Nous suivre Industrie Techno

Les Prix Inria 2018 récompensent les sciences du numérique

Les Prix Inria 2018 récompensent les sciences du numérique

Les Prix Inria 2018 ont été remis au Collège de France le mardi 18 décembre.

© Twitter // @Inria

Au Collège de France, l’Institut national de recherche en informatique et en automatique (Inria) a récompensé trois chercheurs mardi 18 décembre. Organisé en partenariat avec l’Académie des sciences et Dassault Systèmes, l’événement a mis à l’honneur des travaux dans le domaine des sciences du numérique dont les applications concernent la sécurité des logiciels, l’éducation et la santé.

Xavier Leroy, lauréat du Grand Prix Inria - Académie des sciences

Professeur au Collège de France sur la chaire permanente Sciences du logiciel et responsable de l’équipe-projet GALLIUM, Xavier Leroy a également été directeur de recherche à l’Inria.

Spécialiste des langages de programmation et de la vérification des programmes, il est reconnu pour ses apports théoriques sur le typage et la sémantique des langages de programmation ainsi que leur rôle dans la sécurité informatique. Il a notamment participé à deux projets sur le développement du langage de programmation OCaml et le compilateur CompCert. Le premier est l'un des deux langages fonctionnels typés les plus utilisés aujourd'hui. Le second garantit l’absence de bugs de compilation grâce à une correction entièrement démontrée mathématiquement par l'assistant de preuve Coq avec extraction automatique du code. Il s’agit d’un rouage essentiel dans la chaîne de sécurisation de logiciels critiques.

 Pierre-Yves Oudeyer, lauréat du Prix du jeune chercheur Inria – Académie des sciences

Directeur de recherche à l’Inria et responsable de l’équipe-projet FLOWERS (commune entre Inria et l’Ensta ParisTech), Pierre-Yves Oudeyer est pionnier de la « curiosité artificielle », ou intelligence artificielle (IA) par apprentissage autonome intrinsèquement motivé. Domaine à la croisée de l’IA, des neurosciences et de la psychologie, il vise à mettre au point des technologies éducatives au service de l'apprentissage humain. Ces recherches intéressent le monde de l'éducation et un projet avec un consortium d'entreprises pour des expérimentations à grande échelle est en cours de constitution.

Plus généralement, l’équipe FLOWERS travaille sur deux thématiques. La première est le développement de modèles pour proposer de nouvelles théories de l’apprentissage humain, en particulier sur la manière dont les enfants développent progressivement des savoir-faire sensorimoteurs ou linguistiques. La seconde, s'inscrit dans le domaine de la robotique développementale avec de nouvelles approches pour l’apprentissage automatique, et des machines capables d'apprendre de manière plus autonome des répertoires de tâches variées.

Stéphane Cotin, lauréat du Prix de l’innovation Inria – Académie des sciences – Dassault Systèmes

Directeur de recherche Inria et responsable de l’équipe-projet MIMESIS, Stéphane Cotin travaille sur la simulation médicale numérique, notamment pour l’apprentissage du geste chirurgical et l’assistance préopératoire via des techniques de réalité augmentée.

En février 2013, il cofonde la start-up InSimo pour développer des applications de simulation chirurgicale sur des organes virtuels. Ces modèles biomécaniques interactifs d’organes simulés en réalité virtuelle, opérables avec retour de force, servent à l’apprentissage du geste chirurgical et à l'enseignement du planning préopératoire. Pour cela, l’entreprise utilise SOFA, un framework logiciel open source de simulation interactive.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Atos lance un supercalculateur de poche pour mettre le cloud dans l’usine

Atos lance un supercalculateur de poche pour mettre le cloud dans l’usine

Le BullSequana Edge lancé par Atos le 16 mai à Paris est un serveur dédié à l’edge computing. Il est[…]

Des pixels un million de fois plus petits que ceux des smartphones

Des pixels un million de fois plus petits que ceux des smartphones

Un test pour arbitrer le match entre puces quantiques et supercalculateurs

Un test pour arbitrer le match entre puces quantiques et supercalculateurs

Iter, New Space, Intelligence artificielle... les meilleures innovations de la semaine

Iter, New Space, Intelligence artificielle... les meilleures innovations de la semaine

Plus d'articles