Nous suivre Industrie Techno

Les enjeux de la gestion de contenu d'entreprise

Industrie et  Technologies
Une récente étude montre les enjeux de la gestion de contenu pour les entreprises. Elle pointe le besoin de solutions prenant aussi en compte les contenus non structurés et table sur une forte croissance du marché.


Le cabinet d'études et de conseil Markess International a profité du Forum des Acteurs du Numérique (FAN 2008), qui se tenait cette semaine à Paris, pour présenter les grandes lignes d'une étude intitulée : Gestion de Contenu d'Entreprise - Enjeux & Perspectives.

Celle-ci a été menée au cours du troisième trimestre de cette année auprès de 130 organisations privées et publiques basées en France, ainsi que d'une vingtaine de prestataires actifs sur le marché français de la gestion de contenu d'entreprise, tels : Atos Origin ; Cincom ; EMC ; Eurodoc ; IBM ; Logica ; ou OpenText.

Pour cet analyste, La gestion de contenu d'entreprise (Enterprise Content Management - ECM) couvre un spectre très large, incluant la gestion électronique de documents (GED), ainsi que tous les autres outils et solutions déployés tout au long du cycle de vie des contenus électroniques, depuis leur création ou leur entrée dans les entreprises jusqu'à leur conservation, voire leur destruction.

« L'explosion du volume de contenus électroniques, plus particulièrement non structurés ou semi-structurés, ainsi que la diversité croissante des applications les contenant et permettant de les diffuser, impliquent pour les organisations de réviser leurs approches en matière de gestion de contenu », estiment les auteurs de l'étude.

On retrouve en tête du palmarès des contenus non structurés ou semi-structurés nécessitant le recours à des solutions de gestion de contenu adaptées, les contenus issus de documents bureautiques (textes, tableaux, etc.) et d'applications web (portails, intranets, extranets, sites web, etc.), les documentations techniques et les courriers électroniques.

Si 55 % des organisations interrogées indiquent disposer en 2008 d'une solution de GED, nombreuses sont celles qui constatent que les outils en place ne couvrent aujourd'hui que partiellement, voire insuffisamment, leurs besoins en gestion de contenu. Parfois présentes de longue date dans les organisations, certaines solutions ne permettent pas la gestion des multiples sources, ni la montée en charge exponentielle du volume de contenus à gérer.

Aussi, Markess note un intérêt croissant des organisations pour des solutions permettant de mieux gérer les courriers électroniques (E-mail Management), de gestion de contenu web (Web Content Management - WCM), de gestion des enregistrements, au sens d'archives (Records Management), mais aussi de gestion de la chaîne éditoriale (plus particulièrement pour les contenus gérés par les directions de communication interne et externe, et dans certains secteurs d'activité comme les médias, ainsi que la distribution et l'administration).

Proposés en tant que fonctionnalités d'une solution globale de gestion de contenu ou en tant que solution spécifique à part entière, ces outils ont notamment pour objectif de répondre selon deux tiers des organisations interrogées aux enjeux : d'amélioration du travail collaboratif ; de meilleure accessibilité aux contenus ; de partage des connaissances et de recherche facilitée et accélérée.

Changer les pratiques

56 % des organisations interrogées expriment un fort intérêt pour l'implémentation d'une solution unique permettant de gérer l'ensemble du cycle de vie de leurs contenus électroniques, et pas uniquement les phases en amont (création/capture) ou en aval (sauvegarde, stockage, diffusion, etc.), tel que constaté dans une majorité des organisations à ce jour.

Outre cette attente envers une solution plus globale, les organisations considèrent également avec intérêt des solutions de gestion de contenu aptes à prendre en compte leurs spécificités sectorielles et métiers.
Les solutions de gestion de contenu reposant sur les technologies Open Source pénètrent aussi progressivement dans les organisations, plus particulièrement dans celles issues du secteur public, mais pas seulement, les entreprises du secteur de la banque/assurance et des services n'y étant pas insensibles.

Le recours à de nouvelles solutions plus appropriées, la volonté d'homogénéiser les outils en place, et éventuellement de les déployer à l'ensemble de l'organisation expliquent la hausse, parfois conséquente, du budget que prévoient d'allouer plus des deux tiers des organisations interrogées à leurs projets de gestion de contenu d'entreprise. D'ici 2010, 30 % des organisations interrogées envisagent une croissance de leur budget de plus de 10 % dans ce domaine, 22 % prévoient une augmentation de 6 à 10 % et 16 % d'entre elles tablent sur une évolution de 1 à 5 %.

Ce budget inclut tant l'acquisition de licences logicielles que les services associés aux solutions de gestion de contenu (conseil amont, mise en Å“uvre, intégration, exploitation, etc.).

Du côté des acteurs

Une forte variété de prestataires externes est sollicitée par les organisations dans le cadre de leurs projets de gestion de contenu :

  • - Aux côtés des grands acteurs historiques de la gestion de contenu ou de l'ECM que sont EMC (avec Documentum), IBM (avec FileNet) ou OpenText, des sociétés ou des communautés plus récentes notamment issues du monde de l'Open Source (Alfresco, Anakeen, Jahia, Nuxeo, etc.) ont elles aussi investi ce marché des logiciels de gestion de contenu estimé à 200 millions d'euros en France en 2008 ;
  • - Les prestataires de services, intégrateurs et cabinets de conseil en tête, sont également fortement demandés par les organisations pour mener à bien leurs projets : analyse des processus métiers concernés ; (re)définition des règles de gestion, et des processus sur lesquels reposeront les workflows indispensables à la gestion des contenus ; intégration des solutions de gestion de contenu entre elles et avec le système d'information existant...

Markess évalue à 460 millions d'euros en 2008 le marché français des services associés à la gestion de contenu. Si l'on ajoute les logiciels, on arrive à 660 millions d'euros, soit 1,4 % du marché total des logiciels et services informatiques en France. Et les perspectives semblent prometteuses, puisque Markess table sur une croissance moyenne annuelle de 13 %, ce qui porterait le marché français à 840 millions d'euros en 2010.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.markess.fr

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Schneider Electric optimise la maintenance grâce à la réalité augmentée

Schneider Electric optimise la maintenance grâce à la réalité augmentée

Pour faciliter les opérations de maintenance des équipements industriels, Schneider Electric mise sur son logiciel EcoStruxure et la[…]

Alibaba dévoile Xuantie 910, une puce ultra performante basée sur une architecture open source

Alibaba dévoile Xuantie 910, une puce ultra performante basée sur une architecture open source

Puces neuromorphiques, modélisation 3D, deep learning… les meilleures innovations de la semaine

Puces neuromorphiques, modélisation 3D, deep learning… les meilleures innovations de la semaine

DeepCubeA, l'algorithme champion de Rubik’s Cube

DeepCubeA, l'algorithme champion de Rubik’s Cube

Plus d'articles