Nous suivre Industrie Techno

Les ministres se penchent sur la RFID

Industrie et  Technologies
L'utilisation de la bande 865-868 MHz pour les étiquettes électroniques à radiofréquence (RFID) sera bientôt ouverte sur tout le territoire national.


L'identification par radiofréquences (RFID) n'est pas proprement dite une technologie nouvelle mais depuis quelques années elle fait la une de l'actualité. La baisse des coûts des technologies radiofréquences lui promet un bel avenir dans le monde de la logistique pour l'automatisation des processus d'identification des cartons, conteneurs et autres palettes. Mais en France, le développement de cette technologie se heurte à un obstacle majeur : l'utilisation de certaines fréquences par l'armée.

Certaines fréquences sont soumises à autorisation et la puissance d'émission est limitée à 0,5 Watt.
Conscients des forts enjeux industriels et économiques de la RFID, Michèle Alliot-Marie, ministre de la Défense et François Loos, ministre délégué à l'Industrie ont souhaité que les entreprises françaises puissent développer ces technologies. Ils ont décidés d'agir pour lever les principaux obstacles au développement de la RFID tout en préservant les impératifs liés à la sécurité nationale.

Dans cette perspective, les ministres ont demandé au Bureau Militaire National des Fréquences (BMNF), et à la Direction Générale des Entreprises (DGE), d'engager des discussions avec l'Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes (ARCEP), afin d'évaluer les enjeux de la réglementation de ces étiquettes électroniques. Ces échanges seront bientôt concrétisés par un assouplissement de la réglementation actuelle, qui permettra l'utilisation sur l'ensemble du territoire national, y compris les DOM-TOM, des interrogateurs émettant jusqu'à une puissance de 2 Watts, selon des modalités très proches de celles proposées par la Commission Européenne des Postes et Télécommunications (CEPT). Cette utilisation sera toutefois restreinte autour de quelques sites militaires sensibles.

La possibilité d'utiliser des lecteurs RFID émettant jusqu'à une puissance de 2 Watt est très attendue par les logisticiens et les offreurs de solutions RFID. Aux Etats-Unis cette puissance d'émission est déjà depuis longtemps autorisée. En France, elle est limitée à 0,5 W. Ce qui limite forcément la distance de lecture des étiquettes RFID. En émettant à 2 Watt on peut attendre des distances des détection plus importantes et une plus grande fiabilité d'identification.

Pour éclairer ses décisions, le ministre délégué à l'Industrie a demandé la réalisation d'une étude du Conseil Général des Technologies de l'Information (CGTI) sur les enjeux industriels et questions sociétales liée à l'utilisation des RFID, terminée en janvier 2005. Une nouvelle étude est en cours sous l'égide de la Direction Générale des Entreprises (DGE) pour faire un point sur les enjeux et la maturité des technologies RFID et dégager des orientations stratégiques.

Une vingtaine de participants travaille autour de cinq thèmes :
  • sécurité et vie privée ;
  • applications à la lutte contre la contrefaçon ;
  • impact économique de la réglementation sur la traçabilité ;
  • mise en Å“uvre des technologies RFID ;
  • architectures et systèmes d'informations associés.
La décision d'assouplir la réglementation actuelle pourrait être formalisée lors de la prochaine réunion de la Commission de Planification des Fréquences de l'Agence Nationale des Fréquences (ANFR), en mars 2006, avant une décision par l'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP), autour de juin 2006.

Youssef Belgnaoui

Pour plus d'informations sur l'étude CGTI :
http://www.telecom.gouv.fr/documents/rfid/rfid.htm

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Pince origami, robots voituriers, plastique bio-recyclé… les meilleures innovations de la semaine

Pince origami, robots voituriers, plastique bio-recyclé… les meilleures innovations de la semaine

Quelles sont les innovations qui vous ont le plus marqués au cours des sept derniers jours ? Cette semaine, vous avez apprécié[…]

A Lyon, Stanley Robotics déploie ses robots voituriers sur le parking de l'aéroport

A Lyon, Stanley Robotics déploie ses robots voituriers sur le parking de l'aéroport

Mobilité hydrogène, mini-usine médicale, composites thermoplastiques… les innovations qui (re)donnent le sourire

Mobilité hydrogène, mini-usine médicale, composites thermoplastiques… les innovations qui (re)donnent le sourire

[Vidéo] Un préhenseur en origami fait le vide pour saisir des objets

[Vidéo] Un préhenseur en origami fait le vide pour saisir des objets

Plus d'articles