Nous suivre Industrie Techno

Les nanotubes de carbone au secours de la loi de Moore

Le cuivre n'est plus en phase avec la miniaturisation des processeurs. Actuellement, les connexions entre les milliards de transistors sont toujours réalisées avec ce métal. Mais, à l'échelle nanométrique, le matériau montre ses limites : il n'est plus capable de transporter une grande densité de courant sans se dégrader. Les nanotubes de carbone pourraient remédier à ce problème. Ils peuvent supporter une densité de courant mille fois plus importante que le cuivre. La difficulté est de les intégrer sur les circuits. Une équipe du Laboratoire d'analyse et d'architecture des systèmes (Laas), à Toulouse, y est parvenue à partir de nanotubes en suspension dans un solvant. Déposés sur un wafer, ils sont d'abord concentrés aux endroits voulus, en contrôlant les flux de solvant par capillarité, puis orientés grâce à la différence de champs électrique générée par des électrodes implantées dans le wafer. Des connexions de 2 à 12 micromètres de long ont ainsi été créées, pour 5 à 10 nanomètres d'épaisseur. Une dizaine d'années semblent toutefois encore nécessaire avant une éventuelle industrialisation de ce procédé.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0939

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2011 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

La simulation multiphysique, un atout pour les micro et nanotechnologies

Publi-information

La simulation multiphysique, un atout pour les micro et nanotechnologies

Estimé à 500 milliards d’euros en 2025, le marché des micro et nanotechnologies est en plein essor. Pour surmonter les[…]

10/09/2021 |
Un composite superhydrophobe formé en une étape unique

Fil d'Intelligence Technologique

Un composite superhydrophobe formé en une étape unique

« Nous construisons nos nanoparticules multifonctionnelles brique par brique à l'échelle atomique », avance Jérémy Paris, CEO de SON

« Nous construisons nos nanoparticules multifonctionnelles brique par brique à l'échelle atomique », avance Jérémy Paris, CEO de SON

« L’exposition aux nanomatériaux doit être évaluée tout au long du cycle de vie pour concevoir des produits plus sûrs », pointe Jérôme Rose, médaille d’argent 2020 du CNRS

« L’exposition aux nanomatériaux doit être évaluée tout au long du cycle de vie pour concevoir des produits plus sûrs », pointe Jérôme Rose, médaille d’argent 2020 du CNRS

Plus d'articles