Nous suivre Industrie Techno

Analyse

Les objets connectés : futiles ou utiles ?

Aurélie Barbaux

Sujets relatifs :

, ,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Les objets connectés : futiles ou utiles ?

Le Centre parisien de design et d’esthétique de Huawei, le géant numérique chinois, a interrogé les étudiants de l’école de design l’ENSCI Les-Ateliers sur le thème des objets connectés. Leurs réponses, présentées sous la forme d’une exposition intitulée Faits et gestes, dessins, gestuelles et objets connectés, présentent une douzaine de scénarios d’usage, questionnent l’intérêt du numérique.

« Si Huawei est un géant chinois de la technologie numérique, il reste jeune dans le domaines du produit. Il n’est qu’un adolescent vis à vis des produits et des consommateurs. Mais, comme tout adolescent, il est plein d’ambition et d’envies… et très à l'écoute», prévient Mathieu Lehanneur, le designer responsable du Centre de design et d’esthétique de Huawei, ouvert en juin 2014 à Paris, en introduction d’une restitution des travaux des  étudiants de l’ENSCI sur le thème des objets connectés. Le résultat de quatre ateliers, menés en collaboration avec Huawei justement, qui cherche là un moyen d’étancher sa curiosité et d’alimenter ses réflexions sur le produit.  « Toutes ces recherches sont pour nous de vraies pépites pour générer des idées. Ce type de projet, est très nutritif, non seulement pour nous, l’équipe de design à Paris, mais aussi pour tout le groupe Huawei », explique Mathieu Lehanneur.    

Réflexion design de Huawei

Pour le géant chinois de l’équipement télécom, bien décidé à défier les Apple, Samsung, Amazon et Google dans le domaine des objets connectés, pas question de se contenter de copier ce que font ses concurrents. Pour s’imposer, le chinois a entamé une réflexion sur l’impact du numérique sur nos vies. C’est dans ce cadre qu’il a ouvert le Centre de design à Paris, dans lequel se sont inscrits ces ateliers avec les étudiants de l’Ecole de design parisien l’ENSCI-Les ateliers.  

Testament digital et enceinte sélective

Et le résultat de leur travaux - des cailloux instruments numériques, un testament digital, une ceinture géolocalisée pour guider le passant dans la ville, un téléphone en bois que l’on garde à vie, une enceinte qui cible son audience, une télécommande numérique quasi universelle, une palme qui se plie en fonction des data du moment… - interrogent finalement plus sur l’utilité et l’impact du numérique dans notre vie quotidienne, qu’ils ne semblent apporter de pistes d’usage.

Ce que change le numérique au rapport à l'autre

« Nous avons demandé aux étudiants de l’ENSCI d’explorer la frontière entre monde matériel et immatériel, explique François Duris, directeur de design chez Huawei France.  Et ils ont répondu par une approche poétique sur ce que le numérique change dans le rapport à l’autre, qui finalement apporte plutôt un questionnement sur ce qu’est le numérique. » Car les gens sont-ils prêts à laisser les data mener leur vie ?

 

 

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Un échangeur de chaleur ultra compact et efficace grâce à l'impression 3D et au design génératif

Fil d'Intelligence Technologique

Un échangeur de chaleur ultra compact et efficace grâce à l'impression 3D et au design génératif

Une équipe de recherche de l'Université de l'Illinois à Urbana-Champaign a présenté dans un article de la[…]

Le projet de recherche AIRchitecture sur les avions légers électriques tire un premier bilan et se prolonge

Le projet de recherche AIRchitecture sur les avions légers électriques tire un premier bilan et se prolonge

Le casque de réalité mixte XR-3 de Varjo fait dans le détail : la preuve par l'essai

Le casque de réalité mixte XR-3 de Varjo fait dans le détail : la preuve par l'essai

« L’exposition aux nanomatériaux doit être évaluée tout au long du cycle de vie pour concevoir des produits plus sûrs », pointe Jérôme Rose, médaille d’argent 2020 du CNRS

« L’exposition aux nanomatériaux doit être évaluée tout au long du cycle de vie pour concevoir des produits plus sûrs », pointe Jérôme Rose, médaille d’argent 2020 du CNRS

Plus d'articles