Nous suivre Industrie Techno

Dossiers

Dossier Les lauréats 2005

Le 14 décembre, sous le haut patronage de Thierry Breton, le ministre de l'Economie et des Finances, dix ingénieurs et leurs équipes ont reçu leur trophée. Une initiative s

L'année 2005 a été souvent vécue au rythme des délocalisations et des fermetures d'usines. Cette propensionà souligner d'abord et avec insistance ce qui ne va pas en France -surtout de la part des médias- conduit à des excès et fausse les perspectives.

Il ne faut pas confondre lucidité et pessimisme.
Car 2005, c'est aussi l'année de l'envol de l'A380, la réussite annoncée de la Logan ou le lancement du pôle Minatec à Grenoble qui vise rien moins que le leadership européen dans le domaine de la micro-électronique. Bien entendu, l'aéronautique, l'automobile ou l'électronique, ce n'est pas le textile ou l'industrie du moule qui ont subi de sérieux revers. Mais les réussites sont bien là qui prouvent que la France garde beaucoup d'atouts. Elles démontrent surtout que l'avenir de notre industrie repose sur des stratégies d'innovation.

Sur les produits à valeur ajoutée qui conforteront nos secteurs à moyenne ou forte intensité technologique et qui permettront seuls de répondre à la concurrence des nouveaux pays émergents. Nous disposons du tissu industriel, des organismes de recherche publics ou privés et des réseaux indispensables à ces stratégies. Nous disposons également des hommes pour les mener. Ce sont les ingénieurs, les techniciens et les scientifiques.

Reste que, comme dans la plupart des pays occidentaux -des deux côtés de l'Atlantique à l'exception du Canada-, on constate depuis quelque temps une légère baisse du nombre des étudiants qui choisissent de suivre les filières scientifiques et techniques : 5 % de moins en cinq ans en France selon un rapport de l'Education nationationale.

C'est d'autant plus inquiétant, que la R&D et l'innovation joueront un rôle de plus en plus majeur dans les années qui viennent et que les pays de la zone pacifique ne connaissent pas un tel ralentissement.

Il est impératif de lutter contre cette tendance.
C'est la raison pour laquelle «L'Usine Nouvelle» et le magazine «Industrie et Technologies» se sont associés avec le Conseil national des ingénieurs et scientifiques de France (le CNISF, qui fédère toutes les associations d'anciens élèves des écoles d'ingénieurs) pour créer le «Prix des ingénieurs de l'année».

L'objectif de ce trophée est de faire connaître ceux qui se cachent derrière les plus belles réalisations techniques -individus ou équipes-, afin de valoriser une profession somme toute méconnue.

Songeons, par exemple, qu'en 2004 lors de l'inauguration du viaduc de Millau, tout le monde a pu voir à la télévision son architecte, Norman Foster, au demeurant grand professionnel; mais que Michel Virlogeux, qui avait le premier conçu l'ouvrage et réalisé les calculs ou que Marc Buonomo, qui avait dirigé les travaux de construction du viaduc seraient restés dans l'ombre, en tout cas pour le grand public, s'ils n'avaient été distingués par le Prix des ingénieurs de l'année lors de sa première édition.

L'initiative vaut surtout pour mieux faire connaître, en particulier aux plus jeunes, une profession certes indispensable, mais qui implique souvent la passion, l'esprit d'équipe, la créativité, l'audace, voire l'aventure.

Cent quarante candidatures pour sept élus.


Cette année, cent quarante candidatures ont été adressées au Prix des ingénieurs de l'année. Toutes ont été examinées par un ou deux des quelque soixante-dix experts qui nous ont aidés à évaluer les travaux ou les innovations présentées.

Des experts du CNISF ont ensuite retenu cinquante-cinq dossiers qui ont été finalement examinés par un grand jury dont la tâche était de retenir dix-huit nominés et de décerner six prix (ils en ont finalement décerné sept en ajoutant un prix spécial). Ces personnalités au nombre de quarante et réunies à cette occasion à l'Ecole des mines de Paris sont des directeurs de R&D, des conseillers scientifiques de grands groupes, des consultants et des représentants de l'ANRT et des ministères de l'Industrie et de la Recherche. Un collège spécial formé de membres de l'Académie des technologies et du CNISF a décerné le prix «Pour son oeuvre».






Cliquez sur l'image pour accéder au profil  

BENJAMIN TALON
PRIX POUR UN DÉBUT PROMETTEUR

Attribué pour une innovation en R&D, en industrialisation ou dans le cadre d'un projet à caractère technique, à un jeune ingénieur ou à une équipe, encore dans une école ou n'ayant que quelques années d'expérience professionnelle.






Cliquez sur l'image pour accéder au profil  

JEAN-MARIE HURTIGER
PRIX POUR UN PROJET INDUSTRIEL

Attribué à une équipe pluridisciplinaire qui a mené de A à Z un projet industriel de type nouvelle usine, ouvrage d'art, équipement exceptionnel, produit, etc.






