Nous suivre Industrie Techno

Les cartouches de boisson gérées automatiquement

Élisabeth Feder

Sujets relatifs :

,
Grâce à la technologie RFID, Fisapac améliore la fiabilité, la sécurité et la traçabilité sur ses distributeurs de boissons.

Qui n'a jamais eu affaire à un distributeur de boissons dont justement la cartouche correspondant au choix souhaité était vide ? Avec Diviniris, fini le problème. Ce distributeur de boissons intègre la technologie RFID à tous les niveaux afin de garantir sécurité, fiabilité, qualité et traçabilité.

Un produit communicant

« Avec ses 3,7 kg, notre distributeur Diviniris est le plus petit au monde dans sa catégorie, mais il contient un maximum d'électronique », explique Max Dumont, le fon- dateur et PDG de Fisapac. « Notre produit standard strictement manuel perdait de sa pertinence, il fallait évoluer avec l'air du temps et également mieux répondre aux besoins de la clientèle. »

Un expert, l'IUT GIEE de Brive (Corrèze), fut mandaté dans le cadre du programme Jessica France, dont la prestation a porté sur la définition de l'électronique et des composants pour piloter les fonctions mécaniques. Parmi ses différentes propositions, élaborées de concert et très interactivement avec la PME, Fisapac a choisi le concept RFID « parce qu'il nous offrait encore plus de fonctions que ce que nous voulions initialement », précise Max Dumont.

Le résultat est commercialisé depuis début 2008. Diviniris est une machine communicante qui distribue les produits (café, thé, chocolat, soupes...) conditionnés en cartouche avec puce RFID intégrée tels qu'ils sont fournis par Fisapac. Dès l'installation d'une cartouche, le distributeur reconnaît le produit installé. La technologie RFID a ainsi plusieurs atouts : la sécurité pour garantir et protéger l'origine d'une poudre Fisapac (elle interdit notamment l'ouverture et le rechargement des cartouches) ; la fiabilité et la qualité en gérant efficacement les dates d'ouverture et de péremption des cartouches ainsi que le dosage optimal des produits ; la gestion du paiement avec le pilotage de monnayeurs mécaniques ou électroniques externes (pour le paiement par carte, monnaie ou jeton) ; enfin, la traçabilité grâce à une technique de communication via Internet, qui devrait aussi permettre de compiler des statistiques concernant chaque distributeur installé.

Un concept protégé par cinq brevets

Parmi les modules électroniques figure également une interface homme/machine qui gère les boutons, l'affichage et les signaux de distribution (buzzer) ; un module moteur contrôle les actionneurs et les vibreurs, et permet d'ajuster la durée et la vitesse de remplissage ; enfin, des fonctions de gestion de la date et de l'heure sont également présentes, avec pile de maintien lorsque la machine est hors tension. Le concept global de Diviniris a été protégé par trois brevets en France, un brevet européen, et un brevet américain.

Avec ce projet, Fisapac a acquis un réel savoir-faire électronique qui a tout de même nécessité une mise au point d'un an. « Pour le lancement d'un nouveau produit, il faut prévoir 18 mois à 2 ans », avertit Max Dumont. La PME de Donzenac (Corrèze) est néanmoins déjà en train de plancher sur des améliorations du concept actuel. Elle envisage par ailleurs une progression de son chiffre d'affaires d'au moins 30 à 40 % cette année, compte se développer fortement à l'export dans les prochaines années et pense aussi sérieusement à doubler ses effectifs.

L'ENTREPRISE

- Créée en 1993, Fisapac commercialise des distributeurs de boissons et consommables conditionnés sous forme de cartouches (café, thé, chocolat, soupes....) - 8 employés - Chiffre d'affaires 1,5 million d'euros en 2007, dont un tiers à l'export - Parc installé de près de 10 000 machines en Europe

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0899

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2008 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies