prochaines années. Selon SSMP, « la mise au point de prothèses implantables approuvées par les autorités américaines (FDA) devrait être chose acquise d'ici à cinq ans ».

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0863

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2004 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Dassault Systèmes rapproche l'ingénierie et la production

Dassault Systèmes rapproche l'ingénierie et la production

Le spécialiste du PLM pourra, en entrant dans le capital d'Intercim, gérer en temps réel les échanges entre les deux communautés.Dassault Systèmes,[…]

L'informatique "verte" à l'heure des économies

L'informatique "verte" à l'heure des économies

Les paramètres de coupe améliorés de 30 %

Les paramètres de coupe améliorés de 30 %

Innover pour réduire les coûts

Innover pour réduire les coûts

Plus d'articles