Nous suivre Industrie Techno

Les écrans plasma sur le chemin de la sobriété

Ridha Loukil

Sujets relatifs :

,
- En améliorant son efficacité lumineuse, cette technologie d'affichage va réduire la consommation d'énergie et baisser les coûts des téléviseurs.

Face à la concurrence des écrans LCD, les écrans plasma cherchent à rebondir. Avec, pour priorité, l'amélioration de l'efficacité lumineuse. Une caractéristique qui détermine la luminosité, la consommation d'énergie et le coût du téléviseur. Après Panasonic, leader mondial dans ce domaine, c'est au tour d'Hitachi de doubler ce chiffre en labo. Philips, présent en R & D, mais pas en production, a annoncé un résultat similaire. La voie est donc tracée pour des téléviseurs plasma plus lumineux, plus sobres, plus légers et moins chers.

Une électronique de commande complexe

L'efficacité lumineuse mesure la quantité de lumière (en lumens) produite par unité d'énergie consommée (1 watt). Pour les téléviseurs plasma actuels, elle se limite à 2,5 lm/W. C'est deux fois mieux qu'au début des années 2000. Le rendement reste malgré tout exécrable, puisqu'à peine 1 % de l'énergie consommée est transformée en lumière. Pour les cinq fabricants d'écrans plasma dans le monde - les japonais Panasonic, Hitachi et Pioneer ; les coréens LG Electronics et Samsung SDI -, il devient urgent de le relever. Il en va de la survie de cette technologie face à la filière LCD.

Car si les écrans plasma ont l'avantage sur les écrans LCD en termes de fluidité d'images, de rendu des couleurs et d'angle de vue, ils restent pénalisés par une consommation de courant supérieure, une luminosité plus basse et surtout une électronique de commande plus complexe qui grève les coûts des téléviseurs. En doublant l'efficacité lumineuse à 5 lm/W, il devient possible, soit de doubler la luminosité à consommation de courant constante, soit de diviser par deux la consommation d'énergie à luminosité identique, soit de réaliser un compromis entre les deux.

Panasonic et Hitachi ont choisi la première option. Et pour cause : elle offre l'avantage d'alléger l'électronique de commande et donc de baisser les coûts de production des téléviseurs. D'ailleurs, en janvier dernier, au Consumer Electronics Show, le salon d'électronique grand public à Las Vegas, aux États-Unis, Panasonic a présenté un prototype de 42 pouces à pleine haute définition (1 080 x 1 920 pixels) affichant la moitié de la consommation d'énergie des produits équivalents qui sont commercialisés aujourd'hui.

Une nouvelle géométrie des cellules

Pour obtenir ce résultat, le géant japonais de l'électronique a revu la structure du panneau, la géométrie des cellules plasma, les phosphores et le procédé de décharge électrique. Il a également optimisé l'alimentation électrique et les circuits de commande dans un souci de réduction des pertes d'énergie. Philips joue également sur la formule chimique des luminophores et la composition du mélange gazeux xénon-néon remplissant les cellules. La part du xénon est portée à 50 %, contre 4 à 5 % pour les produits actuels.

Cette amélioration n'est qu'une étape. Panasonic insiste sur la jeunesse de la technologie des écrans plasma dont la commercialisation ne remonte qu'à une dizaine d'années contre une trentaine d'années pour les écrans LCD. Elle offre encore un grand gisement de progrès. D'ailleurs, le consortium de recherche APDC, qui réunit les principaux acteurs japonais sur le sujet, semble avoir atteint une efficacité lumineuse de 10 lm/W. De quoi, selon le cabinet d'études DisplaySearch, réduire le coût de production des téléviseurs de l'ordre de 40 %. Il faudra attendre 2010 pour voir ce résultat de laboratoire se concrétiser en prototype.

Une chose est sûre : Panasonic, qui va ouvrir cette année, au Japon la plus grosse usine d'écrans plasma au monde, se prépare à passer à la contre-attaque.

LES TÉLÉVISEURS AU RÉGIME MINCEUR

- Après la télévision à écran LCD, la télévision à écran plasma cède à la mode minceur. Hitachi, Panasonic et Pioneer ont présenté des prototypes de 50 pouces qui sont quatre à douze fois plus minces que les produits actuels. Selon Hitachi, alors que les téléviseurs LCD ne pourront pas descendre sous 15 mm d'épaisseur, les modèles plasma ont le potentiel d'aller plus loin, comme le montre le prototype de Pioneer de 9 mm d'épaisseur (ci-contre). La raison ? Les écrans LCD nécessitent un système de rétroéclairage, mais pas les écrans plasma.

EN BREFLE PROGRÈS

- Le rendement lumineux des écrans plasma bondit pour atteindre 5 lm/W, soit le double des produits actuels. - À l'horizon 2010, il pourrait atteindre 10 lm/W.

LES IMPACTS SUR LA TÉLÉVISION EN 2010

- Réduction de la consommation de courant par un facteur quatre. - Baisse des coûts de production de l'ordre de 40 %.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0898

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2008 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

L'affichage public plus grand et plus sobre

L'affichage public plus grand et plus sobre

Le rétroéclairage de grands écrans par tissu à fibre optique rend l'afficheur plus plat et plus économe en énergie.Prismaflex International (Rhône),[…]

01/02/2007 | VISUALISATIONInnovations
L'écran ajuste son éclairage

L'écran ajuste son éclairage

Des couleurs plein les yeux

Des couleurs plein les yeux

Le papier électronique monte en résolution

Le papier électronique monte en résolution

Plus d'articles