Nous suivre Industrie Techno

Les caméras à infrarouge se penchent sur le bâtiment

Youssef Belgnaoui

Sujets relatifs :

,
Les caméras à infrarouge se penchent sur le bâtiment

© D.R.

- Flir et Testo lancent des caméras à infrarouge proposant des spécificités pour l'inspection du bâtiment, un marché en fort développement.

On l'a assez dit, en cinq ans, les caméras thermiques se sont démocratisées. Leur prix a été divisé par quatre alors qu'elles sont devenues plus compactes, plus ergonomiques et plus simples d'utilisation. Dans le même temps, les acteurs se sont multipliés. Fluke, le spécialiste de l'instrumentation électrique portable, en achetant deux entreprises spécialisées, puis Chauvin Arnoux, se sont invités sur ce marché. Applications visées : la maintenance électrique et industrielle.

Les caméras infrarouge, par les images thermographiques qu'elles délivrent, permettent de déceler d'un seul coup d'oeil les échauffements dans des équipements sous tension. Ces échauffements signalent souvent des mauvaises connexions ou la défaillance d'un organe. Du coup, des mesures préventives peuvent être mises en place pour éviter les risques d'incendie et les arrêts de production. Le marché semble porteur et la caméra infrarouge est peut-être en passe de devenir indispensable, au côté du multimètre, à tout technicien de maintenance électrique. Pour preuve, Testo vient de lancer sa propre famille de caméras infrarouge (IR).

Tout un symbole car l'entreprise fabrique une très large gamme d'appareils électroniques de mesure de température, d'humidité relative, de vitesse d'air, de pression, d'analyse de combustion, de détection de fuite de gaz, etc. Bref, l'allemand, par ses instruments, touche tous les secteurs d'activité, depuis l'industrie jusqu'à l'univers du chauffage et de la climatisation.

Établir rapidement un diagnostic énergétique

La nouveauté, c'est qu'avec sa gamme de caméras IR, Testo veut également faire entrer la thermographie dans le bâtiment. La technologie IR est en effet adaptée à l'analyse des pertes thermiques d'un bâtiment chauffé ou climatisé (à condition que la résolution et la sensibilité thermique de la caméra soit correctement choisies). Certaines anomalies de construction tels que les ponts thermiques ou les défauts d'isolation peuvent être identifiés sur l'écran de la caméra. Les fuites sur un plancher chauffant seront détectées sans avoir à détruire la dalle. Mais l'innovation, c'est que le modèle 880-3 intègre un module radio qui reçoit en temps réel la mesure d'humidité que lui communique la sonde (en option) placée à proximité de la zone d'analyse. « Grâce au calcul du point de rosée, les zones où il y a un risque de développement de moisissures sont représentées sur l'écran de l'appareil », explique Nicolas Naccarato, chez Testo.

Avec toutes ces fonctionnalités d'analyse, les caméras thermiques vont peut-être devenir un outil indispensable à tout diagnostic énergétique d'un bâtiment, diagnostic en passe de devenir obligatoire. Le suédois Flir, qui possède la gamme la plus large de caméras IR du marché, l'a bien compris. Il vient de lancer la gamme Thermacam Série T/B dont l'un des modèles vise tout particulièrement les applications du bâtiment.

Visualiser les zones dépassant le seuil défini

La recherche de zones humides exige toutefois la saisie manuelle de l'humidité. Mais la Thermacam Série T/B, par la taille de son détecteur et par ses fonctionnalités d'analyse, vise des applications plus pointues. Son ergonomie est par ailleurs remarquable. Elle est équipée d'un écran tactile (une première !) qui s'oriente sur 120°. Elle intègre, comme la Testo 880, un appareil photo numérique. Mais sur la Thermacam, l'opérateur peut visualiser sous forme de thermogramme uniquement les zones qui dépassent le seuil de température prédéfini. Le reste de l'image demeure dans le visible. Et en plus de pouvoir insérer au fichier des commentaires vocaux ou écrits, il peut s'amuser à dessiner sur l'écran à l'aide d'un stylet. « Il peut, par exemple, faire le croquis de la pièce où il a réalisé la mesure, ou marquer d'une flèche un point particulier de l'image », indique Yann Tennier de Flir.

DES MODÈLES TAILLÉS SUR MESURE

Flir et Testo lancent simultanément sur le marché une nouvelle famille de caméras thermiques. Leur point commun : un modèle de leur gamme vise tout particulièrement le marché du bâtiment en offrant une étendue de température et des fonctionnalités spécifiques. La Thermacam série T/B de Flir (ci-dessus à gauche) se positionne, en termes de performances, au-dessus de la gamme Testo 880 (à droite). Différences que l'on retrouve forcément dans le prix. Les premières sont commercialisées entre 16 000 et 23 000 euros. Les secondes entre 5 000 et 8 000 euros.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0894

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2007 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies