Nous suivre Industrie Techno

Les enzymes au secours des stations d’épuration

Ludovic Fery
Les enzymes au secours des stations d’épuration

Un traitement biologique pour les graisses des eaux usées

© DR

Les graisses posent un réel problème dans les stations d’épuration. Les traitements physico-chimiques pourraient progressivement laisser la place à des procédés enzymatiques.

Dans les stations physico-chimiques, les eaux usées subissent un traitement intermédiaire avant de rejoindre les bassins biologiques où les bactéries dégradent les polluants organiques. Cette étape préalable se déroule dans un bassin séparé où des produits chimiques (agents floculants, acides…) sont employés pour séparer les graisses de l’eau. Celles-ci sont ensuite évacuées de la station d’épuration pour être réutilisées ou incinérées.

Grâce à son procédé Hydramax, l’entreprise de biotechnologies belge Realco supprime cette étape intermédiaire et le besoin d'éliminer les graisses. Son cocktail enzymatique est injecté directement dans le bassin de rétention des eaux usées. Les protéines transforment les tryglicérides en glycérol et en acides gras, des résidus plus facilement assimilables par les micro-organismes épurateurs en bout de chaîne. Le coût d’exploitation de la station d’épuration enzymatique serait inférieur à celui d’une station physico-chimique, d’après Realco.

La société a reçu un trophée de l’innovation au CFIA 2011, le salon professionnel des fournisseurs de l’industrie agroalimentaire, pour récompenser la création de la première station employant son procédé.

Ludovic Fery

Pour en savoir plus : http://www.realco.be/

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Covid-19] Comment l’IoT de la start-up Koovea va sécuriser la distribution des vaccins

[Covid-19] Comment l’IoT de la start-up Koovea va sécuriser la distribution des vaccins

Alors que les autorisations de mise sur le marché des vaccins contre le covid-19 doivent être accordées prochainement, les moyens[…]

15/12/2020 | SantéLogistique
Interface cerveau-machine : "la miniaturisation et les progrès des neurosciences ouvrent un champ d'application incroyable", pointe Bruno Jarry, de l'Académie des Technologies

Interface cerveau-machine : "la miniaturisation et les progrès des neurosciences ouvrent un champ d'application incroyable", pointe Bruno Jarry, de l'Académie des Technologies

[Portrait] Thomas Ybert imprime l'ADN à coups d'enzymes

[Portrait] Thomas Ybert imprime l'ADN à coups d'enzymes

« Avec l’ADN, l’ensemble des données mondiales pourraient être stockées dans le volume d’une camionnette », clame François Képès, membre de l’Académie des Technologies

« Avec l’ADN, l’ensemble des données mondiales pourraient être stockées dans le volume d’une camionnette », clame François Képès, membre de l’Académie des Technologies

Plus d'articles