Nous suivre Industrie Techno

Les points quantiques détectent les maladies génétiques

Sujets relatifs :

, ,

- À l'université Johns Hopkins de Baltimore (Maryland), des chercheurs développent un nanocapteur d'ADN à base de points quantiques qui pourrait révolutionner le diagnostic de maladies génétiques. Actuellement, détecter de l'ADN en solution nécessite des étapes de séparation et d'amplification. Le nouveau nanocapteur, basé sur la technique FRET (transfert d'énergie par résonance de fluorescence), décèle directement de faibles quantités d'ADN. Le système utilise des points quantiques - des nanoparticules fluorescentes - fixés à des sondes ADN qui vont se lier à des cibles ADN complémentaires.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0873

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2005 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Covid-19] Comment l’IoT de la start-up Koovea va sécuriser la distribution des vaccins

[Covid-19] Comment l’IoT de la start-up Koovea va sécuriser la distribution des vaccins

Alors que les autorisations de mise sur le marché des vaccins contre le covid-19 doivent être accordées prochainement, les moyens[…]

15/12/2020 | SantéLogistique
Interface cerveau-machine : "la miniaturisation et les progrès des neurosciences ouvrent un champ d'application incroyable", pointe Bruno Jarry, de l'Académie des Technologies

Interface cerveau-machine : "la miniaturisation et les progrès des neurosciences ouvrent un champ d'application incroyable", pointe Bruno Jarry, de l'Académie des Technologies

[Portrait] Thomas Ybert imprime l'ADN à coups d'enzymes

[Portrait] Thomas Ybert imprime l'ADN à coups d'enzymes

« Avec l’ADN, l’ensemble des données mondiales pourraient être stockées dans le volume d’une camionnette », clame François Képès, membre de l’Académie des Technologies

« Avec l’ADN, l’ensemble des données mondiales pourraient être stockées dans le volume d’une camionnette », clame François Képès, membre de l’Académie des Technologies

Plus d'articles