Nous suivre Industrie Techno

Les commandes intelligentes se rapprochent encore des actionneurs

François Xavier Lenoir
Les commandes intelligentes se rapprochent encore des actionneurs

© D.R.

- Nuremberg, 22 - 26 novembre 2005. Les systèmes de commande et de pilotage sont toujours plus près des organes de mouvement et plus faciles à programmer. Ils intègrent souvent des fonctions de sécurité et sont aptes à communiquer sous diverses formes.

Salon ambitieux où les industriels viennent pour discuter solutions et voir des applications en fonctionnement, SPS/IPC/Drives ne cesse d'accroître son audience depuis sa création, il y a une vingtaine d'années. Ses 1 160 exposants viennent de recevoir la visite de 34 600 visiteurs. « Ces derniers sont rarement des dirigeants, mais des responsables d'applications », constate Stefan Brill, de SEW-Eurodrive. Aussi, à la différence des grandes foires industrielles, la plupart des matériels, même les plus récents, sont-ils présentés en situation.

Parlons d'abord matériels. L'édition 2005 a mis en évidence une nouvelle réduction de la taille des automates. Néanmoins, même miniaturisés, ils sont toujours là. Des fonctions d'automates et de commandes moteurs ainsi que des liaisons Ethernet entrent dans les commandes numériques (CN). Juste retour des choses puisque les logiciels sur PC se substituent à la CN. Il en va de même pour les variateurs de vitesse qui sont capables de commander des séquences automatisées.

Deux exigences : sûreté et sécurité

Les convertisseurs de fréquence n'ont pas dit leurs derniers mots. Ils sont beaucoup plus petits et reçoivent des fonctions nouvelles. Ainsi le Movitrac de SEW s'adapte très facilement aux pompes et ventilateurs. De même, la gamme des produits Mitsubishi s'étend avec un système modulaire pour se relier à Profibus. Lütze a mis au point une isolation galvanique pour brancher des périphériques USB peu coûteux sur des appareils industriels.

La sûreté et la sécurité sont des exigences que l'on retrouve partout en automatismes et en motion control et qui diffusent dans tous les produits. Des solutions avec des réseaux répondant à la norme EN 954-1 catégorie 4 constituent une alternative aux automates de sécurité. C'est le cas de la version Safety at Work du bus AS-i, qui se développe à côté de SafetyBus, dérivé de CAN, et de Profisafe, notamment.

Sur le salon, les liaisons sans fil étaient présentées sur une zone dédiée comprenant seize entreprises. Le sans-fil a acquis ses lettres de noblesse et les diverses normes Wlan, Bluetooth, ZigBee... ont toutes leurs adeptes. Un congrès de trois jours était consacré au sujet du "Sans-fil en automatisation".

Une autre zone dédiée à Linux et à l'open source réunissait, pour la première fois, neuf stands groupés. Windows ne convenant guère pour les automatismes, excepté pour l'affichage, des solutions fiabilisées ont été développées avec Linux ou d'autres systèmes d'exploitation.

Quant aux réseaux de terrain, devant l'offre qui reste pléthorique, les constructeurs prévoient des solutions à la demande. Ce que certains appellent "anybus". Variateurs, électrovannes, entrées/sorties sont équipés en fonction des besoins de la bonne carte et de la bonne connectique. Parmi les solutions communicantes, Ethernet explose sous diverses formes. À côté d'EtherCAT, dont la présence a déjà été signalée à Automation Optimation 2005, en septembre à Paris, figuraient aussi Ethernet PowerLink, ProfiNet...

Beckhoff, qui porte les développements d'EtherCAT, a sorti une commande d'entraînement Servo drive AX5000 et des PC embarqués pour terminaux. Chez TR Electronic, les liaisons avec EtherCAT sont directes aussi bien pour des codeurs rotatifs que linéaires. Ces derniers constituent des systèmes de mesure absolue pour des vérins hydrauliques ou existent sous forme de boîtiers s'intégrant à des profils. S'agissant d'Ethernet Powerlink, Smart Network Devices propose un kit d'évaluation pour montrer à quel point ce réseau est temps réel, sûr et ouvert. Par ailleurs, les premiers produits basés sur Sercos III ont été présentés, notamment un PC industriel Automata et des modules esclaves et de communication Hilscher, tandis que Bosch Rexroth effectuait une démonstration de ce réseau rapide sur IndraControl.

Un standard qui s'affirme

Par ailleurs, FDT/DTM, qui a pour vocation de standardiser l'exploitation et la présentation des informations de paramétrage et de diagnostic des capteurs et actionneurs destinés aux applications d'automatismes, poursuit sa pénétration avec maintenant 39 adhérents, dont les plus récents sont Schneider et Honeywell. Grâce à cette technologie, un outil tel qu'IndraWorks de Bosch Rexroth peut s'utiliser pour l'intégration d'équipements d'autres fournisseurs, et inversement.

