Nous suivre Industrie Techno

Les prestataires d'études réintégrés dans le Pacte Automobile

Industrie et  Technologies
Le Syntec Ingénierie, dans un premier temps oublié dans le Pacte Automobile, est allé défendre sa cause auprès du Secrétaire d'Etat chargé de l'Industrie. Il semble avoir été entendu et compris.


Suite à ses prises de position vis-à-vis du Pacte Automobile (voir notre article du 12 février), qui semblait oublier les prestataires extérieurs d'études et de R&D, le Syntec-Ingénierie a été reçu le 10 mars par Luc Chatel, le Secrétaire d'Etat chargé de l'Industrie et de la Consommation. L'objectif étant d'examiner les moyens de sauvegarder les capacités d'innovation dans l'industrie et de renforcer la politique d'accompagnement de la crise.

La Fédération de l'Ingénierie a fait campagne pour 4 mesures phares :

  • - Etre reconnue formellement comme acteur de la filière automobile et associée au plan de relance de ce secteur ; 
  • - Soutenir les industriels qui investissent dans l'amélioration de leur compétitivité ; 
  • - Renforcer les moyens de la branche pour adapter les compétences et préserver les emplois en conception de produits et conseil en innovation ; 
  • - Elaborer, avec le soutien de l'Etat, une "charte de partenariat" avec les industriels, afin d'éviter les dérives mettant en péril la survie des sociétés du secteur.

Lors de cette réunion, Alain Bentéjac, le président du Syntec-Ingénierie, a souligné la contribution que peuvent apporter les sociétés d'ingénieries et de conseil en technologie à l'amélioration de la compétitivité des entreprises, en s'engageant à garantir les performances visées par les programmes d'investissements des industriels.

Luc Chatel a rappelé les différentes mesures d'ores et déjà prises en ce sens dans le cadre des plan de relance et de soutien à l'automobile, et s'est engagé à étudier les éventuelles mesures complémentaires qui pourraient être prises pour faciliter le financement de ces investissements en période de crise, afin d'aider l'industrie à s'adapter.

A l'issue de la réunion, le Secrétaire d'Etat à l'industrie s'est engagé à :

  • - demander au coordinateur national du plan automobile, Michel Ferrandery, d'intégrer Syntec-Ingénierie dans la dynamique du Pacte Automobile, et de travailler avec l'ensemble des acteurs sur une déclinaison du code de performance et de bonnes pratiques à leur filière ; 
  • - étudier les mesures pour faciliter le financement des investissements industriels dans l'amélioration de leur compétitivité lorsque les performances sont garanties par les sociétés d'ingénierie ; 
  • - examiner, avec le Secrétaire d'Etat à l'emploi, Laurent Wauquiez, les mesures de soutien à mettre en place pour faire face aux besoins propres de formation des salariés des sociétés d'ingénierie industrielles et de conseil en technologies, en particulier dans le secteur automobile.

Le Syntec-Ingénierie, son Président Alain Bentéjac au nom du Conseil d'Administration, et l'ensemble des adhérents se réjouissent pour le secteur du succès de cette rencontre et des perspectives de soutien qu'elle ouvre aux sociétés dans des circonstances particulièrement délicates. Reste maintenant à voir comment cela se traduira dans les faits.

Rappelons que l'ingénierie - qui conçoit, développe et gère les projets industriels, d'infrastructures, de construction et de nouveaux produits pour l'industrie - représente 36 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2008 et 215 000 emplois contribuant à 100 milliards d'euros d'équipements et produits industriels et à une part croissante de la R&D pouvant atteindre 30 % dans certains secteurs comme l'automobile.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.syntec-ingenierie.fr

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

C'est un nouveau scandale sanitaire. Après l'affaire des implants mammaires « PIP », une enquête du[…]

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

Plus d'articles