Nous suivre Industrie Techno

abonné

Les exploitants au défi de l'exaflops

JEAN-FRANÇOIS PREVÉRAUD
La raréfaction des ressources conventionnelles rend de plus en plus incontournable le calcul haute performance, indispensable pour trouver des gisements non-conventionnels. L'arrivée d'ici la fin de la décennie de machines exaflopiques marquera un saut technologique, nécessitant des innovations dans le domaine de la programmation des applications. Les pétroliers s'y préparent déjà.

Membre fondateur de Teratec en 2005, Total ne dira pas le contraire. « Le secteur pétrolier et plus généralement celui de l'énergie est, aux côtés de l'ingénierie, un gros utilisateur du calcul haute performance (HPC). Total figure d'ailleurs parmi les utilisateurs les plus avancés dans le monde depuis longtemps », constate Hervé Mouren, directeur général de l'association qui promeut la simulation numérique et le HPC en France. Ce n'est pas une exception culturelle française. La Rice University de Houston (Texas aux États-Unis) organise tous les ans au mois de mars un colloque sur le thème Oil et Gas HPC, qui réunit tous les plus grands pétroliers mondiaux. Mais force est de constater que la France est en pointe sur le sujet.

Déterminer l'emplacement et le potentiel des réservoirs

« Pangea, notre supercalculateur de 2,3 petaflops inauguré voici un an, n'est que la conséquence de notre besoin croissant en calcul depuis des décennies pour traiter nos applications d'imagerie en profondeur du sous-sol et de simulation de réservoirs », constate modestement Philippe Ricoux, en charge de la simulation numérique à la direction scientifique de Total. Une machine qui place tout de même Total au quatorzième rang des utilisateurs de supercalculateurs d'après le classement Top500.

Engagée de longue date, la course à la puissance se poursuit. Quinze fois plus puissant que son prédécesseur, Pangea devrait voir sa puissance doubler d'ici fin 2015. « À l'horizon 2020-2022 c'est par mille que la puissance disponible sera multipliée avec l'arrivée des machines exaflopiques. Cela nous est indispensable pour trouver des réserves non conventionnelles, c'est-à-dire dans[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0964

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2014 d'Industries & Technologies

Nous vous recommandons

[Pas à pas] Comment tirer parti de la réalité augmentée dans votre usine

[Pas à pas] Comment tirer parti de la réalité augmentée dans votre usine

Profitant des formidables progrès de l'informatique embarquée et de l'essor de l'usine 4.0, les exemples d'applications[…]

Bâtiments intelligents : des économies du sol au plafond

Bâtiments intelligents : des économies du sol au plafond

INNOVATION À TOUS LES ÉTAGES

Dossiers

INNOVATION À TOUS LES ÉTAGES

« Bâtiments intelligents : il faut placer l'utilisateur au centre », Olivier Cottet, Schneider Electric

Interview

« Bâtiments intelligents : il faut placer l'utilisateur au centre », Olivier Cottet, Schneider Electric

Plus d'articles