Nous suivre Industrie Techno

Les défauts des puces transformés en parade anti-contrefaçon

Ridha Loukil

Sujets relatifs :

, ,
Les défauts des puces transformés en parade anti-contrefaçon

La clé de sécurité est dans les défauts de la puce.

Les chercheurs de l’Institut Fraunhofer SIT ont développé une solution de protection contre la contrefaçon qui exploite les petits défauts des circuits électroniques.

Et si les petits défauts de production de puces électroniques devenaient un atout ? Les chercheurs de l’Institut de Fraunhofer SIT (Sichere InformationsTechnologie - Secure Information Technology) ont décidé de les exploiter pour en faire une solution de protection contre le piratage et la contrefaçon de produits électroniques. Cette technologie pour le moins étonnante sera présentée à Embedded World la grande messe de l’embarqué qui se tiendra à Nuremberg, en Allemagne, du 1er au 03 mars 2011.

Normalement, les responsables industriels font tout pour limiter les écarts en production. Mais même sur un procédé parfaitement stabilisé, il est difficile d’éviter des légers écarts entre les produits. C’est le cas pour les circuits électroniques. D’un composant à un autre, il existe des petites différences dans la forme et l’épaisseur par exemple des pistes d’interconnexion. Ces caractéristiques physiques en constituent une signature unique, car elles sont impossibles à reproduire à l’identique.

D’où l’idée des chercheurs de l'Institut Fraunhofer SIT d’en faire la base d’une solution anti-contrefaçon. Ils ont développé un module de sécurité appelé PUF (fonctions physiques unclonables). Ce module peut être directement intégré dans une puce ou proposé sous la forme de cartes à puce. Il comprend un circuit qui mesure les propriétés physiques de la puce au moyen d’un oscillateur. Il sait ensuite générer à la demande une clé de chiffrement. Cette clé secrète n'est pas stockée dans le composant, mais régénéré uniquement en cas de besoin. Comme le code est directement liée aux propriétés physique du système, il est pratiquement impossible de l’extraire et de le copier.

Les chercheurs ont déjà mis au point deux prototypes optimisés pour des applications pratiques dans les systèmes embarqués.

Ridha Loukil

Pour en savoir plus : http://www.sit.fraunhofer.de

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Le neuromorphique place les mémoires plus près du coeur

Analyse

Le neuromorphique place les mémoires plus près du coeur

Intégrées dans les interconnexions métalliques, les mémoires sont l’objet d’une attention particulière[…]

17/11/2019 | CEA-LetiCEA
Au bout de la logique neuromorphique

Au bout de la logique neuromorphique

Le cerveau s'impose comme modèle

Analyse

Le cerveau s'impose comme modèle

La rétine artificielle de Prophesee lève 25 millions d'euros

La rétine artificielle de Prophesee lève 25 millions d'euros

Plus d'articles