Nous suivre Industrie Techno

Les mastères spécialisés big data et cybersécurité de l’UTT : un modèle à suivre ?

Aurélie Barbaux
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Les mastères spécialisés big data et cybersécurité de l’UTT : un modèle à suivre ?

© UTT

En un an, l’université de technologie de Troyes (UTT) a mis en place son programme de formation continue en collaboration avec des industriels et ouverts trois mastères spécialisés en big data, cybersécurité et achat industriel. La démarche, qui s’appuie sur une stratégie digitale offensive, pourrait faire école.

L’Université de technologie de Troyes (UTT) se lance à marche forcée dans la formation continue. Son projet stratégique pour 2030, présenté en novembre 2015, prévoit le lancement de 6 mastères spécialisés et la multiplication par 10 des revenus issus de la formation continue d’ici à 2020, passant de 400 000 euros en 2015 à 4,3 millions. Un an plus tard, trois mastères spécialisés ont déjà été lancés et le chiffre d’affaires de l’activité a déjà doublé (800 000 euros en 2016).

Trois mastères spécialisés co-conçus avec des industriels

En septembre 2016, les premières promotions des mastères  Expert Big Analytics et métriques et  Expert forensic et cybersécurité, font déjà le plein avec respectivement 12 et 14  inscrits répartis à part égales entre étudiants, salariés en activité et demandeurs d’emploi. Les cours ont lieu à Paris, rue de Clery, dans le Sentier, au cœur du pôle numérique parisien. Le troisième mastère spécialisé Ingénieur achat en milieu industrie, débutera lui en janvier 2017, dans les locaux de l’université à Troyes. Comme les deux autres, il a été co-construit avec les industriels pour répondre à leur besoin présent mais aussi futur en compétences rares.  

« Il existe de nombreuses formations aux achats, mais pas à l’acheteur industriel, qui doit non seulement acheter au meilleur prix, mais tenir compte de la solidité financière des fournisseurs, des flux logistiques, des engagements sociétaux, etc. », explique Patrick Benammar, directeur rémunération, avantages sociaux & formation groupe chez Valeo, qui a participé à l’élaboration du mastère Ingénieur achat industriel, avec GE. Le mastère big data, lui, a été imaginé en collaboration avec des grands acteurs du numérique comme Atos, Alten et  NXP et celui sur la cybersécurité, avec l’Anssi en tirant aussi parti des réseaux et expertises des 150 enseignements-chercheurs de l’université, mais aussi de l’expérience acquise de formation sur mesure que l’UTT assure pour la Gendarmerie nationale.

Une stratégie marketing digitale offensive

Mais la co-construction avec des industriels des parcours pédagogiques des mastères n’est pas la principale exemplarité de la démarche de l’UTT.  Embauché pour la mettre en place il y a un an, Laurent Amice, ex- responsables de la formation à l’ESCP Europe, a développé une stratégie marketing digitale offensive : newsletter lancée en mars 2016, diffusion de 6 vidéos en 6 mois valorisant l’expertise des enseignants-chercheurs de l’UTT sur le site Xerfi Canal, développement de la présence de l’UTT sur les réseaux sociaux, lancement en octobre 2016 d’une site dédié à la formation continue (http://exed.utt.fr)  et conception de deux moocs, un sur le big data en juin 2016 (deuxième session prévue fin 2016) et un de sensibilisation au concept de sécurité globale, en octobre 2016.

Démonstrateur pour les autres écoles d'ingénieurs

Le tout en moins d’un an grâce au recrutement externe d’un responsable de la stratégie marketing digitale, d’un social content manager, d’une responsable ingénierie de formation (pour les mooc notamment), d’un responsables développement de la relation clients grands comptes, et la création d’un poste en interne de chargé de clientèle pour traiter toute les demandes des futurs apprenants. « Pour financer nos nouvelles activités, dont la formation continue, on a négocié un déficit sur notre fonds de roulement », explique  Pierre Kock, directeur de l’UTT.  Fier, à raison, du travail accompli, ce dernier essaie maintenant de faire école. Pas auprès des écoles de management, déjà rompues à l’exercice de la formation continue moderne, mais auprès des autres écoles d’ingénieurs en commençant, bien sûr, par les deux autres Université de Technologie de Compiègne et Belfort-Montbéliard.  A suivre.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Classement 2019 : les meilleures écoles d’ingénieurs pour créer son entreprise

Classement 2019 : les meilleures écoles d’ingénieurs pour créer son entreprise

L’innovation, même technologique, n’est plus l’apanage des entreprises installées. Les start-up en deviennent un[…]

La méthodologie derrière notre classement 2019 des écoles d’ingénieurs

La méthodologie derrière notre classement 2019 des écoles d’ingénieurs

Exclusif : Découvrez notre classement 2019 des écoles d’ingénieurs

Exclusif : Découvrez notre classement 2019 des écoles d’ingénieurs

Classement 2019 : les meilleures écoles d’ingénieurs pour la recherche

Classement 2019 : les meilleures écoles d’ingénieurs pour la recherche

Plus d'articles