Nous suivre Industrie Techno

abonné

Les dix français qui créent l'homme augmenté

Juliette Raynal

Laboratoires, chercheurs, start-up, fablabs... En France, de plus en plus d'acteurs développent des technologies pour contourner les faiblesses du corps. Zoom sur dix structures porteuses de projets prometteurs.

Une peau qui ne vieillit plus, du sang artificiel, une rétine pour redonner la vue aux malvoyants, un dispositif permettant aux personnes tétraplégiques de remarcher, des greffons imprimés à la demande, un exosquelette qui dope les capacités physiques, un message envoyé sans support physique ou numérique grâce aux seules ondes crâniennes... Tous ces projets spectaculaires sont développés au sein d'entreprises, de fablabs ou de laboratoires français basés à Paris, Bordeaux, Grasse, Strasbourg, Rennes ou Grenoble. Souvent issus de nombreuses années de recherche, ils naissent grâce à une approche interdisciplinaire, mariant différentes technologies : intelligence artificielle, robotique, mécanique et nanotechnologies.

Un exosquelette contrôlé par la pensée

Ces projets ne sont pas tous au même stade de développement. Certains, comme le patch connecté antivieillissement de Feeligreen ou l'exosquelette Hercule, sont d'ores et déjà commercialisés. D'autres font encore l'objet d'expérimentations. C'est le cas notamment des travaux de Clinatec, un laboratoire grenoblois pour rendre leur mobilité aux tétraplégiques à l'aide d'un exosquelette contrôlé par la pensée. Souvent développées dans une logique thérapeutique pour corriger les défaillances du corps humain, ces innovations de rupture peuvent aussi, pour certaines d'entre elles, être utilisées pour décupler nos performances. Une dualité qui rappelle que la frontière entre l'homme réparé et l'homme augmenté n'est pas toujours facile à tracer.

Pixium Vision

Date de création : 2011 Innovation : La rétine artificielle de la start-up Pixium Vision, née au sein de l'Institut de la vision, s'appuie sur des lunettes intégrant une caméra et un implant fixé sur la rétine. Les[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0976

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2015 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

L’Agence européenne des médicaments établit que la thrombose est un effet secondaire « très rare » du vaccin AstraZeneca

L’Agence européenne des médicaments établit que la thrombose est un effet secondaire « très rare » du vaccin AstraZeneca

Dans une conférence de presse mercredi 7 avril 2021, l’Agence européenne des médicaments reconnait le lien entre les cas de[…]

AstraZeneca : « L’erreur d’administration ne suffit pas, à elle seule, pour expliquer les cas de thromboses », estime Philippe Nguyen, président du GFHT

AstraZeneca : « L’erreur d’administration ne suffit pas, à elle seule, pour expliquer les cas de thromboses », estime Philippe Nguyen, président du GFHT

A Paris, l’Institut Curie veut incuber les futurs champions des biotechnologies

A Paris, l’Institut Curie veut incuber les futurs champions des biotechnologies

AstraZeneca : Et si les thromboses étaient causées par l'injection accidentelle du vaccin dans le sang ?

AstraZeneca : Et si les thromboses étaient causées par l'injection accidentelle du vaccin dans le sang ?

Plus d'articles