Nous suivre Industrie Techno

Les enzymes au secours des stations d’épuration

Ludovic Fery
Les enzymes au secours des stations d’épuration

Un traitement biologique pour les graisses des eaux usées

© DR

Les graisses posent un réel problème dans les stations d’épuration. Les traitements physico-chimiques pourraient progressivement laisser la place à des procédés enzymatiques.

Dans les stations physico-chimiques, les eaux usées subissent un traitement intermédiaire avant de rejoindre les bassins biologiques où les bactéries dégradent les polluants organiques. Cette étape préalable se déroule dans un bassin séparé où des produits chimiques (agents floculants, acides…) sont employés pour séparer les graisses de l’eau. Celles-ci sont ensuite évacuées de la station d’épuration pour être réutilisées ou incinérées.

Grâce à son procédé Hydramax, l’entreprise de biotechnologies belge Realco supprime cette étape intermédiaire et le besoin d'éliminer les graisses. Son cocktail enzymatique est injecté directement dans le bassin de rétention des eaux usées. Les protéines transforment les tryglicérides en glycérol et en acides gras, des résidus plus facilement assimilables par les micro-organismes épurateurs en bout de chaîne. Le coût d’exploitation de la station d’épuration enzymatique serait inférieur à celui d’une station physico-chimique, d’après Realco.

La société a reçu un trophée de l’innovation au CFIA 2011, le salon professionnel des fournisseurs de l’industrie agroalimentaire, pour récompenser la création de la première station employant son procédé.

Ludovic Fery

Pour en savoir plus : http://www.realco.be/

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Comment Owkin entraîne des modèles d'IA sans transférer les données avec le federated learning

Comment Owkin entraîne des modèles d'IA sans transférer les données avec le federated learning

Entraîner localement des algorithmes de machine learning, avant de les agréger en un modèle plus performant, le tout sans[…]

Le plus puissant IRM du monde livre ses premières images au centre NeuroSpin du CEA, à Saclay

Le plus puissant IRM du monde livre ses premières images au centre NeuroSpin du CEA, à Saclay

BeFC produit des piles en papier

BeFC produit des piles en papier

DNA Script fabrique une imprimante 3D moléculaire

DNA Script fabrique une imprimante 3D moléculaire

Plus d'articles