Nous suivre Industrie Techno

Les capteurs d’images à l'aube d'une révolution

Ridha Loukil

Sujets relatifs :

, ,
Les capteurs d’images à l'aube d'une révolution

Différentes familles de capteurs d'images

La technologie QuantumFilm, en développement aux Etats-Unis, promet des capteurs d’images quatre fois plus performants que les capteurs actuels. De quoi rehausser la qualité d’image sans augmenter ni l'encombrement ni le coût.

Une révolution technologique s’annonce dans le monde de l’imagerie numérique sous le nom de QuantumFilm. Elle est menée par InVisage, une start-up californienne créée en 2006 par essaimage de l’Université de Toronto. Elle devrait aboutir au développement d’une nouvelle race de capteurs d’image quatre fois plus performants que les capteurs actuels à encombrement et coût comparables. De quoi rehausser de façon vertigineuse la qualité d’image, tout particulièrement dans les photophones, ces téléphones mobiles à fonction photo intégrée. La technologie est en démonstration à la conférence Demo Spring sur les technologies émergentes, qui se déroule à Palm Springs, aux Etats-Unis, les 22 et 23 mars 2010.

Aujourd’hui, deux technologies se partagent le monde de l’imagerie numérique : les capteurs CCD et les capteurs Cmos. Toutes deux s’appuient sur des photodétecteurs en silicium pour convertir la lumière en signal numérique. InVisage développe une troisième voie, explorée pendant près de dix ans de recherche à l’université de Toronto : des capteurs à points quantiques, sorte de cristaux nanométriques dont la taille est déterminée pour absorber efficacement les photons de la lumière et les convertir en électrons. Selon la start-up californienne, cette technologie offre l’avantage d’absorber 90 à 95 % de la lumière, contre seulement 25 % pour les capteurs d’images actuels en silicium.

Les premières applications dans les photophones en 2011

La première application visée concerne les photophones où, pour des contraintes d’encombrement et de coûts, les capteurs Cmos utilisés aujourd’hui n’offrent qu’une qualité d’image rudimentaire. Mais à plus long terme, la technologie pourrait intéresser d’autres applications d’imagerie numérique comme les appareils photo ou les systèmes de vidéosurveillance.

InVisage a consacré près de trois de recherche pour rendre sa technologie compatible avec le procédé Cmos à l’œuvre dans les puces électroniques. Car si le capteur utilise, pour la partie détection, une couche de points quantiques à base de sulfure de plomb, il fait toujours appel, pour la partie lecture des informations, à un circuit intégré en silicium fabriqué avec un procédé Cmos, comme pour les microprocesseurs ou mémoires.

La start-up, qui collabore avec le taïwanais TSMC pour l’intégration de sa technologie QuantumFilm sur des puces en silicium, prévoit de livrer les premiers échantillons à la fin de 2010. Les premiers téléphones embarquant cette technologie sont attendus d'ici la fin de 2011.

Ridha Loukil

Pour en savoir plus : http://www.invisageinc.com 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Les puces électroniques bio-inspirées pourraient disrupter le marché dans la décennie », prédit Pierre Cambou, analyste chez Yole Développement

« Les puces électroniques bio-inspirées pourraient disrupter le marché dans la décennie », prédit Pierre Cambou, analyste chez Yole Développement

L'électronique neuromorphique, inspirée du cerveau, a le potentiel de disrupter le marché dans la prochaine décennie.[…]

50 milliards de dollars d’investissement dans 18 projets d’usines de puces en 2020

50 milliards de dollars d’investissement dans 18 projets d’usines de puces en 2020

Les puces accélératrices de l'IA prolifèrent

Focus

Les puces accélératrices de l'IA prolifèrent

Impression 3D, nanotubes de carbone, AirCyber… les meilleures innovations de la semaine

Impression 3D, nanotubes de carbone, AirCyber… les meilleures innovations de la semaine

Plus d'articles