Nous suivre Industrie Techno

Les Lauriers 2011 de l’Inra

Jean-François Preveraud
Les Lauriers 2011 de l’Inra

Récompenser des parcours d'excellence

© DR

Chaque année l’institut de recherches met en avant le parcours d’excellence de certain de ses membres ayant contribué à l’exploration de nouveaux domaines de la connaissance agronomique. Il vient de publier son palmarès 2011.

L’Institut national de la recherche agronomique (Inra) vient de décerner ses Lauriers 2011. Pour la 6e année, ces trophées récompensent les lauréats pour leur engagement et leurs résultats dans des domaines très variés de la recherche agronomique.

Le Laurier de la recherche agronomique est décerné à une personnalité qui a contribué d’une manière exceptionnelle au rayonnement de la recherche agronomique.

Il est attribué cette année à : Antoine Kremer, Directeur de recherche à l’unité mixte de recherches Biogeco (Biodiversité, Gènes & Communautés) à l’Inra de Bordeaux.
Antoine Kremer engage dès les années 80 des recherches à l’échelle européenne sur la forêt en s’appuyant sur la génétique des populations et la biologie évolutive. Associant des approches historiques et génétiques sur plus de 2 600 forêts, il reconstitue le scénario de l’implantation des chênes en Europe et éclaire les mécanismes d’adaptation et de migration des espèces forestières. Ses travaux ont été consacrés au plan international par l’attribution en 2006 du prix Marcus Wallenberg, le “Nobel de la filière bois”.


Le Laurier jeune chercheur récompense le travail de recherche d’un chargé de recherche récemment recruté.

Il est attribué cette année à : Anne-Célia Disdier, chargée de recherche en économie au sein de l’UMR PSE (Paris-Jourdan Sciences Economiques).
Ses travaux portent sur les effets des mesures tarifaires et non tarifaires – réglementations sanitaires, phytosanitaires et techniques - sur les échanges commerciaux et sur le bien-être. Intervenante dans de nombreux colloques internationaux en sciences économiques, Anne-Célia Disdier s’est aussi impliquée dans les projets de recherche européens portant sur les échanges agricoles et alimentaires, TradeAG et AgFoodTrade.


Le Laurier ingénieur est attribué à une personne ayant apporté une contribution remarquable dans le développement méthodologique, la valorisation des résultats de recherche, le lien avec les besoins de certaines professions.

Il est attribué cette année à : André Fauré, Directeur des services d’appui à la recherche du centre de Toulouse.
André Fauré est le créateur d’outils, d’applications et de solutions pour une administration plus efficace. Après un début de carrière dans la recherche en aquaculture, il devient successivement responsable d’une unité expérimentale en aquaculture, secrétaire général du centre de Tours puis de Toulouse. André Fauré excelle par sa capacité d’innovation au service d’une administration moderne, et sa faculté à mobiliser pour mettre en place les changements ainsi construits collectivement.


Deux Lauriers appui à la recherche sont attribués à deux techniciens de la recherche dont l’apport est très particulier et significatif dans des activités d’expérimentation, de formation et de transfert.

Le premier est attribué cette année à : André Moretti, assistant ingénieur, il a accompagné pendant quarante ans la recherche sur l’amélioration des plantes à l’unité de Génétique et amélioration des fruits et légumes d’Avignon.
André Moretti a contribué à la découverte de nouvelles sources de résistance à plusieurs maladies de la tomate. Ce matériel sert de base à des programmes de recherches sur les résistances aux maladies chez la tomate. Ses travaux et expertises ont largement contribué à la reconnaissance internationale de l’Inra d’Avignon.

Le second est attribué cette année à : Agnès Thomas, assistante ingénieur au sein de l’équipe Animal, Muscle, Viande, dans l’unité des Herbivores à Theix, près de Clermont-Ferrand.
Agnès Thomas est spécialisée dans les analyses fines des nutriments chez le ruminant en production, elle orchestre les analyses d’acides gras à chaîne courte du sang et à chaîne longue des produits carnés et de leurs dérivés oxydés à l’aide de différentes techniques (chromatographie liquide ou gazeuse, spectrophotométrie…).

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.inra.fr/lauriers 
 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Thales réalisera FLEX, le satellite qui observe la photosynthèse

Thales réalisera FLEX, le satellite qui observe la photosynthèse

En 2023, la mission Fluorescence Explorer (FLEX) de l’Agence spatiale européenne ira scruter la faible lumière infrarouge[…]

[Meilleures technos de l'année] Effervescence autour des vols spatiaux habités

[Meilleures technos de l'année] Effervescence autour des vols spatiaux habités

Sonde martienne, aile ionique, intelligence artificielle… les innovations qui (re)donnent le sourire

Sonde martienne, aile ionique, intelligence artificielle… les innovations qui (re)donnent le sourire

L’escorte CubeSats d’InSight remplit sa mission avec succès

L’escorte CubeSats d’InSight remplit sa mission avec succès

Plus d'articles