Nous suivre Industrie Techno

C’est pas nouveau, quoique !

Les meubles Grange : de l’artisanat à l’industrie

Jean-François Preveraud
Les meubles Grange : de l’artisanat à l’industrie

Au-delà du meuble, créer des espaces de vie personnalisés

© DR

En un peu plus d’un siècle, Grange est passé d’une menuiserie de village à une PME de 345 personnes réalisant plus de 80 % de son chiffre d’affaires à l’exportation dans 45 pays. Avec à la clé une réorganisation de son modèle industriel qui laisse la part belle au coup de patte des compagnons.

Les meubles ont toujours été le reflet d’une époque. C’est pourquoi il est intéressant de suivre l’évolution des collections que propose Grange depuis plus d’un siècle et c’est d’autant plus intéressant que l’entreprise est passée dans le même temps d’un modeste atelier d’artisan à une PME utilisant les dernières technologies de production industrielle, tout en gardant la ‘‘patte’’ de l’artisan

Tout commence en 1904 à Saint-Symphorien-sur-Coise, petit village niché au cœur des Monts du Lyonnais. Le curé va voir Joseph Grange, le menuisier du village, pour lui commander de nouveaux bancs pour son église. Ceux-ci, de belle facture, font la renommée locale de l’artisan, qui voit bientôt affluer des commandes de toute la région pour les meubles les plus divers.

Le petit atelier de Joseph Grange, aidé par ses trois fils, devient une entreprise familiale qui va se lancer dans la fabrication en série. Elle va par exemple fabriquer des bureaux modernes dit ‘‘américains’’, dotés d'un rideau coulissant en bois, destinés au clergé et qui seront vendus par correspondance.

L’essor international

Mais c’est au début des années 70 que le petit-fils du fondateur, lui aussi prénommé Joseph, va développer l’activité industrielle et lancer l’entreprise vers l’exportation en misant sur l’excellence de son savoir-faire, symbole même d’un art de vivre typiquement français. Du haut de ses 29 ans, la serviette de cuir brun sous le bras, il commence par la Suisse romande. Puis l'année suivante, petit poucet d'un groupe d'entreprises du secteur du meuble, Grange fait ses premiers pas à l'échelle européenne.

Un autre collectif installé dans un immeuble d'exposition dédié aux décorateurs sur Lexington Avenue au cœur de Manhattan, permet l'entrée de Grange aux Etats-Unis où l'entreprise connaît un succès foudroyant. L'entreprise va rapidement employer 55 personnes dans 24 grandes villes américaines. En 1989, pour le bicentenaire de la Révolution, Grange va créer un ''bureau Lafayette'' qui trônera dans l'entrée du grand magasin Bloomingdale's.

C'est un succès médiatique et commercial. Joseph et son épouse Zizou enchainent les interviews et les séances photos, ce qui permettra à l'entreprise de vendre beaucoup de meubles outre-Atlantique, notamment le lit traineau Louis Philippe. Un succès qui sera aussi au rendez-vous en Australie et au Japon, ainsi qu’au Canada, en Russie et dans les principaux pays européens, puis en Chine. Le succès de la marque, qui porte leur nom de famille, se fonde tant sur leurs qualités humaines que sur l’expertise métier de leurs compagnons.

En 2002, le groupe AGA Rangemaster, séduit par la marque et ses valeurs, décide d’investir dans la société, dont il détient aujourd’hui 98,5 %, entérinant ainsi un développement à l’international déjà très largement initié. Aujourd’hui, 110 ans après ses débuts, Grange distribue dans 19 magasins en propre, dans une soixantaine de concessions et 150 corners, emploie 345 salariés et est présent dans 45 pays avec un chiffre d’affaires de 25 millions d'euros en 2013, réalisé à 80 % à l’export.

Parallèlement, l’entreprise, qui a su maintenir sa production dans son berceau d’origine, continue à défendre un savoir-faire unique et perpétue la tradition de l’ébénisterie française. Pour cela, l’atelier c’est peu à peu agrandi jusqu’à devenir une usine de 18 000 m² produisant des meubles de qualité en série. Aujourd’hui avec une ambition affichée de devenir un acteur-clé dans les choix d’aménagements d’intérieurs, en se positionnant comme Maison de décoration et en offrant une collection complète (mobilier, tissus, cuirs, accessoires, etc.), Grange imagine désormais des ambiances, construit des espaces de vie et de bien-être à l’image de chacun et pour toute la maison.

Un outil industriel plus performant

Afin d’être en phase avec sa nouvelle stratégie et de gérer une croissance de production dans les trois prochaines années, Grange a fait le choix, malgré la crise économique, d’investir dans un nouvel outil industriel. L’usine de Saint-Symphorien-sur-Coise a ainsi été redimensionnée, passant de 18 000 m² à 9 000 m², pour optimiser à la fois les temps de manutention et économiser l’énergie. L’implantation et le flux industriel sont désormais en adéquation pour réaliser toutes les offres disponibles au catalogue en sur-mesure, tant en dimensions qu’en finition, ainsi que pour accepter la fabrication de produits spécifiques. Cette nouvelle organisation industrielle permet de produire environ 80 produits différents chaque jour avec 70 ébénistes, dans un processus où la main de l’homme est encore essentielle. Un savoir-faire d’ailleurs reconnu par l’attribution du label Entreprise du patrimoine vivant en 2013.



       Amener l'artisanat au stade industriel tout en gardant le coup de patte des compagnons

La nouvelle usine tient compte également les dernières normes environnementales (moins de COV avec les finitions hydro) et offre des conditions de travail améliorées par rapport au site précédent datant de 1960. Au total, ce sont 1,5 million d’euros qui ont été investis, avec pour objectif de générer des économies annuelles de 800 000 euros à travers la réduction des frais fixes de bâtiment et une capacité de production revue à la hausse avec la mise en place d’une organisation en 2x8.

Cet outil industriel plus performant permettra aussi de soutenir l’essor de Grange Cuisines et Grange Project pour la fabrication du sur-mesure. Il produira aussi les meubles de la marque Côté Design, achetée en début d’année. Ceux-ci jouent la carte du design et de la fonctionnalité, privilégiant la créativité en étant de véritables «meubles à astuces». La preuve que Grange est toujours en veille face à l’évolution des modes de vie et des comportements du consommateur. La société continue donc à se réinventer tout en restant cohérente avec ses valeurs d’origine, creusant le sillon de la différenciation par la personnalisation et le sur-mesure.

Et ça, c’est nouveau !

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.grange.fr

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

C'est un nouveau scandale sanitaire. Après l'affaire des implants mammaires « PIP », une enquête du[…]

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

Plus d'articles