Nous suivre Industrie Techno

abonné

Les pétroliers font feu de tout bois

Philippe Passebon

Sujets relatifs :

,
Du fait de l'étiolement des ressources et de la montée du prix du baril, les industriels cherchent à récupérer davantage d'hydrocarbures dans les gisements existants, et à en exploiter de nouveaux, auparavant inaccessibles. Une double tendance épaulée par des avancées technologiques tous azimuts.

Conquérir l'ensemble des sous-sols de la planète, pas moins. L'aventure dans laquelle sont lancés les majors du pétrole est une nécessité, puisque les besoins sont en explosion. Selon l'Agence internationale de l'énergie, la consommation énergétique mondiale pourrait connaître une hausse de 45 % d'ici 2030 en raison de l'essor des pays émergents, tandis que la part en énergies fossiles dans le mix énergétique, plus de 80 %, ne semble pas baisser. Or le pétrole facile à exploiter est déjà en production, contraignant les exploitants à réinventer leurs procédés.

Ce mouvement s'accompagne d'une redistribution des cartes. « Depuis une dizaine d'années, la production d'huiles des majors baisse globalement. En parallèle, les compagnies nationales prennent plus d'importance. Plus téméraires, elles se sont beaucoup développées aux États-Unis avec l'exploitation des gaz de schiste. Pour leur faire face, les grandes compagnies misent sur le développement technologique, sur lequel ils ont toujours la main mise », analyse Cécile Pairin, responsable de la BU Énergie et Ressources au sein de la société de conseil Alcimed.

Une prédiction de plus en plus précise des réservoirs

La montée du prix du baril conduit à examiner des solutions technologiques audacieuses, dans des zones moins traditionnelles, là où le pétrole était hier à la fois trop coûteux à produire et difficile à chercher. « Nous pouvons aujourd'hui explorer de nouvelles zones géologiques, qu'il s'agisse de l'offshore très profond, sous les couches de sel, des zones très froides comme l'Arctique, la mer du Nord ou le sud de l'Afrique ou encore des bassins sédimentaires au pied des montagnes » détaille Jean-François Minster, directeur scientifique de Total.

La connaissance des mécanismes de formation des réservoirs, remise en cause à chaque fois que sont explorés de nouveaux domaines géologiques, est ici de première importance pour estimer le tonnage, la répartition ou le taux de récupération des hydrocarbures. La simulation des réservoirs intervient de plus en plus tôt, à la fois pour prendre le moins de risques économiques avant d'effectuer les premiers forages et pour réfléchir en amont à[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0964

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2014 d'Industries & Technologies

Nous vous recommandons

[Pas à pas] Comment tirer parti de la réalité augmentée dans votre usine

[Pas à pas] Comment tirer parti de la réalité augmentée dans votre usine

Profitant des formidables progrès de l'informatique embarquée et de l'essor de l'usine 4.0, les exemples d'applications[…]

Stockae stationnaire : l'avenir est à l'hybridation

Stockae stationnaire : l'avenir est à l'hybridation

LES DONNÉES, CLÉ DE VOÛTE DE LA DOMOTIQUE

LES DONNÉES, CLÉ DE VOÛTE DE LA DOMOTIQUE

Bâtiments intelligents : des économies du sol au plafond

Bâtiments intelligents : des économies du sol au plafond

Plus d'articles