Cliquez sur l'image pour accéder au profil   

XAVIER HUBERT
PRIX POUR LE DÉVELOPPEMENT DURABLE

Attribué à un ingénieur ou à une équipe pour une réalisation innovante s'inscrivant dans le cadre du développement durable. L'oeuvre récompensée devra avoir un impact évident aux plans sociétal, environnemental et économique.






Cliquez sur l'image pour accéder au profil   

BERNARD CHALMOND ET SPENCER SHORTE
PRIX POUR LA SCIENCE

Attribué à un ingénieur ou à une équipe ayant contribué au développement et à la réalisation inédite d'un instrument, d'un matériel ou d'une technique indispensable à la recherche scientifique.






Cliquez sur l'image pour accéder au profil  

DENIS BUSARDO
PRIX POUR L'INNOVATION

Attribué à un ingénieur confirmé ou à une équipe pour la mise au point d'une innovation technique conduisant à un produit, un équipement ou un procédé dont l'intérêt ou le potentiel est incontestable.






Cliquez sur l'image pour accéder au profil  

JESUS MORALES ET ROBERT LAFONTAN
PRIX SPÉCIAL

Ce prix a été attribué dans la catégorie ?projet industriel?. Le jury a estimé que l'ampleur du projet présenté et sa dimension internationale justifiaient une distinction spécifique.






Cliquez sur l'image pour accéder au profil  


FRANÇOIS BOURDONCLE
PRIX POUR UN ENTREPRENEUR

Attribué à un ingénieur, dirigeant ou créateur d'entreprise, pour sa vision en matière de stratégie technologique, validée par la reconnaissance du marché ou l'émergence d'un créneau d'activité.






  
Cliquez sur l'image pour accéder au profil


PRIX POUR SON OEUVRE
JEAN-FRÉDÉRIC CLERC

Récompense des contributions incontestables aux avancées techniques dans les disciplines ou les métiers pratiqués.




Nos partenaires
Des entreprises et des organismes se sont associés à notre projet pour promouvoir le Prix des ingénieurs de l'année et valoriser la profession d'ingénieur. Il s'agit des sociétés Alten, Arcelor et Lafarge, du CTI (le réseau des
centres techniques) et de l'Inpi (Institut national de la propriété industrielle).



                        

  

Prix des ingénieurs de l'Année

Pour un début prometteur : Benjamin Talon

PALMARÈS POUR UN DÉBUT PROMETTEUR BENJAMIN TALON, Il a créé un amortisseur à hautes performances Sa société n'a que quelques mois,mais déjà des[…]

Prix des ingénieurs de l'Année

Pour un projet industriel : Jean-Marie Hurtiger

Il a conçu la voiture à 5000 euros Directeur des projets Logan, Jean-Marie Hurtiger a su casser les habitudes, adopter de nouvelles méthodes et[…]

Prix des ingénieurs de l'Année

Pour le développement durable : Xavier Hubert

Il sécurise le vélo urbain en libre service Un vélo avec de l'électronique embarquée! Il a relevé le pari audacieux de concevoir avec ses équipes un[…]

Prix des ingénieurs de l'Année

Pour la science : Bernard Chalmond et Spencer Shorte

Ils font tourner la tête des cellules Avec leur équipe de l'Institut Pasteur et de l'ENS Cachan, ils ont modifié un trieur pour piéger les cellules[…]

Prix des ingénieurs de l'Année

Pour l'innovation : Denis Busardo

Il allonge la vie des pièces en aluminium Le procédé de nitruration mis au point par ce chercheur créateur d'entreprise ouvre de nouvelles voies[…]

Prix des ingénieurs de l'Année

Prix spécial : Jesus Morales et Robert Lafontan

Ils ont lancé le plus gros avion commercial Robert Lafontan a dû mettre en place des méthodes d'organisation innovantes, faire travailler de concert[…]

Prix des ingénieurs de l'Année

Pour un entrepreneur : François Bourdoncle

Il défie les moteurs de recherche américains Entre les laboratoires de l'Ecole des mines et ceux du constructeur informatique américain Digital[…]

Prix des ingénieurs de l'Année

Pour son oeuvre : Jean-Frédéric Clerc

Sa vocation, la recherche technolologique Pionnier français des écrans plats à cristaux liquides, Jean-Frédéric Clerc se consacre aujourd'hui aux[…]

Prix des ingénieurs de l'Année

Les réalisations distinguées par le jury

Voici les 18 innovations que le jury a retenues pour la deuxième édition du Prix des ingénieurs. POUR UN DÉBUT PROMETTEUR L'amortisseur intelligent.[…]

Prix des ingénieurs de l'Année

Un comité de parrainage prestigieux

Georges Charpak, prix Nobel Pierre-Gilles de Gennes, prix Nobel Jean-Marie Lehn, prix Nobel Simon Azoulay, P-DG d'Alten Alain Bugat, administrateur[…]

Prix des ingénieurs de l'Année

Un trophée très technique

Pour honorer les ingénieurs, un trophée très original a été spécialement conçu. Il s'inspire du logo du prix, créé par le département design de[…]

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies