Nous suivre Industrie Techno

LES INDUSTRIELS TRAQUENT LES WATTS INUTILES

Mathilde Lagier

Sujets relatifs :

, ,
SOUS LA PRESSION DE LA COMMISSION EUROPÉENNE, les constructeurs rivalisent d'innovations pour rendre leurs appareils électriques moins énergivores.

Qu'elles concernent la consommation en mode veille, les sources d'alimentation externes ou les décodeurs, les restrictions énergétiques pleuvent en ce début d'année ! Ces mesures, issues de la directive EuP, relative à l'éco-conception des produits consommateurs d'énergie, imposent aux fabricants des seuils de consommation à ne pas franchir. Réponse à ces exigences européennes ou argument marketing, quoi qu'il en soit ces derniers rivalisent d'inventivité pour développer des technologies qui permettent à leurs appareils de se conformer à ces nouveaux critères.

L'éco-conception sans rogner sur la performance

Premier cheval de bataille des constructeurs : la consommation des appareils électriques durant leur fonctionnement. « Si les utilisateurs sont sensibles à l'éco-conception des appareils, ils ne sont pas prêts à faire des sacrifices quant à leur efficacité », explique Leyla Guilany-Lyard, la responsable des relations publiques de Philips. Tous les fabricants tentent donc de concevoir des produits moins énergivores sans rogner sur leur performance. Les ingénieurs de Philips ont réussi à concilier ces deux exigences en rendant plus hermétique le moteur d'aspirateur. Résultat : pour une puissance bien inférieure et une consommation en baisse (- 30 %), il offre la même efficacité d'aspiration qu'un appareil classique.

Egalement en matière d'électroménager, l'utilisation de capteurs plus évolués, chez Whirlpool par exemple, autorise une mesure linéaire, très précise, du poids du linge, afin d'adapter la durée du cycle à la charge. Cette technologie entraînerait jusqu'à 50 % d'économie en électricité.

La contrainte est identique en informatique, notamment pour les microprocesseurs pour lesquels les constructeurs cherchent à optimiser le rapport de la consommation énergétique sur la fréquence d'horloge (c'est-à-dire la rapidité de la machine). Le fabricant VIA a développé un processeur qui consommerait seulement 20 watts pour une fréquence de l'ordre de 2 gigahertz. Soit deux à trois fois moins qu'un processeur classique de la même génération.

Véritable gouffre énergétique, les alimentations font également l'objet de beaucoup de recherches. « Augmenter l'efficacité des alimentations externes est une solution retenue par de nombreux fabricants que nous accompagnons » commente Linda Lescuyer, la dirigeante de Codde, un pôle d'expertise en éco-conception. Nombre d'ordinateurs ont encore un rendement énergétique inférieur à 60 %, ce qui signifie que 40 % de l'énergie est perdue sous forme de chaleur ! Le label Energy star distingue les machines les plus vertes. Il impose des normes de plus en plus strictes et notamment un rendement énergétique minimum de 89 % pour un bloc d'alimentation à 50 % de sa puissance nominale dès, juillet 2009, niveau vers lesquel tendent de plus en plus de fabricants.

Autre domaine récemment pointé du doigt par Bruxelles et où de nombreux watts peuvent être économisés : la consommation en mode veille. Ces périodes d'inactivité des machines seraient responsables d'une consommation d'à peu près 50 TWh en 2005 et ce, rien que pour l'Union européenne. L'équivalent de la consommation annuelle du Danemark !

Consommation en mode veille : 0 watt

Depuis l'année dernière, la plupart des téléviseurs Philips consomment seulement 0,15 W en mode veille, bien en deçà de la cible (1 W) fixé pour 2010 par la Commission européenne. Son secret ? Là où aujourd'hui l'ensemble du bloc d'alimentation est mobilisé, seul un microprocesseur très peu gourmand en énergie reste activé et gère l'allumage des autres composants. Fujitsu Technology est allé encore plus loin. La société a sorti fin 2008 un moniteur "0 watt" dont la consommation en mode veille est nulle. L'alimentation de l'écran est équipée d'un interrupteur contrôlé par le PC. Quand le moniteur s'éteint, l'adaptateur se déconnecte totalement du secteur. Lorsque le PC envoie de nouveau un signal au moniteur, une faible impulsion électrique rétablit l'alimentation de l'écran. Mais Fujitsu Siemens n'entend pas s'arrêter là : « Après l'écran 0 watt, nous commercialisons en juin le PC "0 watt" » précise Alain Seigne, chef produit chez Fujitsu Siemens. En matière d'économie d'énergie, une autre tendance émerge : l'utilisation d'une source d'énergie alternative. Samsung annonce ainsi la sortie en septembre de son nouveau téléphone portable "écologique", le Blue Earth. Outre une coque en bouchons de plastique et un emballage en papier recyclé, il se recharge en partie... à la lumière.

l'impact

La directive EuP impose des seuils de consommation d'énergie. Sont concernés, pour le seul mode veille, 3,7 milliards d'objets. - Ces premières mesures permettront d'économiser 130 TWh d'ici à 2020, soit l'équivalent d'un quart de la consommation électrique annuelle de la France. - Le texte s'attaque d'abord aux décodeurs numériques, à l'éclairage des rues et des bureaux, aux chargeurs et aux ampoules. Dans les dix-huit prochains mois, une partie du petit et gros électroménagers, les lecteurs et enregistreurs DVD, les consoles de jeu, les chauffe-eau, les chaudières et les systèmes de climatisation et ventilation devront aussi se mettre à la page.

INFLATION ÉLECTRIQUE

La consommation électrique des appareils électroménagers et électroniques croît démesurément ! Selon l'Ademe (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie), elle aurait augmenté de 75 % dans le secteur résidentiel français depuis 1990. Cette évolution étant surtout due à l'augmentation du nombre d'appareils électroménagers et des équipements multimédias. Selon l'observatoire de l'énergie, elle représentait 11 % de la consommation énergétique d'un ménage en 2003.

TROIS PISTES D'ÉCONOMIES

1. Philips réduit la cylindrée de ses aspirateurs - Le moteur d'aspirateur mis au point par Philips est doté d'une puissance de seulement 1 250 W, mais offre une aspiration similaire à un moteur de 2 000 W, grâce à une meilleure herméticité. Les ingénieurs de Philips ont redessiné le ventilateur afin d'améliorer le débit d'air et le rotor ce qui entraîne une diminution des pertes électriques. Le résultat ? Un appareil qui consomme, selon le constructeur, 30 % de moins que ses concurrents à 2 000 watts.

2. Fujitsu opte pour des interrupteurs automatiques - Fujitsu Technology a livré fin 2008 un moniteur "0 watt" qui a une consommation nulle en mode veille. La société est allée encore plus loin puisqu'elle vient de lancer le PC "0 watt". Le principe ? Lorsque le PC est mis en veille, un relais situé dans le bloc d'alimentation coupe la consommation électrique. Le moniteur, branché directement sur cette alimentation, n'est plus alimenté.

3. Samsung diversifie les sources d'énergie - Petit galet poli et bleu, le téléphone mobile conçu par Samsung se recharge en partie grâce à l'énergie lumineuse. L'arrière du téléphone est truffé de cellules photovoltaïques qui captent la lumière naturelle comme artificielle. Cette source d'énergie sert - pour l'instant - de complément à l'électricité du réseau.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0911

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2009 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

La révolution plastique

La révolution plastique

À côté de l'électronique silicium, une autre électronique se développe, celle des semi-conducteurs organiques basés sur des polymères. Imprimables sur[…]

01/04/2016 | EN COUVERTURE
AU-DELÀ DU SILICIUM - PAGE 24

AU-DELÀ DU SILICIUM - PAGE 24

Au-delà du silicium

Au-delà du silicium

Un langage unique pour les bâtiments intelligents

Un langage unique pour les bâtiments intelligents

Plus d'articles