Nous suivre Industrie Techno

Les nouveaux ICRI du réseau d’Intel

Jean-François Preveraud

Intel va investir 40 millions de dollars sur 5 ans dans un réseau de centres de recherches partenaires. Il va même participer à la création de trois nouveaux centres.

Les trois nouveaux ICRI sont :
 

  • ICRI for Sustainable Connected Cities, Royaume-Uni.
    Fruit de la collaboration entre Intel, l'Imperial College London, et l'University College London, il vise à répondre aux défis sociaux, économiques et environnementaux de la vie urbaine grâce à la technologie informatique.
    Utilisant Londres pour leurs tests, les chercheurs utiliseront la technologie pour rendre la ville plus adaptable et plus sensible, en exploitant des données en temps réel concernant les utilisateurs et les infrastructures urbaines.
    Par exemple, grâce à une plate-forme Cloud Computing urbaine, les gestionnaires urbains seraient à même d'optimiser réellement leurs villes, en prédisant les effets de conditions climatiques extrêmes sur l'alimentation en eau et en énergie de la ville, et fournissant ainsi aux citoyens une information en temps-réel par le biais d'affichages urbains ou d'applications mobiles.


  • ICRI for Secure Computing, Allemagne.
    Dans cet institut, Intel et la Technische Universität Darmstadt exploreront de nouvelles façons de créer des services et des écosystèmes mobiles ou intégrés dignes de confiance.
    Par exemple, cet institut commun recherchera des façons de développer des communications sécurisées entre voiture et équipements mobiles, pour une meilleure sécurité du conducteur.
    Il explorera également de nouvelles approches pour un commerce mobile sécurisé, et une meilleure compréhension de la vie privée et de ses implications diverses.
    En basant ses recherches sur les besoins des futurs utilisateurs, l'institut développera des éléments logiciels et matériels permettant la création de systèmes solides, robustes, disponibles, et répondant à tous les usages.


  • ICRI for Computational Intelligence, Israël.
    En collaboration avec l'Israel Institute of Technology à Haïfa, avec l'Université Hébraïque de Jérusalem, l'ICRI étudiera les voies menant à une augmentation des capacités humaines par les systèmes informatiques, dans toute une variété de tâches complexes.
    Par exemple, en développant des capteurs corporels qui surveilleraient en permanence le corps de l'utilisateur, les chercheurs pourraient traiter l'information, et agir en conséquence. Le système pourrait surveiller en permanence les fonctions du cerveau, du cœur, du sang, des yeux et bien plus encore, et envoyer ces données à un serveur, qui, après les avoir combinées avec d'autres données, comme les conditions environnementales et climatiques, ainsi qu'avec l'historique de ces données, pourrait prévenir les gens d'un éventuel mal de tête ou malaise pendant la conduite d'une voiture.

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

"Il faut se lancer dans l'innovation parcimonieuse", lance Alain Cappy, ancien directeur de l'IEMN et de l'Ircica

Interview

"Il faut se lancer dans l'innovation parcimonieuse", lance Alain Cappy, ancien directeur de l'IEMN et de l'Ircica

Alors que la loi de Moore ne permet plus de gagner en performances à énergie constante, l'explosion de l'industrie du[…]

Grâce au neuromorphique, la rétine artificielle de Prophesee réinvente la vision

Grâce au neuromorphique, la rétine artificielle de Prophesee réinvente la vision

Le neuromorphique place les mémoires plus près du coeur

Analyse

Le neuromorphique place les mémoires plus près du coeur

Au bout de la logique neuromorphique

Au bout de la logique neuromorphique

Plus d'articles