Nous suivre Industrie Techno

Les neuf mois de gestation des box Internet

CHARLES FOUCAULT

Sujets relatifs :

Les offres de box "triple play" sont légion ! Impossible de se balader sans croiser une publicité vantant leurs mérites. Grâce à elles, les fournisseurs d'accès à Internet proposent à leurs abonnés, via un seul objet (parfois deux), le haut débit, la téléphonie par IP (VOIP) et la télévision par IP (IPTV). Ce qui caractérise avant tout ces boîtes magiques est leur simplicité d'utilisation dite "plug and play". Une simplicité synonyme de développement complexe pour les fabricants.

DÉFINIR L'OBJET

L'explosion du Web a vu se multiplier le nombre des fournisseurs d'accès à Internet (FAI) qui, contrairement à celui des opérateurs de téléphonie mobile (concessionnaires d'un spectre de fréquences), n'est pas limité. Ces FAI développent leur réseau mais la plupart sous-traitent la fabrication des box qu'ils proposent. En général, les fabricants disposent d'une box générique. Après la signature du contrat, il s'agit pour le constructeur retenu de personnaliser la box pour qu'elle réponde aux spécificités du cahier des charges de l'opérateur. Pour cela, FAI et fabricant commencent par caractériser ensemble l'objet final : le nombre de ports USB, ce qu'il sera possible de brancher dessus (imprimante, disque dur, clé 3G), le nombre de ports de téléphone, l'interface avec l'utilisateur... Au-delà des fonctionnalités, le packaging et l'esthétique sont aussi définis. Un infographiste est en charge des éléments visuels, tandis qu'un rédacteur réalise le mode d'emploi. Mais le plus gros challenge à relever pour le fabricant consiste à adapter la box au réseau reliant le FAI à ses abonnés.

2002...

C'est l'année où Xavier Niel et Rani Assaf, de la société Iliad, ont inventé le concept de box "triple play" en lançant la Freebox.

18...

C'est le nombre de fournisseurs d'accès à Internet qui ont sorti une box en France. Cinq ont déjà disparu et aujourd'hui plus de 90 % du marché est tenu par les quatre principaux opérateurs.

50,8 %

C'est, depuis le troisième trimestre 2009, le pourcentage de foyers français équipés d'une box ADSL.

DÉVELOPPER SON CENTRE NÉVRALGIQUE

Les réseaux des opérateurs Internet sont tous différents, ils ont chacun leur langage. Dans le développement d'une box, une équipe d'ingénieurs logiciels doit donc créer un firmware spécifique. Il s'agit du programme qui, intégré à la mémoire Flash de la box, la rendra capable de communiquer, autant avec l'abonné qu'avec le FAI. Permettre une utilisation simple des multiples fonctions, toutes complexes à programmer, est un défi : faire que chaque box puisse se connecter à la base de données du FAI pour que chaque client dispose de ses options : paramétrer le Wi-Fi ; gérer le(s) code(s) de sécurité à entrer pour pouvoir accéder au réseau ; construire l'interface d'accès à la télévision... Des tests sont effectués au fur et à mesure de l'avancée du développement sur le réseau du FAI. Une fois ces étapes validées, entre cinquante et quelques milliers de box sont produites. Elles sont utilisées en conditions réelles par des volontaires. Les testeurs remontent les problèmes au FAI qui les transmet au fabricant. Ils sont analysés, corrigés et une mise à jour est envoyée sur toutes les box.

CONSTRUIRE LA BOÎTE

La box fonctionne, la production à grande échelle peut être lancée. Bewan, entreprise basée à Courbevoie (Hauts-de-Seine), fournit des box à 12 opérateurs, dans 12 pays, dont la Darty Box V2 en France. Elle sous-traite la fabrication en Chine. De multiples fournisseurs livrent les boîtiers, les câbles, les cartes électroniques, les cartons et les CD-Rom à deux usines d'assemblage, l'une à côté de Shanghaï et l'autre proche de Hong kong. « Cet approvisionnement auprès de plusieurs sources à tous les niveaux permet de réduire les risques et d'exercer une certaine pression sur les prix », assure Éric Teissandier, le PDG de Bewan. Un employé est en permanence sur place. Il est épaulé par le responsable achat et le contrôleur de production qui font souvent le voyage entre la France et la Chine. Un responsable logistique les accompagne parfois, il fait le lien entre la chaîne de production et les transporteurs.

ÉVITER LE RETOUR À L'ENVOYEUR

Pour échapper à toute plainte de l'utilisateur et donc du FAI, toutes les fonctionnalités de chaque box sont testées en fin d'assemblage. Le test qualité développé par Bewan est intégré à la chaîne de production. « Tout cela a un coût, mais au finalon y gagne en évitant de faire revenir les box à l'usine. Notre taux de retour est de 0,1 % et souvent nous ne sommes pas en cause, il s'agit par exemple d'un problème de foudre », affirme Éric Teissandier.

PERFECTIONNER DANS L'OMBRE

Il se passe en moyenne neuf mois entre l'appel d'offres d'un opérateur Internet et l'arrivée de la box chez l'utilisateur. Normalement, l'abonné n'a plus qu'à la brancher et à suivre les instructions pour disposer d'Internet à haut débit, de la télévision et du téléphone par IP. La collaboration entre le FAI et le fabricant ne s'arrête pas pour autant. Le constructeur fait évoluer le firmware pour offrir de nouvelles fonctionnalités et propose des développements et des mises à jour. Le FAI les envoie sur chaque box via son réseau, souvent pendant la nuit et sans même que l'utilisateur s'en rende compte.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°HSWEB

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2009 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies