Nous suivre Industrie Techno

Vidéo

Les interfaces prennent des forces

Les interfaces prennent des forces

La nouvelle interface NTT Docomo à retour de force, ou comment ressentir la 3D.

© DR

Les écrans tactiles seraient-ils déjà has been ? Deux prototypes exposés au Ceatec le laissent à penser. Hitachi et NTT Docomo donnent de la profondeur aux interactions avec les écrans. Le plus grand opérateur de téléphonie mobile japonais rend même les écrans actifs avec un système de retour de force.

On s’y croirait. Sur le petit écran (en 3D et sans lunettes) un petit caméléon sur une branche regarde à droite, puis à gauche. Il semble inoffensif. Il vit sa vie. Mais lorsqu’on s’approche avec le stylet prévu à cet effet la surprise est de taille : le caméléon en fixe la pointe, projette sa langue et fait valser le stylet des doigts de l’utilisateur ! Oui, la langue de l’animal est venue ''toucher'' la pointe du crayon.

Ainsi surprend le ''Touchable 3D Displays'' sur le stand de NTT Docomo au Ceatec (le plus grand salon High-Tech du Japon). Pour ce faire le dispositif de l’opérateur de téléphonie mobile suit la pointe du stylet grâce à deux caméras, ce qui permet au caméléon d’en suivre la trajectoire des yeux. Lorsque la pointe se trouve à quelques millimètre de l’écran, un courant envoyé dans la bobine qui se situe sous l’écran vient repousser grâce au champ magnétique créé la pointe aimanté du stylet en même temps que le reptile lance sa langue. A l’avenir l’entreprise imagine remplacer le stylet par des capuchons à mettre sur les doigts.

Si l’exemple présenté sur le stand est virulent, c’est qu’envoyer une forte impulsion de courant ne fait pas chauffer la bobine et donc ne dégrade pas l’écran. Mais la R&D de NTT Docomo cherche à travailler avec du courant continu, en le faisant varier l’utilisateur pourrait ressentir des formes et des matières. Le principal marché visé est celui des jeux vidéo mobiles, mais aucune date de sortie n’a été révélée. 

 

                    



Hitachi, de son côté, présente une interface tactile sans contact basée aussi sur le traitement d’images issues d’une caméra 3D. Les gestes des mains (pointage, déplacement) dans un cube virtuel de 50 centimètres de côté contrôlent ce qu’il se passe sur l’écran, sans le toucher. L’entreprise d’électronique tokyoïte espère le lancer d’ici deux ans sur le marché des interfaces tactiles publiques (gares, centres commerciaux,…). Elle imagine aussi mettre au point un kit de développement, afin de multiplier les applications et ainsi encourager l’essor de sa technologie.


                     
 

De notre envoyé spécial au Japon, Charles Foucault

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Comment la technologie GaN révolutionne la conversion de puissance

Avis d'expert

Comment la technologie GaN révolutionne la conversion de puissance

Avec l’accroissement de la consommation d’électricité, lié notamment au numérique, la performance des[…]

Un transistor organique haute performance pour l’électronique imprimée

Fil d'Intelligence Technologique

Un transistor organique haute performance pour l’électronique imprimée

La réalité virtuelle immersive, un outil industriel qui se démocratise grâce au jeu vidéo Fortnite

La réalité virtuelle immersive, un outil industriel qui se démocratise grâce au jeu vidéo Fortnite

Un algorithme pour estimer les capacités d’une batterie lithium-ion en temps réel

Fil d'Intelligence Technologique

Un algorithme pour estimer les capacités d’une batterie lithium-ion en temps réel

Plus d'articles