Nous suivre Industrie Techno

Les mouvements des bras robotisés sont-ils trop rapides ?

Baptiste Cessieux
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Les mouvements des bras robotisés sont-ils trop rapides ?

L'étude a été réalisé en partenariat avec plusieurs industriels, dont Général Motors.

© oscar@oscarfoto.com www.oscarfoto.com +46708338182Apotekaregatan 3413 19 Göteborg Sweden

Lorsqu’on observe une chaîne de montage, on voit les mouvements rapides et saccadés des bras robotisés. Cette agitation caractéristique de l’automatisation est-elle problématique ? L’énergie nécessaire à ces accélérations nerveuses et ces arrêts abrupts est-elle indispensable ? Une équipe de chercheurs suédois s’est posé la question.

Une réduction de 15 à 40% pourrrait être obtenue sur la consommation énergétique des bras robotisés. C'est la conclusion de l’équipe de Bengt Lennartson, de l’université de Chalmers (Suède). Leur idée? Ralentir l'animation des robots, sans modifier le timing entre deux positions utiles, en faisant commencer les mouvements plus tôt et en les faisant s'arrêter sans à-coups pour les rendre finalement plus fluides. Ce qui rappellerait presque une fable de la Fontaine... «Rien ne sert de courir, il faut partir à point». Au final les mouvements amples et continus ne modifient en rien la production elle-même. Le principe peut paraître simpliste... mais pourrait générer des économies conséquentes, puisque la moitié de l’énergie des usines automatisées est consommée par ses bras mécanisés.

Pour Kristofer Bengtsson, qui s'emploie à implémenter cette technique dans l’industrie, le but est plutôt d’inclure cette optimisation dans les futures machines plutôt que de modifier celles qui existent déjà. « De toute façon, d’autres tests sont nécessaires avant que l’on ne retrouve cette amélioration dans une usine. Et il faudra sûrement quelques années d’ingénierie pour l'adapter à une chaîne de production. » 

 

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Un capteur térahertz flexible et configurable pour inspecter les pièces complexes

Fil d'Intelligence Technologique

Un capteur térahertz flexible et configurable pour inspecter les pièces complexes

Les caméras térahertz vont gagner en flexibilité et en polyvalence. Une équipe de chercheurs de l’Institut de[…]

La sous-traitance industrielle tente le modèle AirBnB

La sous-traitance industrielle tente le modèle AirBnB

« Nos clients nous demandent de pouvoir piloter leurs imprimantes comme une machine-outil », pointe Nicolas Aubert, directeur impression 3D d'HP France

« Nos clients nous demandent de pouvoir piloter leurs imprimantes comme une machine-outil », pointe Nicolas Aubert, directeur impression 3D d'HP France

En amont du salon de Hanovre, les automaticiens mettent en avant leurs solutions pour une industrie résiliente

En amont du salon de Hanovre, les automaticiens mettent en avant leurs solutions pour une industrie résiliente

Plus d'articles