Enfin, les déplacements linéaires ont beaucoup progressé en précision, encombrement, facilité de programmation, vitesse et positionnement. Les moteurs linéaires sont très souvent utilisés pour les mouvements. Avec Antrima, Baumüller, Novotron et beaucoup d'autres, l'offre devient de plus en plus large. Les produits LinMot sont utilisés dans de nombreuses applications, par exemple le Para Picker de Jung Antriebstechnik. La nouvelle famille P01 présente une force en pointe de 580 N.

De même on assiste au développement d'axes électriques chez Festo, Omron... et de systèmes de mesure absolue avec résolution du micron chez RSF Electronik et TR Electronic. Les techniques hydrauliques et électriques se mixent. Les offres de capteurs ou de systèmes de commande sont plus homogènes. Les mêmes fonctions sont obtenues avec les mêmes commandes dans des techniques différentes.

ENTENDU AU SALON

Pour les moteurs servo, pas à pas ou brushless, aujourd'hui l'électronique intégrée au moteur coûte moins cher (jusqu'à 10 %) qu'une solution classique. » Christian Laporte Directeur général de Berger Lahr France (groupe Schneider)

SUCCÈSETHERCAT SÉDUIT

- Fondée en novembre 2003, EtherCAT est l'organisation de réseau de terrain qui croît le plus vite. Après deux ans d'existence, elle comprend 235 membres de 25 pays. « Ce réseau est rapide, facile à utiliser, flexible, ouvert, peu onéreux et sûr », soutient Martin Rostan, directeur d'EtherCAT Technology Group. Toutes les entreprises, constructeurs ou utilisateurs, mêmes concurrentes, peuvent se joindre au groupement et obtenir un accès gratuit à la technologie. Le code source pour le protocole d'accès des esclaves est inclus dans le kit d'évaluation. Les puces électroniques pour les esclaves sont vraiment peu chères. Ses membres n'ont pas le droit de détourner la technologie et le degré d'interopérabilité est élevé. À Nuremberg, 40 entreprises présentaient 75 produits conformes à EtherCAT : contrôleurs, pilotes d'entraînement, capteurs, entrées/sorties, valves hydrauliques, outils et services.

VU AU SALON

Pilotage de trajectoires > Plate-forme dédiée au motion system, le Trajexia d'Omron réalise des interpolations, remplit des fonctions de cames et de boîtes de vitesses électroniques et pilote toutes sortes de mouvements. Il assure le contrôle jusqu'à 16 axes avec un cycle de 1 ms à partir d'une simple commande de mouvement Mechatrolink II (Ethernet en série, Profibus et DeviceNet en option).

Codeur pour grandes séries > Un codeur optique incrémental modulaire chez Agilent combine un détecteur miniature avec une roue codée optique de 11 mm de rayon. Le codeur trois canaux ne dépasse pas 30 mm d'encombrement. Ce système donne une indication de vitesse précise, la direction et la position pour un coût faible répondant aux exigences de grandes séries.

Automate de 3e génération > Troisième génération d'automates programmables compacts, les FX3U de Mitsubishi. La nouveauté est l'adaptation à divers types de bus. En plus d'un premier bus propre aux systèmes standards de Mitsubishi, on peut adjoindre jusqu'à dix modules additionnels pour être compatible avec d'autres bus.

commande modulaire > Degré supplémentaire de liberté dans le domaine des automatismes, le système de motion control de Bosch Rexroth comprend des boucles de régulation ainsi qu'un motion control MAC8 susceptible de piloter jusqu'à 32 axes hydrauliques ou électromécaniques en temps réel.

Et aussi

- Chez Festo, une caméra intelligente se met en réseau Ethernet ou se synchronise à une autre caméra. - Crouzet a présenté son contrôleur logique Millenium 3. - Siemens a modifié son analyseur AS-i et a ajouté de nouvelles fonctions. Les tables de code sont évaluées par les esclaves AS-i. - Chez RSF Electronik, un codeur linéaire ouvert avec un système de scanning à inducteur unique, pour de grandes vitesses. - Kuhnke a développé un CMS (condition monotoring system) indiquant à l'opérateur le composant à remplacer et ce qui se passerait en cas de défaut. - General Electric a sorti un système de contrôle qui inclut des modules d'entrées/sorties et Ethernet.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0874

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2006 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

ÉLECTROMÉNAGER

Focus

ÉLECTROMÉNAGER

La cuisson vapeur à la recherche du goûtSeb veut redonner du goût à la cuisson vapeur en lançant le projet de recherche "saveurs vapeurs". Labellisé[…]

01/04/2009 | AlertesR & D
GOOGLE RELANCE LINUX DANS LE MOBILE

GOOGLE RELANCE LINUX DANS LE MOBILE

Le microscope descend à l'échelle de l'atome

Le microscope descend à l'échelle de l'atome

Des métaux nobles issus du traitement des hydrocarbures

Des métaux nobles issus du traitement des hydrocarbures

Plus d'articles