Nous suivre Industrie Techno

abonné

LES DONNÉES, CLÉ DE VOÛTE DE LA DOMOTIQUE

Séverine Fontaine

Avec l'essor des capteurs, les données se multiplient. Pour les trier et les analyser, la solution la plus efficace est le système de management centralisé. Reste toutefois un défi : la standardisation des différents protocoles de communication.

La donnée est le pétrole du XXIe siècle, c'est bien connu. « Son traitement, c'est le moteur à combustion », complète François Binder, directeur conseil de l'analyse des données et de la plate-forme cloud chez Umanis, société de conseil en business intelligence et big data. De fait, ce n'est pas la donnée elle-même qui donne au bâtiment son intelligence, mais bien la façon dont cette dernière est exploitée pour rendre les bâtiments plus sobres et répondre à la demande sociétale de prise en compte des impératifs liés au développement durable. Reste que centraliser, trier et exploiter les différentes données produites au sein d'un bâtiment entier n'est pas une mince affaire. Pour y parvenir, la solution la plus efficace consiste à opter pour un système de management centralisé, permettant la récolte des informations, leur traitement et leur analyse. Il s'agit de faire parler les données pour mieux comprendre le fonctionnement du bâtiment et, in fine, agir pour réduire sa consommation d'énergie.

La maîtrise de la consommation constitue l'un des principaux objectifs des bâtiments intelligents, dans lesquels l'installation de systèmes de pilotage vise en priorité la baisse des factures et la prise en compte des enjeux environnementaux. « En France, le secteur du bâtiment est le premier consommateur d'énergie et le deuxième émetteur de CO2, derrière les transports », rappelle Karim Beddiar, coauteur de « Bâtiment intelligent et efficacité énergétique » (éditions Dunod).

Cet enjeu ne se limite évidemment pas aux bâtiments neufs qui, en France, intègrent désormais le plus souvent ces impératifs dès leur conception. Injecter de l'intelligence dans des constructions plus anciennes, n'ayant pas été conçues avec une approche globale de réduction de consommation, constitue aussi un important levier pour diminuer les émissions du secteur. L'introduction des technologies de l'information et de la communication (TIC) pour la régulation intelligente de la consommation énergétique est l'un des moyens d'y parvenir.

Des milliards de capteurs permettent de récolter des données provenant des systèmes tels que le chauffage, la climatisation, l'électricité, l'ascenseur ou encore les automates. La collecte peut également s'étendre aux différents dispositifs de sécurité comme la vidéosurveillance. La[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

vous lisez un article d'Industries & Technologies N° 1003

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2017 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

L'open source séduit toujours plus les entreprises françaises et s'impose pour l'IA et la blockchain

L'open source séduit toujours plus les entreprises françaises et s'impose pour l'IA et la blockchain

Alors que vient de s'ouvrir l'Open Source Summit (OSS), qui se tient les 10 et 11 décembre aux Docks Pullman (Paris), Syntec[…]

Pour bien commencer la semaine : Chez Renault, un jumeau numérique pour optimiser la production

Pour bien commencer la semaine : Chez Renault, un jumeau numérique pour optimiser la production

Avec le jumeau numérique de Cosmo Tech, Renault optimise sa production de moteurs

Avec le jumeau numérique de Cosmo Tech, Renault optimise sa production de moteurs

Intelligence artificielle : comment Facebook veut doter les robots d’un « sens commun »

Intelligence artificielle : comment Facebook veut doter les robots d’un « sens commun »

Plus d'articles