Nous suivre Industrie Techno

Les Mines de Saint-Étienne motrices sur l’ISO 26000

Jean-François Preveraud
Les Mines de Saint-Étienne motrices sur l’ISO 26000

L'école héberge une thèse sur une méthodologie de hiérarchisation des enjeux de développement durable pour les PME

© DR

La France a fortement contribué à la mise au point et à la rédaction de la future norme sur la responsabilité sociétale des organisations. L'Ecole des Mines de Saint-Étienne a hébergé une thèse sur une méthodologie de hiérarchisation des enjeux de développement durable pour les PME et va créer une chaire industrielle.

Né en 2001 à l’instigation des organisations de consommateurs, la norme ISO 26000 vise à définir la responsabilité sociétale des organisations. Elle devrait être publiée d’ici la fin de l’année et fera l’objet d’un guide donnant les grandes lignes directrices de la responsabilité sociétale.

Fruit des travaux de plus de 90 pays et de nombreuses organisations internationales, cette norme ISO 26000 reprendra les éléments importants de la vision française sur la responsabilité sociétale des entreprises :
 

  • l'objectif de contribuer au développement durable ;
  • la reconnaissance de la nécessité de respecter les textes internationaux ;
  • la reconnaissance de l'importance du dialogue avec les parties prenantes ;
  • la nécessité de considérer les questions centrales : gouvernance de l'organisation ; droits de l'Homme ; relations et conditions de travail ; environnement ; bonnes pratiques des affaires ; questions relatives aux consommateurs ; engagement sociétal.


Une méthodologie pour les PME

L’Ecole nationale supérieure des mines de Saint-Étienne et le département de la Loire ont joué un rôle important dans l’inspiration de cette vision française, notamment dans la méthode de hiérarchisation des enjeux de développement durable. En effet, dès 2002, une méthode d’évaluation de la prise en compte de ces enjeux a été imaginée avec des entreprises de la Loire adhérentes à l’ARACQ (Association Régionale pour l’Amélioration de la Compétitivité par la Qualité). Elle a ensuite été mise au point dans la thèse de Karen Delchet, encadrée par Christian Brodhag, directeur de recherche à l’Ecole nationale supérieure des mines de Saint-Étienne.

Cette méthode, destinée aux PME, s’est avérée une véritable solution pour identifier plus facilement leurs propres enjeux de développement durable et les hiérarchiser pour ensuite définir une stratégie et un programme d’action.

Forte de son expérience, l’Ecole nationale supérieure des mines de Saint-Étienne envisage aujourd’hui la création d’une chaire industrielle axée sur le développement des méthodes de mise en œuvre d’outils et de référentiels destinées aux entreprises, leur permettant d’intégrer les questions de développement durable dans leur stratégie, comme un facteur de réussite et de compétitivité.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.emse.fr
 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Ecoles d'ingénieurs : 20e classement annuel

Dossiers

Ecoles d'ingénieurs : 20e classement annuel

Comme chaque année, nous publions notre classement exclusif des écoles d’ingénieurs, qui reflète l'implication[…]

26/02/2016 | Start-upFormation
Palmarès exclusif : les dix écoles d’ingénieurs championnes de l’innovation

Palmarès exclusif : les dix écoles d’ingénieurs championnes de l’innovation

La réalité virtuelle entre dans les lycées techniques

La réalité virtuelle entre dans les lycées techniques

Modélisation de la conception innovante

Modélisation de la conception innovante

Plus d'articles