Nous suivre Industrie Techno

Les PME et la sous-traitance

Jean-François Preveraud

Sujets relatifs :

,
Les PME et la sous-traitance

De fortes pressions sur Prix, qualité et délais.

© DR

L’observatoire de la performance des PME/ETI de la Banque Palatine nous éclaire sur les activités de sous-traitance de ses entreprises. 29 % d’entre-elles réalisent des activités de sous-traitance pour le compte d’autres entreprises.
 

Dans le cadre de son Observatoire de la Performance des PME/ETI (CA de 15 à 500 millions d’euros), la Banque Palatine, banque des moyennes entreprises et des entreprises de taille intermédiaires au sein du groupe BPCE, a consacré un focus à la sous-traitance dans les PME/ETI. Cette enquête a été réalisée auprès de 301 dirigeants par l’institut OpinionWay en partenariat avec le magazine Challenges et la chaîne i>Télé.

Il ressort de cette étude que 29 % des PME/ETI françaises réalisent des activités de sous-traitance pour le compte d’autres entreprises. Et pour 22 % des entreprises, cela représente moins d’1/5e de leur activité.

La majeure partie des PME/ETI faisant de la sous-traitance, travaillent pour le compte d’autres entreprises françaises (61 %). Seules 39 % (soit 11 % du total des PME/ETI françaises) en font pour le compte d’entreprises étrangères. Il faut noter que cette proportion augmente fortement par rapport à l’enquête de mai 2011 (39 % vs. 30 %).

Si la majorité des PME/ETI sous-traitantes estiment toujours subir des pressions importantes de la part de leurs donneurs d’ordres, ce chiffre diminue fortement par rapport à l’an passé (57 % vs. 67 %).

De fortes pressions

Les trois premières sources de pressions (prix, qualité et délais) restent identiques à celles observées en mai 2011. 80 % des PME/ETI sous-traitantes déclarent toujours subir de fortes pressions principalement sur les prix (chiffre identique à 2011).

Concernant la qualité (60 % vs. 71 %) et les délais (54 % vs 64 %), les exigences restent toujours fortes mais en baisse sensible par rapport à l’an passé (- 9 pts pour la qualité et 10 pts pour les délais).

Cette étude quantitative a été réalisée, auprès d’un échantillon de 301 dirigeants d’entreprises (PDG, DG, DAF…) dont le chiffre d’affaires est compris entre 15 et 500 millions d’euros, entre le 16 mai et le 25 mai 2012. La représentativité de l’échantillon a été assurée par un redressement en termes de secteurs d’activité et de chiffre d’affaires. L’échantillon a été interrogé par téléphone sur système CATI.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.palatine.fr et http://www.opinionway.com
 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Bouillon de culture

Point de vue

Bouillon de culture

Et vous, dans votre entreprise, qui pilote l'innovation ? La question est bien moins anodine qu'il n'y paraît. D'autant que la[…]

Les innovateurs doivent savoir jouer les équilibristes

Les innovateurs doivent savoir jouer les équilibristes

Industriels, passez en mode start-up

Editorial

Industriels, passez en mode start-up

L’industrie se voit comme le secteur le plus innovant

L’industrie se voit comme le secteur le plus innovant

Plus d'articles